Joe Bel : interview

Chaleureuse voix originale avec de la personnalité, de bonnes vibes, des rifts bien groove, un bon flow et une douce voix rauque et chaude, Joe Bel nous transporte dans son univers velouté ...

Qui est cette beauté rousse ? Reggae, soul, influences saturées, Guitare folk, la petite lyonnaise nous fait complètement oublier ses origines francophones avec ses tonalités chaleureuses accompagnées par quelques petites percussions. Laissez nous vous présenter la demoiselle, personne ne parlera mieux d'elle qu'elle-même ... interview !

Bonjour Joe, Où avez vous grandi ?

Je suis née à Grenoble, et j'y ai grandi et fait mes études avant d'arriver à Lyon.

Depuis quand la musique vous a pris aux tripes et qui vous a donné envie de mettre le pied à l'étrier ?

Ça a mis du temps ! Ça a toujours été là, mais je n'y ai jamais pensé sérieusement. Je n'ai pas de formation musicale car je ne me destinais pas à ça, mais à l'étude de l'Histoire de l'Art... Comme le dessin et le graphisme, pour moi c'était un moyen d'expression personnel. J'ai eu envie de partager ma musique il y a très peu de temps. C'est en osant chanter devant des amis que j'ai pris conscience que j'avais besoin d'extérioriser tout ça, et qu'il ne fallait pas avoir peur.

Vos chansons sont toutes anglo-saxonnes, pourquoi ?

J'écris en anglais parce que je compose mes mélodies en improvisant : je me laisse aller dans ma musique, et les phrases, les mots se font échos, des images et le sujet même de la chanson apparaissent. Ce n'est pas un choix, juste le langage qui sort de moi quand je chante, en tout cas pour l'instant. Pour moi c'est complètement naturel parce qu'une grande partie de ma famille est américaine, et que j'ai passé du temps aux États-Unis.

Avec ma langue maternelle, c'est une histoire d'amour : je suis très langue française, grammaire, orthographe... J'ai fait une classe préparatoire littéraire et des études de lettres modernes, parce que le français me fascine et m'inspire ! Mais je fais les choses naturellement, je laisse venir. Pour l'instant, dans ma musique, c'est l'anglais. Les gens qui disent "dommage qu'elle ne chante pas en français" m'étonnent. C'est comme s'ils préféraient que je soit blonde. Si vous préférez les chanteuses blondes, vous m'écouterez quand j'aurai choisi de changer de couleur de cheveux, si j'en change un jour !

Qu'est-ce que vous écoutez lorsque vous êtes toute seule ?

J'écoute les gens avec qui je parle, et puis j'aime bien le silence... Je n'écoute pas souvent de musique. En fait je ne fais rien "en écoutant de la musique" : soit j'écoute à 100%, soit je fais autre chose. Si je mets une chanson c'est souvent "Beautiful" de Pharell Williams et Snoop,"No Diggity" de BlackStreet, "Trick me" de Kelis, et puis j'aime Paul Mc Cartney, Manu Chao, Fela Kuti, Amadou et Mariam... Dernièrement j'ai aimé Flavia Coelho.

Et en ce moment il m'arrive de mettre un vinyl de chansons que je n'avais écouté qu'en CD pour les redécouvrir, avec leur vrai son, leur vrai chaleur. Mon préféré : Innervisions de Stevie Wonder.

Où, comment et avec qui avez vous créé cet album ?

C'est un EP, un album court qui reflète mes premiers mois seule sur scène. Il a été enregistré en juin 2012, aux Studios de la Ruche (près de Lyon) par le réalisateur Julien Espinoza, qui m'a contacté à peine un mois après mon premier concert pour produire ce disque! J'ai beaucoup de chance. C'est un disque très acoustique, mais très travaillé, que j'ai interprété entièrement en guitare/voix, à part pour le titre "Dig" qui est joué par Grégoire le Du, avec qui je l'ai composée.

Votre côté groove folk et suave, où l'avez vous déniché ?

Je ne sais pas quoi répondre... Honnêtement, je crois que Stevie Wonder est l'artiste qui m'a le plus touchée et que je suis profondément marquée par sa voix et sa musicalité. Pour la "folk", je pense que ça vient surtout du mariage guitare/voix, qui donne un ton acoustique et assez brut à mes chansons.

Qu'est ce que vous préférez actuellement, le live ou l'enregistrement ?

Ce sont deux façons différentes de dire sa musique, c'est vrai. Je suis dans mon élément en studio, parce que c'est intime et qu'on peut prendre son temps. Et puis j'ai une idée très précise de ce que je veux entendre, de mes arrangements, alors je suis à l'aise et passionnée par les étapes de la réalisation, le choix des sons, le Mix ...

Sur scène, c'est plus complexe : c'est l'art de l'instant, il faut prendre son temps mais rester présent, aller chercher en soi mais être connecté avec l'extérieur... J'aime ce paradoxe, ce fil sur lequel il faut marcher. En tout cas, ce qui m'importe en studio ou sur scène, d'être dans l'honnêteté. Sinon rien n'aurait de sens à mes yeux.

Avez vous une anecdote à nous raconter ?

Ce qui me vient à l'esprit est la date du 8 juin de cette année ... C'était le 8ème concert de toute ma vie, et c'était en première partie de Corneille au Transbordeur de Lyon, devant 1300 personnes ! Je suis entrée sur la scène et j'ai vu cette foule immense face à moi... Je me suis dit "Ah oui, quand même". J'ai commencé à jouer... Je voyais l'ingénieur du son en face de moi qui paniquait, qui triturait ses boutons... Quand j'ai réalisé que j'étais seule à entendre ma guitare et que le millier de personne en face de moi n'entendait que ma voix, j'ai monté mon volume qui était à zéro (oups!), et alors la salle a explosé de cris et d'applaudissements. Et durant tout le concert, le public m'a porté, et reprenait mes mélodies... Ce sont les émotions les plus fortes que j'ai ressenties sur scène !

Quel serait le message lié à votre album s'il y en avait un ?

Mes chansons, comme ma démarche d'enregistrer un disque et de monter sur scène (alors que je suis timide et que j'ai mis du temps à croire en mon travail) disent : Il faut apprendre à se connaître et à dire ses émotions pour être heureux, il faut oser s'affronter, oser s'aimer soi-même, et ce de façon équilibrée. Et il faut oser se "laisser aller", lâcher prise ...

Cet album parle t-il en quelque sorte de vous ?

Il raconte surtout des émotions. Comme je travaille de façon très intuitive, je pense que je traduis ce que je ressens ou ce que j'ai ressenti avec des mots et des notes... de façon assez inconsciente. Il m'est arrivé très souvent de comprendre des choses sur moi-même en écoutant mes enregistrements d'improvisation, ou même mes chansons finies, longtemps après.

Si vous deviez concrétiser un rêve, aujourd'hui quel serait-il ?

Aujourd'hui précisément ? De m'acheter un van Volkswagen Doubleback vert Emeraude pour mes vacances et y aménager un petit coin studio !