Ivan Franchet : interview

La photo en mode pro : la meilleure amie du web ?

Une fois n'est désormais plus coutume, je vous raconte de temps à autres mes projets pro à travers quelques gentils clients. Ils veulent êtres plus visibles sur nos océans numériques : la passion qui les anime le mérite grandement ! Après les sommets en compagnie de Camalis sur les chemins de randonnées alpins, c'est donc le photographe Ivan Franchet qui s'est prêté au jeu de l'interview pour partager avec vous son regard et son art ...

Comment on fait pour devenir photographe pro ?

En ce qui me concerne, j’ai appris la photo grâce à mon papa, amateur éclairé tant par sa technique que par sa culture photographique. J’ai tout de suite assimilé les bases de la photo, et je suis devenu également un photographe autodidacte.

J’ai attendu mes 40 ans après un parcours dans le commerce de grande distribution pour me lancer dans ce métier incroyable, exigeant et qui demande beaucoup de patience et d’abnégation.

J’ai d’abord cumulé pendant un an en tant que profession libérale, puis un an en micro entreprise, pour finalement adopter le statut d’artisan. Il est nécessaire de bien réfléchir à son statut, car selon le domaine d’activité choisi, c’est une profession assez complexe à cerner pour les organismes sociaux …

Qu'est ce qui est le plus important : le sujet ou la forme esthétique ?

L'un ne va pas sans l’autre, le sujet ne peut être éclairé que si l’esthétisme ou sa forme sont précis. Il suffit de regarder les plus grandes photos ; elles nous touchent par leur universalité, mais avant tout parce que le photographe a su cadrer, choisir sa lumière, une position de prise de vue unique.

La rareté du talent donne justement toutes ces lettres de noblesse à cet art majeur pour moi. Il ne suffit pas d’être là au bon moment ; il faut savoir capturer cet instant avec intelligence, audace, talent et garder le regard qui détermine chaque photographe.

Le web a grandement augmenté l'accès aux images jusqu'à une forme de photobésité avancée : c'est plus difficile de se démarquer aujourd'hui avec une photo ?

Tout à fait ; comme je le disais, la photographie est devenue tellement populaire que l’on finit par y mélanger les codes. On voit fleurir des sites à vocation sociale ou d’échange tels que Facebook, 500px, Flickr …

En même temps c’est un magnifique phénomène d’émulation pour les passionnés. Mais il ne faut pas s’y méprendre, seuls les initiés et passionnés consultent ces plateformes. Mais il ne faut pas oublier que de nos jours des photographes comme Cartier Bresson ou Doisneau auraient bien du mal à gagner leur vie. La reconnaissance en France de la photographie est encore perçue comme un art mineur …

Finalement c'est un job où 100% des jours sont heureux ...

On pourrait le croire, mais c’est un travail harassant. Il faut aujourd’hui intégrer toutes les techniques nouvelles, les évolutions technologiques, être quasiment du début jusqu’à la fin du processus de la photo, être un entrepreneur, un gestionnaire, alimenter et faire vivre ses sites web (blog, site, plateforme sociale…)

Comme je le disais, il faut savoir que ce métier prend énormément de temps. Le matériel évolue très vite, l’exigence de nos clients aussi, il faut sans cesse progresser sous peine de ne pas pouvoir vivre de son métier. Il faut aussi accepter les bonnes périodes et celles un peu moins bonnes ; ne pas oublier que la photo est un métier artistique et que le photographe vit de son inspiration, de sa sensibilité… Je suis toujours resté fidèle à ce que je pense et ressens.

La photo c'est un aide mémoire pour les émotions ?

La photographie est la plus belle façon de figer la vie. Quand tu prends un cliché, tu sais que ce qui s’est passé ne se reproduira plus jamais de la même façon. C’est un témoignage universel, si fort, saisir ces petits fragments de la vie que nous traversons … Il suffit de regarder les yeux des enfants lorsqu’ils découvrent une photo.

Quel est l'usage que tu fais de Facebook à titre pro ? Est-ce une bonne plateforme pour nouer de nouveaux contacts ?

Je m’en sers plus comme un laboratoire, de test pour certaines photos ou idées et garder au quotidien le contact avec ma clientèle. C’est aussi un réseau qui permet de belles rencontres professionnelles et parfois de se créer une clientèle nouvelle

L'accès aux arts visuels en général a été furieusement démocratisé par le web ; un bienfait dont le milieu photo profite ?

Et l’avènement des outils de post-production comme Lightroom ou Photoshop donne une facilité incroyable pour créer de l’image. Toutes les techniques sont utilisées, de nouvelles façons de prendre des photos aussi. Certains photographes organisent des workshop pour les initiés et professionnels…et donc cela accroit la connaissance de la technique et conduit inévitablement vers une certaine uniformisation du style également.

Mais il est intéressant de noter justement que la photo profite de toute cette mixité artistique, la rencontre de tous les univers, les gens sont décomplexés par rapport à l’académisme qui régnait il y a encore 15 ans.

Le web est un vecteur incontournable pour tout artiste et sa survie ne passe plus simplement que par les réseaux. Exposer ses œuvres, présenter son travail, expliquer et donner un maximum d’informations sont des éléments primordiaux pour la bonne compréhension de notre activité.

Quels sont les photographes que tu admires ?

Erwin Olaf, Geoffrey Crewdson qui ont des univers oniriques fantastiques Les grands maitres que sont Cartier Bresson, Jacques-Henri Lartigue, Peter Lindbergh et Salgado. Et les femmes restent mes préférées : Diane Arbus, Bettina Rheims, Ellen Kooi, Delphine Balley et Esther Woerdehoff ...

Un bon lien à conseiller pour les fans de photo ?

Plusieurs : photography-now.com ; vumag ; linsense.fr et 500px.com ...

Merci Ivan ! Et pour voir son travail photo en grand et vibrant, c'est par là : ivanfranchetphotographe.com !