Blog : plus c'est long, plus c'est bon ?

Le blogging est en débat et tous les nombrils de la blogosphère sont passés en revue en ce moment ! Zoom sur un que j'aime bien, le mien :)

Avec cette question qui revient de temps en temps dans le courrier du coeur : "t'as pas honte de parler de choses aussi connes ?". Voilà, le mot est lâché : plus c'est court ou simple, plus c'est con. On trouve ici ou des critiques acerbes lancées aux blogueurs influents. Reproche habituelle : traduire sottement du blog US. Puis il y a quelques blogs de "relais" dont Tribords fait clairement partie, qui se "contentent" de diffuser certains buzz à la mode et quelques vidéos qui tournent sur la toile. Pourquoi tant de haine ? Est-ce que le fait de relayer en quelques mots certaines trouvailles fait de moi un truand numérique, irrespectueux de mes lecteurs ? Est-ce que pour être respectable je devrais m'étaler à longueur d'écrans sur le moindre lien, le plus petit objet sympa, la petite découverte du moment ?

Bien au contraire, je répondrai aux (déjà trop) nombreux vengeurs masqués de la paraphrase que je ne ferai que persister. Et signer, même. Car ici tous les formats se côtoient, de la réflexion, de l'analyse, et beaucoup de futilité. C'est quelque part à l'image de ce que je pense du web. Beaucoup de dérision, pas mal de bruits, et une bonne dose de très belles choses qui méritent parfois juste d'être partagées. En gros je me fais souvent la réflexion de me dire que passer trois heures à écrire un billet sur une chouette initiative c'est autant de temps qui ne sera pas consacré à en relayer une autre. Et le web, c'est fait de liens. Alors oui, mon blogging est superficiel. Mais deux choses me confortent dans cette conception du blog : mon niveau SEO est très bon, et l'inspiration reste au plus haut.

Biensûr mon lectorat est moins fidèle, les débats sont moins vifs, le lien dans les commentaires est plus diffus que sur un blog "plus écrit". Pourtant, le partage et les liens se font bien, et la magie hypertexte opère bien ... Une petite sentence que j'aime maintenant proférer ici ou là : l'influence et l'affluence, ça fait parfois une grosse différence ! :)