Twitter : la fin d'un monde ?

Photo : Twitter : la fin d'un monde ?

Trop de tweets, trop de bruit ... nos timelines sont elles malades ?

Je constate en tous les cas que la blogosphère s'émeut ces jours-ci de la crise que rencontre Twitter. Si j'avais déjà évoqué les usages intensifs du réseau social selon divers modes, il semble qu'aujourd'hui plusieurs twittos se trouvent en overdose. De quoi ? D'informations. Ou plutôt : de publications. Rapides, pleines de liens. La lecture de Twitter devient chronophage pour plusieurs raisons. D'abord pour faire le tri entre les tweets de conversation et les informations pures. Puis entre ce qui nous intéresse ou pas. Enfin entre les divers niveaux de lecture et de priorité que nous accordons individuellement à l'information. Une belle perte de temps quand on pense que les premiers jours de Twitter nous promettaient une veille immense et efficace. Il y a désormais des outils, des hashtags, des listes, des applications tierces, pour aider à faire le tri. Parce qu'il y en a du boulot pour parvenir à trouver une info pertinente sur Twitter.

Et puis il y a des chiffres qui claquent comme le glas qui sonne au loin, tout là haut sur la colline : Seulement 6% des tweets sont retweetés : sortir du lot devient difficile. On se rend compte aussi de plus en plus que l'impact de Twitter sur la fréquentation des blogs est assez peu significatif ... 71% des messages n'obtiennent ni réponses ni retweets ! Et pour les médias historiques comme les pure players ce n'est pas mieux : en France l'impact de Facebook et Twitter sur les sites d'actu est marginal ! La facilité même de poster un tweet entraîne une masse de messages de plus en plus immense.

Et là où le tri devient vraiment complexe, c'est que la majorité des tweets n'ont pas de caractère réellement informatif mais sont plutôt des récits de vie personnelle. Et malgré cet aspect intimiste et sympathique qui laisserait à penser que la personnalité invite au dialogue, il n’y a pratiquement pas de conversation sur Twitter ! C'est juste la mise à jour continue de vies privées affichées en temps réel au monde entier. Tout cela étant comme de bien entendu étroitement lié à la notion de vitesse. Le culte de l'information tout de suite. C'est assez bien résumé et analysé sur Twitter et le syndrome de la vitesse : la question qui tue y est posée sans ambages : Comment certains peuvent exercer leur métier si tous les 5 minutes ils tweetent ?

La pertinence de Twitter est bien évidemment liée aux individus et les usages qu'ils font de l'outil. Même si les trolls et les comptes fake en tous genres sont légions, certaines pratiques commencent à éclore et à diluer encore davantage la supposée pertinence d'un réseau né pour l'info. Ne parlons pas ici de l'envahissement des kikoolols mais bien du responsable de l'UMP qui s'est fait passer pour un membre du PS : juste édifiant ! Les élites politiques ont pris pour habitude de décrier les blogs. Il est évident que la pratique même du micro-blogging est une réduction encore plus dense de l'activité du blogueur. Inutile de trouver un titre, inutile d'organiser sa pensée : Twitter c'est juste 140 caractères pour faire sens. Un peu court. La lecture de centaines de messages de ce genre tous les jours ne donnerait-t-elle pas une indigestion intellectuelle à venir ? Le partage ininterrompu de mises à jour personnelles et la mise en avant de nos intérêts du moment ne va-t-elle pas conduire la sphère des twittos à devenir une communauté de twitterémotifs repliés sur un ego sans cesse noyé dans la valse des données ? Depuis bien des mois déjà, Twitter est une drogue dure pour les journalistes ... une drogue impure de surcroît, coupée et recoupée par des interventions sociales intempestives. Que fait l'AFP ? Elle twitte aussi bien évidemment !

Abrupte conclusion enfin qui est celle qui m'a inspiré ce vrac de réflexions du vendredi : Twitter n’est plus un réseau social ... serait il en phase de devenir un vaste réseau de personnes asociales ? Un simple agrégateur géant de fluxs pour les médias et les apprentis communicants ? Et vous, êtes vous devenu accro à Twitter ?

Offrez du bonheur à vos contacts :
Pinterest
Auteur : Simon Tripnaux

Blogueur lifestyle - Content manager & expert SEO. Mon job, rendre visible et lisible vos projets par les mots. Adepte de l'écriture depuis 1978.

Twitter Facebook LinkedIn

Blogueur ? Auteur ? Rejoignez la rédaction !


Et aussi ...

Laterbro.com
LaterBro c'est un programmateur de statuts pour Twitter et Facebook ! La procrastination vient en grande partie du manque d'organisation. Un bon planning est en général le bon...

Assises du numérique 2009
C'est le 1er octobre prochain ! Un rendez-vous où le gouvernement tentera de dire que le web va aider à la relance économique ? On y parle en tous cas à fond les ballons du web comme "un levier de la Croissance et de l’emploi" ... d...

Ajoutez votre avis !

17 avis à lire

4h18 

La vraie question est de savoir si oui ou non Twitter aura eu un jour le rôle de réseau social ?

Les plus anciens, en France, font tout pour que cela ne soit pas le cas. Si jamais vous avez le malheur d'engager une conversation sur votre time line, vous risquez d'en prendre rapidement pour votre grade.

Twitter est un plus repère d'égo démesurés, de personnes en quêtes de célébrité, d'influence, de starification.

Ces mêmes personnes qui vous conseils de répondre à vos followers si ceux viennent à vous parler ne prennent que trop rarement la peine de vous répondre.

Bon, une fois que l'on sait cela, il est quand même possible de naviguer paisiblement sur le réseau. Il ne faut pas oublier que Twitter n'est que le reflet de ce que chacun veut bien en faire !

A ce titre, je trouve ton article assez restrictif, ou alors, il n'est que le reflet d'une expérience personnelle, cette dernière ne pouvant devenir une généralité.

Twitter n'est pas parfait. Il ne le sera jamais.
Il est vrai que c'est un flux RSS géant, une grosse salle d'attente ou tout le monde raconte sa vie.

Pour autant, il existe quelques solutions afin de trouver ce que l'on cherche. Je pense par exemple aux listes, aux recherches sur des tags précis, pour ne citer que ces deux là.

Mais croire que Twitter va remplacer le Web est une erreur. Que cela soit sur Google, Bing, ou sur Twitter, lorsque l'on veut une info de qualité, il faut la chercher. Et dans tout les cas, c'est une activité chronophage.

Pour finir, dire qu'il n'y a pratiquement pas de conversation sur Twitter est faux. Dans mon cas, je converse régulièrement avec des membres de la volière, en général le soir ou en fin de journée. Mais encore faut-il le vouloir et prendre un peu de temps pour le faire.

Attendre que le réseau s'humanise de lui même, c'est juste une hérésie. Il nous appartiens, à tous, donc à toi aussi, de l'humaniser et de ne pas se contenter d'envoyer un DM pour signaler la parution de son article ;)

Fdebailleul 

De mon avis, Twitter est un outil. Rien de plus. Rien de moins. Certains l'utilise comme un moyen d'expression. D'autre comme un exutoire. d'autres encore comme un relais... N'est-ce-pas ce qui fait la richesse et l'attractivité de Twitter ? Et finalement, cet outil n'aurait-il pas la vertu de nous apprendre à faire preuve de discernement...

Simon 

@4h18 : merci :) Je DM ce billet à quelques usagers très présents sur Twitter pour justement récolter leurs avis. Car il est probablement différent du mien. Quant à mon usage de Twitter il est totalement automatisé et déshumanisé j'en conviens, je ne parle pas ici nécessairement de mon cas mais de la manière dont les choses ont évolué ... c'est aussi une compilation des différentes impressions que je peux lire ici et là sur ma timeline. Et je reste plus attaché aux blogs, définitivement, dont Twitter me semble être un outil comme un autre pour augmenter la visibilité. Reste que d'autres questions se posent dans ce billet, et ce n'est pas toujours moi qui les pose mais bien d'autres blogueurs ...

Guillaume 

Pour moi, twitter, c'est un peu comme une rivière qui coule, forcément sans interruption, dans laquelle de temps en temps, j'attrape un poisson.

Justinbiebie 

Twitter n'est pas un outil (à proprement dit). C'est juste une plate-forme sociale virtuelle de plus.

Twitter a seulement dérivé comme Facebook et autres l'ont fait auparavant. La seule presque bonne chose en plus, c'est qu'on peut encore conserver sa vie privée. Après il y a toujours des abus avec la localisation en temps réel, les photos du dernier chien écrasé sur la route et j'en passe. Il suffit juste de savoir y faire le tri.

Il y a aussi la surinformation. Beaucoup de pseudo journalistes qui ne font que reprendre les informations qui sont citées sur Google news sans y apporter leur propre griffe. (pitoyable) Et encore plus pitoyable, l'espèce de voyeurisme informatif.

Twitter ne mourra jamais, mais il risque peut-être de perdre légèrement en ampleur à cause de cela. Du fait de sa simplicité d'utilisation, il restera un incontournable "grand public".

Il suffit juste que les gens ne deviennent pas "Les bons clients de la bêtise".

Après comme dans toutes les méandres virtuelles, on y fait ce qu'on veut bien faire. Et de toutes façons dans la plupart des cas, il y a une sorte de tri "naturel" qui s'opère. (désactivation spontanée, inactivité, dénonciation).

Donc le mot d'ordre est: "TRI". Je l'aurai dit quelques fois dans ce commentaire. :)

PS: il y a aussi des gens biens, hein ? Et des fakes gentils (comme moi)

Maev' 

Oui et puis d'abord pourquoi @4h18 il répond à 14:17 ... wtf ?

Thibaudd 

Je ne suis pas d'accord avec toi sur toute la ligne.
Twitter est un outils et comme tous les outils, il fait ce que tu lui demandes.
Je pense que si tu cibles bien ton public sur twitter, c'est un excellent outils.
Pour exemple, quand je cherche des infos ou que j'ai une question à poser. Je file sur Twitter et, assez rapidement, un dialogue s'installe et je trouve des parties de réponse. Après, je n'ai plus qu'à faire mon boulot en vérifiant ces informations.
Maintenant, il faut prendre le temps de bien construire son "réseau" car c'est lui qui te répond. Et bien souvent, ce sont toujours les mêmes.


Syboule 

Est-ce un début de la mort des réseaux sociaux, j'ai du mal à le croire, pour autant il est vrai que twitter génère bcp de bruit ...
Des tonnes d'informations arrivent en même temps , et nous n'avons plus ni le temps , ni l'envie de tout traiter... Pour se faire remarquer sur Twitter il faut réellement sortir du lot . Pas facile devant les immenses talents que l'on trouve sur le web ..
Twitter n'est pas encore mort même s'il trouve un intérêt plus modéré, il n'en demeure pas moins un outil formidable .

Guiguiboy 

Personnellement, j'utilise twitter à des fins de veilles et très peu pour la communication.
Je pense qu'il ne faut pas "follower" à à tire larigot ni tomber dans le piège, "tu me follow, je te follow et on est content". Cela entraîne comme il a été dis dans l'article beaucoup de bruits.

En suivant des personnes sérieuses (je qualifie personnes sérieuses des personnes issues de mon corps de métier : l'informatique) en quantité limitée, je suis capable de me tenir à jour sur les dernières technos utilisées, les dernières tendances... Ce qui me permet de garder ma timeline "propre".

Bien évidemment, certains messages persos passent de temps en temps mais cela est dérisoire par rapport au volume d'informations et d'opportunités.

On en est loin, mais une mort de tweeter serait pour moi fâcheuse. Je dis fâcheuse et non désastreuse car il existait, existe et existera d'autres moyens de communications.

Thierry 

je suis comme guiguiboy, et je twitte 100% de mes billets de blogues, et toutes mes bonnes découvertes sur internet. Si twitter disparait franchement ça ne va pas me faire grand chose

Eric 

Une bonne synthèse. Effectivement, l'usage de Twitter s'est modifié. L'attention des gens étant un bien précieux, il est difficile d'être entendu sur Twitter.

Mais le problème doit peut-être être pris à l'envers: doit-on chercher à se faire entendre ou plutôt simplement chercher à écouter. Et, dans ce cas, Twitter peut devenir passionnant!

TheRealGeeke 

Je suis assez d’accord avec @4h18 sur certains points, mais déjà je vais commencer par te dire que ton article est très intéressant.

Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne les discussions dans le domaine privé mais il faut en distinguer deux sortes :

Tout d’abord il y a les discussions vraiment privées, c’es-à-dire entre deux personnes formant un couple. Je m’explique, il y a beaucoup de couples sur Twitter, discuter entre eux ne leurs aient pas interdit. Seulement, lorsque vous vous rendez compte qu’ils passent toutes leurs journées à ça, il n’y a plus d’intérêt à les suivre. Personne n’a envie de lire leurs discussions.

Par contre les discussions «privée» comme l’expliquait @4h18 c’est-à-dire entre personnes qui ne se connaissent pas mais qui échangent quelques mots à la suite d’un bonjour ou d’une question, celles-ci deviennent tout de suite très intéressante puisqu’elles donnent tout son sens au côté social de Twitter.

Pour moi, Twitter n’est pas qu’un outil d’information, mais c’est aussi un créateur de lien social. Il m’a permis de découvrir des personnes avec qui j’ai plaisir à discuter. Donc dire que Twitter ne sert qu’à l’information pour et par les médias est faux, quand vous prenez le temps de répondre à un simple bonjour une discussion peut vite s’engager, lorsque quelqu’un pose une question et que vous connaissez la réponse ça prend une minute de répondre ou de retweeter dans le cas contraire.

Quand je recherche quelque chose de précis quelque soit le domaine je passe par Twitter, je pose ma question et j’ai une réponse, alors certes ce n’est pas forcément la réponse à ma question mais parfois une discussion s’ouvre sur le sujet et on peut en ressortir plein de choses.

Bien sûr Twitter est un outil d’information, bien sûr il y a de plus en plus de liens etc... mais il y a toujours un moyen de s’y retrouver même s’il faut passer par un tri. C’est ce qui fait tout son charme aussi.

Achille52 

D'abord merci pour le lien ! Mais je remarque que plusieurs des liens que tu mentionne font état d'une déception par rapport à Twitter. Les stars étaient ceux qui l'ont popularisés, mais c'était plus pour de l'autopromotion, et le reste à suivi. Je pense qu'il est difficile de changer de vieilles habitudes. En tout cas, la réactivité pour les dernières news est exceptionnelles, et c'est pourquoi il convient aux fanas d'infos.

Gpenverne 

Je pense que la qualité de twitter dépend de la qualité de nos following / followers. Pour ma part je retweete assez souvent, me fait assez peu retweeté (mais mes liens sont cliqués), et raconte peu ma vie personnelle sur twitter...

Pour ceux qui ont des milliers de following/followers, effectivement, l'efficacité de twitter s'en trouve réduite en terme de pertinence des tweets et des comportements.

Mais je doute que twitter soit en train de "s'effondrer", peut être que ses usages évoluent.

Guillaume 

J'ai l'impression de lire un article de 2006 sur "la crise des blogs". Finalement, tout finit par s'arranger. Chacun cible l'outil qui lui plait après une période d'effet de mode où tout le monde s'excite comme des pucerons.

Perso, je continue à adorer la blogosphère (depuis u-blog). Et je n'ai toujours pas compris l'intérêt des 140 caractères max de twitter.

Eric Delcroi 

Suite au DM ;-), ma réponse est sur mon blog... Trop longue pour être un seul commentaire ;-)

leszed.ed-productions.com/twitter-fin-monde-micro-blogging/

Casey 

Merci de l'info, ça pourra servir à d'autres bloggeurs

Autres trucs à lire :

– IPop Art Dorte Zangenberg : Art créé sur iPad
– #SMO #Interview Heypster, réseau social en vue
– #Miam #Nice06 #Provence Terres d'Azur : shopping #miam d'ici !
– Le blog Les Sens du Son par Thibault

NEWSLETTER FOR EVER !

©2006-2018 Tribords.com le blog lifestyle de Simon Tripnaux Content Manager, créateur du hashtag #JeudiPhoto et soutien de #CotedAzurFrance

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53