Le verre politique, la campagne présidentielle vue autrement !

#Interview #Politique #Journalisme

La présidentielle approche, et voici venu la saison des tours de France qui accompagnent la campagne ! Pour cette édition, rencontre avec une jeune journaliste pleine d'idées.

Un chouette projet, sur les routes, pour suivre de près les attentes, désillusions et espoirs de la jeunesse. Dans les banlieues, les quartiers, les lotissements, les riantes ruelles ou les campagnes à la ruralité triomphante.

Partout, dans les quatre coins du pays, ils observent des personnalités aux tempes plus que grisonnantes parler sans cesse et se mettre en quête d'un pouvoir aux contours flous.

Les jeunes, ce mot valise utilisé par les médias de masse pour désigner tous ceux qui s'agitent ou qui ne sont pas bien rangés dans le monde du travail, ont une existence réelle qu'il nous est difficile de connaître.

C'est un peu comme les ouvriers, la majorité des salariés du pays, qui sont systématiquement représentés dans l'espace médiatique comme des espèces de gens hirsutes toujours mécontents.

Bien entendu, tous ces gens ne sont pas la caricature qu'on veut bien nous en faire.

Ils sont tous différents, à l'échelle de chaque individu, des esprits libres, des intelligences curieuses, des lâchetés faciles, des indifférences indomptables, des penseurs échaudés.

Et la simplification de ce paysage n'est que la résultante de médias eux-même en crise permanente, demandant à des journalistes précaires, payés à la pige ou au lance-pierres, de produire du contenu, le plus vite possible.

Pour éviter les méprises, il est donc indispensable de prendre du recul, du temps, un ancrage les pieds sur terre dans la gadoue du quotidien.

C'est ce que Nina tente de faire avec son Verre Politique, un rendez-vous vidéo au plus près de la génération des 18 à 30 ans, ceux dont les voix devraient compter avec force dans une France très jeune.

Qui êtes-vous, quel est votre parcours ?

Une jeune journaliste bourrée d’optimisme. Je viens de Narbonne, non loin de Montpellier. J’ai fait mes études à Avignon, en Information-Communication.

En dernière année j’ai commencé à m’interroger sur ce que je voulais faire.

Le journalisme m’attirait depuis longtemps. Je suis d’abord devenue correspondante à Vaucluse Matin - Dauphiné Libéré.

Je me suis bien entendue avec la rédaction, ce qui m’a permis de faire mon alternance là bas pendant deux ans.

Comment vous est venu l'idée de ce rendez-vous politique ?

Autour d’un apéritif, tout simplement. On parlait avec d’autres étudiants d’avenir, de projets que l’on voulait réaliser …

Il y avait quelques verres sur la table, et je me suis dit que les jeunes, souvent, avaient des idées lors de ces moments.

On se lâche un peu plus, c’est sympa, on ose imaginer plus de choses. Surtout en politique.

Selon vous, quelle est la raison principale du désinterêt politique de notre jeunesse ?

Je ne peux pas parler pour tous les jeunes.

Pour l’instant, avec le peu de jeunes que j’ai pu rencontrer durant de ce début de tour de France, c’est souvent la déconnexion entre le politique et le citoyen qui est évoquée.

J’entends souvent “les politiques sont des élites qui ne comprennent pas ce que l’on vit”, “je n’ai pas l’impression que l’on prend en compte mon avis” ou encore “on ne peut pas leur faire confiance, ils ne tiennent pas leurs promesses”.

Le Verre Politique rendez-vous des présidentielles (image)

Les 18-30 ans ne sont pas désintéressés de la politique puisqu’une fois que l’on parle de choses qui les touche, ils émettent des idées.

Après il y en a qui s’en foutent royalement mais comme dans toutes les générations.

Pourquoi un tour de France dans le cadre d'une présidentielle ? Pensez-vous qu'il y ai des différences fondamentales des attentes de chaque coin de l'hexagone ?

Non pas forcément. Ce tour de France me permettait surtout de rencontrer un maximum de 18-30 ans n’ayant pas le même profil.

Je veux avoir l’avis de celui ou celle qui habite en banlieue, mais aussi celui ou celle qui habite dans la campagne, etc.

Avez-vous rencontré des jeunes qui n'ont absolument aucune idée de l'offre politique actuelle ?

Oui, pas mal sont dans ce cas en fait. Mais ce n’est pas le pire je pense.

Lorsque je parle avec certains ils régurgitent des discours qui ne sont fondés que sur les gros titres et les phrases buzz.

Les réseaux sociaux n’aident pas à avoir accès à une pluralité d’opinions, surtout Facebook qui nous pousse toujours dans le même sens.

Le problème aujourd’hui, c’est plutôt la désinformation et la défiance des jeunes envers les médias institutionnels.

Les politiciens doivent vulgariser leur discours et se rendre plus accessibles, ou est-ce aux citoyens de s'éduquer pour comprendre les enjeux politiques ?

Les deux. Les politiques doivent redescendre d’un étage et les citoyens en monter un.

On doit rééquilibrer les savoirs, c’est ça la démocratie.

Permettre au plus grand nombre l’accès au débat, à la culture, à l’Autre … c’est aussi reprendre confiance en soi, en ses capacités.

On a l’impression qu’on n’est pas légitime à s’exprimer sur la politique.

Mais qu’est-ce que la politique sinon l’économie, l’écologie, les sciences, l’éducation ?

On a énormément de citoyens spécialisés dans ces domaines, qui eux sont sur le terrain tous les jours. Pourquoi ne pas les écouter ?

Vous-même, avez-vous une vision globale de l'échiquier politique actuel ? Que pensez-vous de ce paysage ?

Je n’ai pas encore pris le temps de bien regarder les programmes, j’ai juste suivi la primaire de la droite et des Verts.

Mais les Verts ne passeront pas, donc en plus d’être perdue, cela me fait peur.

Nina, journaliste politique en tournée en France pour les présidentielles 2017

J’ai l’impression qu’on régresse, même à gauche, alors qu’on est dans une époque où tout est permis avec le numérique et l’écologie.

Beaucoup ont déjà sauté le pas d’ailleurs, mais nos élus ne parlent que des 35h et de retraite.

Ils.elles utilisent encore le “moi, je” tout en se disant “anti-système”. Il faut arrêter de croire qu’une seule personne peut tout résoudre.

Ce qui serait novateur serait de faire appel aux citoyens et pas seulement sur internet pour bâtir des programmes. Mais ce n’est que mon avis.

A votre avis, qu'est-ce qui conditionne le discours médiatique et sa manière de traiter la vie politique ? Est-ce que vous pensez que cette vision est juste ?

J’aurais bien répondu, mais je ne me sens pas légitime pour le coup. Cette question mérite d’être étudiée.

Etant moi-même journaliste, certaines choses me déplaisent, mais est-ce la couverture des grands médias qui est “biaisée” ou est-ce ma jeunesse qui me donne envie de voir/faire autre chose ?

Votre projet est bien accueilli par les jeunes que vous partez rencontrer ? Quelles sont leurs réactions ?

Oui extrêmement. Ils sont contents qu’on leur demande leur avis.

Souvent on parle de la jeunesse en la mettant dans un même panier. C’est un tort.

Une seule ville et déjà deux profils se sont dessinés : ceux et celles qui voteront blanc puis ceux et celles qui choisiront le Front national.

Je pense que j’en découvrirai bien d’autres lors de mon périple. Et chose à laquelle je ne m’attendais pas, ils sont timides face à la caméra !

Merci pour ces réponses, Nina. Une campapgne présidentielle 2017 à suivre aussi du coté jeunes sur Tour-de-France-presidentielle-2017.fr !

Vous avez aimé ce billet ? Partagez :
Pinterest
Auteur : Simon Tripnaux

Blogueur lifestyle - Content manager & expert SEO. Mon job, rendre visible et lisible vos projets par les mots. Adepte de l'écriture depuis 1978.

Twitter Facebook LinkedIn

Blogueur ? Auteur ? Rejoignez la rédaction !


Et aussi ...

Tutoriel anti banksters

Crise de la dette pour les nuls
Vous y croyez vous, au plan de la vilaine dette sans états d'âne ? Les médiacrates de tous bords nous le hurlent mielleusement dans les cervelles : la crise de la dette...

idées à décortiquer

Programme 140
La politique en tweets ? Oui : suivez la campagne présidentielle #2012 en 140 signes ! Une bien chouette idée du même style sociétal que JeVotePourQuiEn2012.fr avec des vrais morceaux de...

paroles d'indignés cathodiques

Les indignés de la télé
La télé : définitivement une lucarne aux horreurs ? Lecteurs attentifs, je vous invite aujourd'hui à découvrir le collectif Les Indignés du PAF ; soit ceux...

Suspens : la revanche des blogs ?

Twitter ou Facebook : l'exode a commencé ?
Saturation, procrastination : l'infobésité signera la fin du micro-blogging ? Un petit billet dans l'air du temps mauvais, des vents qui changent et d'un petit je ne sais trop quoi que...

Ajoutez votre avis !

3 avis éclairés

Marc 

Si c'est pour finir en brèves de comptoir, ce verre politique ne servira à rien sinon à conforter l'idée que les gens qui ne savent pas quoi penser de ces élections (et surtout des candidats) vont se tourner vers le clan Le Pen.

Si on regarde du coté de ce qui s'est passé avec Donald Trump, c'est tout simplement l'abandon de tous ceux qui avaient espérés une victoire de Bernie Sanders.

Et bien entendu la clique des Clinton a saboté cet espoir en truquant les primaires, cette machine à écraser les convictions, et même les idées.

J'espère sincèrement que Nina va apporter des autres regards sur les idées politiques que la soupe de nos médias dominants avec ce verre politique qui ne doit pas tourner en apéro des médisants. En lisant ses réponses, j'ai quand même de sérieux doutes !

Voyance gratuite amour 

C'est interessant de trouver comme ce genre de postes.

Voyance Email 

Votre travail m’a beaucoup surpris car ça fait longtemps que je n’ai pas trouvé comme ce magnifique partage.

Autres trucs à lire :

– Rock & Folk girl Joe Bel : interview
– #Art & #Nature Fusion Frames de Darryl Cox
– #musique #decouvertes #partage #Samediscotheque
– Le blog Les Players Du Dimanche par Gice

NEWSLETTER FOR EVER !

©2008-2017 Tribords.com le blog lifestyle de Simon Tripnaux rédacteur web freelance soutien de #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53