Yvan le terrible

Sur les planches

Yvan est Pierre Arditi. Ou plutôt, le contraire. Dans la légendaire pièce de théâtre "L'Art" de Yasmina Reza, il cotoie avec bonheur Fabrice Luchini. Mais ce qui fait vraiment notre bonheur dans ce chef d'oeuvre et pour ce qui nous occupe aujourd'hui, c'est cette tirade magnifique...

YVAN : "Alors dramatique, problème insoluble, dramatique, les deux belles-mères veulent figurer sur le carton d’invitation. Catherine adore sa belle-mère qui l’a quasiment élevé, elle la veut sur le carton, elle la veut, la belle-mère n’envisage pas, et c’est normal la mère est morte, de ne pas figurer à côté du père, moi je hais la mienne, il est hors de question que ma belle-mère figure sur le carton, mon père ne veut pas y être si elle n’y est pas, à moins que la belle-mère de Catherine n’y soit pas non plus, ce qui est rigoureusement impossible, j’ai suggéré qu’aucun parent n’y soit, après tout, nous n’avons plus vingt ans, nous pouvons présenter notre union et inviter les gens nous-mêmes, Catherine a hurlé, arguant que c’était une gifle pour ses parents qui payaient, prix d’or, la réception, et spécifiquement pour sa belle-mère qui s’était donné tant de mal alors qu’elle n’était même pas sa fille, je finis par me laisser convaincre, totalement contre mon gré mais par épuisement, j’accepte donc que ma belle-mère que je hais, qui est une salope, figure sur le carton, je téléphone à ma mère pour la prévenir, je lui dis maman, j’ai tout fait pour éviter ça mais nous ne pouvons pas faire autrement, Yvonne doit figurer sur le carton, elle me répond si Yvonne figure sur le carton, je ne veux pas y être, je lui dis maman, je t’en supplie, n’envenime pas les choses, elle me dit comment oses-tu me proposer que mon nom flotte, solitaire, sur le papier, comme celui d’une femme abandonnée, au-dessous de celui d’Yvonne solidement amarré au patronyme de ton père, je lui dis maman, mes amis m’attendent, je vais raccrocher, nous parlerons de tout ça demain à tête reposé, elle me dit et pourquoi je suis toujours la dernière roue du carrosse, comment ça maman, tu n’es pas la dernière roue du carrosse, bien sûr que si, quand tu me dis n’envenime pas les choses, ça veut dire que les choses sont déjà là, tout s’organise sans moi, tout se trame derrière mon dos, la brave Huguette doit dire amen à tout et j’ajoute, me dit-elle – le clou - , pour un évènement dont je n’ai pas encore saisi l’urgence, maman, des amis m’attendent, oui, oui, tu as toujours mieux à faire tout est plus important que moi, au revoir, elle raccroche, Catherine, qui était à côté de moi, mais qui ne l’avait pas entendue, me dit, qu’est-ce qu’elle a dit, je lui dit elle ne veut pas être sur le carton avec Yvonne, et c’est normal, je ne parle pas de ça, qu’est-ce qu’elle a dit sur le mariage, rien, tu mens, mais non Cathy je te jure, elle ne veut pas être sur le carton avec Yvonne, rappelle-la et dis-lui que quand on marie son fils, on met son amour-propre de côté, tu pourrais dire la même chose à ta belle-mère, ça n’a rien à voir, s’écrie Catherine, c’est moi, moi qui tiens absolument à sa présence, pas elle, la pauvre, la délicatesse même, si elle savait les problèmes que ça engendre, elle me supplierait de ne pas être sur le carton, rappelle ta mère, je la rappelle, en surtension, Catherine à l’écouteur, Yvan, me dit ma mère, tu as jusqu’à présent mené ta barque de la manière la plus chaotique qui soit et parce que, subitement, tu entreprends de développer une activité conjugale, je me trouve dans l’obligation de passer un après-midi et une soirée avec ton père, un homme que je n’ai pas revu depuis dix-sept ans et à qui je ne comptais pas exposer mes bajoues et mon embonpoint, et avec Yvonne qui, je te le signale en passant, a trouvé le moyen, je l’ai su par Félix Perolari, de se mettre au bridge – ma mère aussi joue au bridge – tout ça je ne peux pas l’éviter, mais le carton, l’objet par excellence que tout le monde va recevoir et étudier, j’entends m’y pavaner seule, à l’écouteur, Catherine secoue la tête avec un rictus de dégoût, je dis maman, pourquoi es-tu aussi égoïste, je ne suis pas égoïste, je ne suis pas égoïste Yvan, tu ne vas pas t’y mettre toi aussi et me dire comme madame Roméro ce matin que j’ai un coeur de pierre, que dans la famille nous avons tous une pierre à la place du coeur, dixit madame Roméro ce matin parce que j’ai refusé – elle est devenue complètement folle – de la passer à soixante francs de l’heure non déclarée, et qui trouve le moyen de me dire que nous avons tous une pierre à la place du coeur dans la famille, quand on vient de mettre un pacemaker au pauvre André, à qui tu n’as même pas envoyé un petit mot, oui bien sûr c’est drôle, toi tout te fait rire, ce n’est pas moi qui suis égoïste Yvan, tu as encore beaucoup de choses à apprendre de la vie, allez mon petit, file, file rejoindre tes chers amis, va, va…"

« Art » est une pièce de théâtre écrite en 1994 par Yasmina Reza. La première représentation a eu lieu le 28 octobre 1994, interprétée par Pierre Vaneck (Marc), Fabrice Luchini (Serge) et Pierre Arditi (Yvan), dans une mise en scène de Patrice Kerbrat à la Comédie des Champs-Élysées.
Quelques clics pour partager :
Pinterest
Auteur : Simon Tripnaux

Blogueur lifestyle - Content manager & expert SEO. Mon job, rendre visible et lisible vos projets par les mots. Adepte de l'écriture depuis 1978.

Twitter Facebook LinkedIn

Blogueur ? Auteur ? Rejoignez la rédaction !


Et aussi ...

La Rencontre 3/3
C'est romantique et surfait à souhait, le jardin des plantes. Je veux dire surfait comme endroit romantique. Sinon c'est vraiment beau. Vieux, vrai, et beau. On aurait bien envie de s'y poser pour écrire tranquille, mais je n'y suis jamais parvenu. J'y ai passé le plus clair de mon temps à regarder passer les filles, et les amoureux aussi. Et là forcément, c'est pas pareil. Un autre univers se construit autour de Louise, le jardin n'existe...

Vidéo Sarkozy et Carla Bruni à l'Elysée
La vidéo du buzz du moment, une petite scène de la vie de tous les jours de Nicolas et Carla. Une vidéo que l'on nous présente comme une apparition soudaine et pleine de spontanéité présidentielle. On adore ! Chouchou c'est le plus fort et il sent bon après la douche ! :) Regardez la vidéo, l'effet est sai-si-ssa...

Ajoutez votre avis !

1 avis pour le moment

MOI 

Il y a une faute dans l'introduction la pièce ne se nomme pas "L'art" mias "Art"

Autres trucs à lire :

– Hit alien Crayons au parmesan
– #Test #Ecommerce #UX Headict, la tête dans la toile !
– La déco en mode Lego Frida Design Concept
– Le blog Template.pro par Fabien Berthoux

NEWSLETTER FOR EVER !

©2006-2018 Tribords.com le blog lifestyle de Simon Tripnaux Content Manager, créateur du hashtag #JeudiPhoto et soutien de #CotedAzurFrance

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53