Pépin, la pluie en mode écolo

Rencontre avec un objet du quotidien repensé en version malin !

Voilà donc l'idée : Pépin est un porte-parapluie d'un nouveau genre, imaginé pour récupérer l'eau de là haut en douceur ... interview en compagnie de son malicieux créateur !

Qui est l’inventeur de Pépin en quelques mots ?

En deux mots : c’est moi ! Je m’appelle Johann Paquelier, dijonnais de 28 ans et cofondateur du studio de design Bricks.

Comment vous est venue cette belle idée ?

Jour de grosse pluie, je rentre dans une boutique où j’aperçois un porte-parapluie qui déborde : pourquoi alors ne pas récupérer cette eau, gratuite qui plus est ? Je me suis donc penché un peu plus sur la question, et l’idée du parapluie renversé m’est venue rapidement. Si un parapluie nous protège des eaux du ciel, Pépin permettrait lui de les réutiliser !

Il s’agit d’un prototype pour le moment ?

D’une simple vue en 3D ! Mais un prototype est en cours de fabrication…

Il y a un fort potentiel auprès des écolos d'outre-Quiévrain ...

Ou chez nos amis Anglais… D’une manière générale, Pépin est un objet manifeste, l’arrosage des plantes se révélant anecdotique : ce projet est en effet la matérialisation sympathique d’une idée, en l’occurrence utiliser les ressources que nous offre la nature plutôt que de gaspiller celles plus « artificielles », telle l’eau du robinet. On récupère bien l’eau de pluie pour arroser son jardin, pourquoi ne pas le faire pour les plantes de la maison ? C’est ce genre de réflexion que j'ai eue avec la réalisation de la lampe PelaJ, qui une fois éteinte éclaire encore grâce à son matériau phosphorescent.

Vous avez déposé cette idée, elle sera bientôt fabriquée et commercialisée ?

Le projet a évolué depuis les premières idées : d’abord tout plastique, sa canne sera désormais en rotin, facile à courber, et renouvelable. Je cherche maintenant un matériau éco-conçu plutôt qu’un basique plastique pour sa partie basse, résistant, et facile à mettre en œuvre et à colorer. Si vos lecteurs ont des idées, je suis preneur !

Il vous arrive souvent de citer Véronique Sanson ?

Avouez que cela s’y prêtait bien !

Pour en voir plus encore, rendez-vous sur bricks-studio.com !


Sommaire