Vélos rétro : Boulon de Culture

Rencontre avec une association qui a plein de petits vélos dans la tête ...

Découverte au fil d'un surf échevelé, une petite asso fan des transports doux qui sublime les beaux vélos : ceux patinés par le temps qui passe. Activité principale : la restauration des vélos anciens, pour leur donner une seconde vie pleine d'envies. Ça s'appelle Boulon de Culture et j'ai voulu en savoir plus en posant quelques questions au camarade cyclophile Emmanuel ... interview !

Qui êtes-vous, quel parcours jusqu'aux vélos anciens ?

Je suis Emmanuel Bonnaty ; graphiste webdesigner de profession et j'exerce le métier de consultant Concepteur Rédacteur dans un cabinet de conseil en Ressources humaines. Je suis passionné par tout ce qui touche au vintage (photographie, engins, décoration, ...).

Comment est née cette passion pour la petite reine d'antan ?

Mon engouement pour les brocantes et autres farfouilles m'a conduit un jour à aller à Emmaüs. Je me suis retrouvé face à un vélo de ville de marque Elvish datant des années 70 et je suis immédiatement tombé sous le charme de l'objet : les découpes, la couleur, la forme... J'y ai trouvé un réel savoir-faire que je ne trouve pas sur les VTT, les vélos de course et de ville d'aujourd'hui. Une dizaine d'euros plus tard et je repartais avec le vélo. Ce fut le moment déclencheur pour moi.

Pourquoi une association ? Racontez-nous son histoire en quelques mots ...

J'ai deux amis qui partagent cette passion pour le vélo vintage et nous échangions beaucoup sur le sujet. Ils avaient également acheté leur(s) monture(s) et avaient aussi entrepris de les restaurer et les transformer.

Créer une association nous a traversé l'esprit plus tard. Nous étions tous les 3 un peu "enlisés" dans nos jobs respectifs et le vélo est apparu comme une évidence pour nous sortir du "carcan métro-boulot-dodo". Nous voulions continuer à récupérer des vélos et les bricoler, mais du coup encadrés par une structure montée ensemble. Le statut associatif nous permettait de démarrer sans trop d'investissement en terme financier mais surtout en terme de temps à consacrer car nos professions sont très chronophages.

Vos vélos sont des hybrides au croisement des technologies d'hier et d'aujourd'hui ?

Nos vélos sont issus d'un processus de récupération. Nous obtenons des bases saines pouvant servir à rouler et d'autres en revanches qui sont hors d'usage (cadres rouillés, etc...) mais qui peuvent servir en pièces détachées. Par conséquent nous limitons au maximum l'utilisation de pièces neuves en dehors des consommables (pneus, câbles et gaines de freins, guidoline,etc...).

L'utilisation de technologies modernes est également évité d'une part parce que ça ne s'adapterait pas forcément sur des vélos des années 70 et surtout, parce que ça dénaturerait le vélo !

En quoi vous faites du développement durable ?

Notre démarche s'inscrit dans une logique durable au travers de la notion de récupération. Nous partons du principe que tout vélo peut continuer à servir et ne doit pas finir sa vie dans une benne au profit d'un autre tout neuf. Comme je l'expliquais précédemment, l'utilisation de pièces neuves est limitée, du simple écrou jusqu'au guidon. Ces vélos sont ensuite revendus dans un état qui permet à leur nouveau propriétaire de rouler sereinement et sans avoir mis une fortune parce que tout le monde ne peut pas se payer un vélo à 300 €.

Certains sont juste rafraichis (graissage, changement des câbles, etc...) parce que dans un bon état. D'autres passent par un vrai démontage, graissage, changement de pièces. Pour certaines pièces plus exclusives, nous pouvons aller jusqu' à refaire la peinture et les autocollants d'origine.

On peut vraiment garder un vélo toute sa vie ?

Je pense que oui. Nous sommes sur une mécanique très simple qui ne nécessite que peu d'entretien (mais qui en nécessite quand même) et cette simplicité fait que tout le monde peut l'entretenir soi-même.

Merci pour les réponses ! Si vous avez un vieux vélo tout rouillé qui stagne tristement dans le fond de votre garage, pensez à le donne à Boulon de Culture : vous ferez des heureux ! Enfin pour mes gentils lecteurs qui aiment les petites reines rétro, il y a aussi le Anjou Vélo Vintage à découvrir !