Venus Project

Photo : Venus Project

Venus Project est un projet de société utopique et de cité urbaine dans le même métal imaginé par Jacque Fresco.

Quelques images du design envisagé ...
Venus Project de Jacque Fresco
Venus Project autre vue : transports
tout voir et tout savoir sur http://thevenusproject.com (Anglais)
Quelques clics pour partager :
Pinterest

Et aussi ...

Die Katze
On joue à chat ?

Maison pour oiseaux Neatnest
Des maisonnettes pour les petits oiseaux, mais des bien jolies !

Le meilleur des mondes
Une seule devise "Communauté, Identité, Stabilité" : société anesthésiée par le progrès scientifique. Tout doit être régulé, la providence fait place au nihilisme du hasard. Les états d'âmes des citoyens doivent être annihilés par une pilule de Soma, drogue qui apporte une illusion de bonheur ...

Ajoutez votre avis !

34 avis

Michel 

Apres Zeitgeist pourquoi ce seul projet??...un projet parmi les milliers de possibles!!...(trop moche pour être adopté!...au suivant!!)...et on construira tout ca avec le pognon d'une multinationale...qui deviendra plus multinational que toutes les multinationales!!!...soupir...merçi a zeitgeist...merci aux rêveurs!!...et dire que tout pourrait changer si on s'y mettait tous!!...mais c'est impossible!!...par pour l'instant en tout cas...pas au moins 2000ans...environ...attendons!!...soupir.....

Simon 

Je suppose que michel parle de Zeitgeist, the Movie ? Ou alors je n'ai pas tout compris :)

Michel 

y faut voir zeitgeist le deuxième film!!...tapez the zeitgeist movement....et regardez le deuxième film...1h30 et quelque....1h30 d'une realité pas trés trés jolie...mais c'est la tienne!!!...la nôtre!!!...notre monde...une approche...un constat....et merde!!...et dire qu'on a les solutions...mais pas l'envie!!...partagée par tous en tout cas!!!...juste quelques-uns...toi peut-être!!!...nous!!...mais pas eux en tout cas!!!....soupir....2000ans j'te dit....pas avant....re soupir...

Ingrid 

j'ai suivi votre film avec grand interêt j'ai trouvée votre analyse du système monétaire très éclairante et vous faîtes une dénonciation très virulente de notre système, mais certaines solutions proposées m'ont laissées perplexe. En finir avec l'argent, la corruption, la religion, l'esclavage des masses, la logique de profit, je suis absolument d'accord, mais, accorder une aussi grande importance à la science, mettre les scientifiques "au pouvoir", est-ce vraiment aller vers l'émancipation, la liberté de l'homme? N'est-ce pas renoncer au hasard, nier l'individualité au profit de la généralité, de l'abstraction? Vouloir tout contrôler scientifiquement, c'est supposer que les hommes sont impuissants à contrôler leur propre vie, c'est imposer une certaine vision du monde et empêcher toute "dérives"? De plus, a-t-on vraiment envie d'être en contact permanent avec des machines? Et en ce qui concerne le travail, pourquoi serait-il nécéssairement rabaissant, aliénant? A la vue de votre film, j'ai été envahie par par un profond sentiment de révolte, mais l'utopie que vous proposez m'a laissé un gôut amer. si elle était appliquée, ne serait-elle pas, à long terme, encore plus déshumanisante que notre système actuel?

Nec 

Attention, il ne faut pas confondre résoudre scientifiquement un problème avec "tout contrôler scientifiquement".
Le monde que dépeint Jacque fresco propose de travailler aux problèmes communs ensemble (et pas en concurrence) et propose également de se débarrasser de certain aspect qui pollue tout, comme l'argent ou la politique (le pouvoir). En effet ces deux institutions font énormément stagner les choses, en plus de produire un nombre IMPRESSIONNANT de choses inutiles comme des milliers de lois aussi bêtes que "La taille d'un concombre doit être au minimum de X cm de long et Y cm de large pour pouvoir être vendu sur le marché européen" ou des millions de tonnes de déchets ou encore des emplois fictifs (combien d'entre nous on le choix de changer a n'importe quel moment de travail sans risquer de finir sdf). Le venus project sous ses airs d'utopie est peut-être un des projets sociaux les plus ambitieux et crédible (si on se donne la peine d'y regarder de plus près). En tout cas apres avoir vu zeitgeist j'ai une vision bien plus claire des choses et je trouve l'analyse des point faibles de notre société admirable! :)

Nec 

Attention, il ne faut pas confondre résoudre scientifiquement un problème avec "tout contrôler scientifiquement".
Le monde que dépeint Jacque fresco propose de travailler aux problèmes communs ensemble (et pas en concurrence) et propose également de se débarrasser de certain aspect qui pollue tout, comme l'argent ou la politique (le pouvoir). En effet ces deux institutions font énormément stagner les choses, en plus de produire un nombre IMPRESSIONNANT de choses inutiles comme des milliers de lois aussi bêtes que "La taille d'un concombre doit être au minimum de X cm de long et Y cm de large pour pouvoir être vendu sur le marché européen" ou des millions de tonnes de déchets ou encore des emplois fictifs (combien d'entre nous on le choix de changer a n'importe quel moment de travail sans risquer de finir sdf). Le venus project sous ses airs d'utopie est peut-être un des projets sociaux les plus ambitieux et crédible (si on se donne la peine d'y regarder de plus près). En tout cas apres avoir vu zeitgeist j'ai une vision bien plus claire des choses et je trouve l'analyse des point faibles de notre société admirable! :)

Nigla 

Salutation à tous,

Je suis en accord avec la première phrase de nec.
La technologie est un moyen, au quotidien beaucoup de décisions sont prises par l'intermédiaire de nos machines (calculatrice, téléphone, programmes informatique, GPS...) cette idée qu'émet Fresco s'inscrit dans le prolongement de notre quotidien.
Ce contact permanent avec la technologie est presque notre quotidien en général, j'ignore si cela vous concerne directement ingrid, mais la plupart des français vivent avec des machines en permanence autour d'eux (lave-vaisselle, frigo, télévision, téléphone....). Le tout sera réétudier pour être viable et durable et beaucoup plus fonctionnelle. Vous pourrez en avoir un aperçu dans "design by future".
En ce qui concerne le travail, aujourd'hui le terme de "boulot" est plus approprié. Ce travail, pour la grande majorité, signifie rentrer dans le système pour générer le cycle de consommation, or celui-ci est à l'origine de notre société déshumanisée. Je préfère nettement le terme d'activité qui peut être associé à une labeur, mais une labeur choisie, assumée où l'on est libre de faire ce que l'on veut dans le respect de chacun et de son environnement.
Ce projet venus n'est pas une utopie, car il n'a pas la prétention de régler tous les problèmes que nous avons. Il propose seulement de les réduire de manière significative. J'ajouterais que ce projet n'est pas une finalité mais une transition, car nous ne pouvons passer d'un modèle de société à un notre en une décennie...il est donc logique que certaines des idées de bases évoluent avec le temps.

Pour plus d'information afin de posséder une critique fondée je vous invite à lire attentivement ceci :

thezeitgei...

Seb 

J'ai vu le film hier et l'idée d'une société sans argent, pouvoir et esclavage me séduit. Néanmoins, la question centrale est pour moi qu'il restera des tâches que les machine ne pourront pas accomplir, comment les répartira-t-on équitablement en évitant que la corruption reprennent le dessus ? Le volontariat me semble une idée intéressante. Sinon peut être que dans un premier temps le troc pourrait remplacer l'argent ? Dernière question, pensez-vous que si ce projet motive de plus en plus de personne, nous pourrions créer un état "venus project" viable dans une partie du monde, puis étendre ce mouvement à d'autre états ?

Simon 

Je pense surtout que les tâches "que les machine ne pourront pas accomplir" doivent juste être repensées pour êtres éliminées, non ? C'est un peu le même principe que de manger des produits exotiques toute l'année (donc hors saison) qui sont produits à des milliers de kilomètres de chez soi : c'est un luxe qui bousille la société ET la planète, et dont on peut très bien se passer !

Nigla 

Bonjour à tous,

Seb dans un premier temps il existera des tâches que les êtres humains devront accomplir. Cela devrait se faire naturellement car une prise de conscience est nécessaire pour passer de notre modèle au venus...Le but étant de mettre le pied à l'étrier au projet, beaucoup de personnes sont déjà prête pour accomplir ces tâches qui apparaissent comme laborieuses pour les uns et normale pour les autres...
Dans une société comme venus le troc n'a aucun intérêt car le but étant de fournir nos besoins essentiels de façon abondante. Néanmoins il n'est pas rare de trouver dans les forums officiels l'idée de créer un système transitionnel à base de troc, car la transition vers le venus parait être une marche trop importante.
En nouvelle-Zélande, un terrain conséquent à été acheté pour développer le projet venus afin de montrer que le projet est viable et durable.
je vous invite à visiter le site suivant :

www.mouvem...

Majin-gouki 

je suis 100% d'accord avec le but du projet mais son nom me plais pas "VENUS" yen a marre des dieux de l'olympe ces dieux comma dit NIESCHE qui sont envieux des humains qui veulent s'approprier tous les biens et nous laisser que la souffrance et le mal,
je veux qu'on le batisse "SUPERHUMAN PROJECT"

Nigla 

salut majin-gouki

Le nom venus vient de la ville ou a émerger le projet. La ville de venus se tient en Floride, USA.
Beaucoup de gens pensent à un programme spatial au premier abord, tu es le premier que j'entends à faire une allusion au dieu de l'olympe :)

Majin-gouki 

loool moi je voulais que le projet soit en parfaite harmonie avec son principe de battire une societé qui soit libérée du blabla métaphisique qu'on utilise pour manipuler et engagée de sanctifier le nom de l'homme sur terre, et un nom aussi ridicule que VENUS ne peux qu'enterrer l'homme derriere un rideau épais de dogmes

Nigla 

Je vois, mais c'est incroyablement superficiel de raisonner de la sorte, peu importe la forme, le fond est bien plus important. Mais comme tu le soulignes si bien la société nous formate bien à raisonner en terme de blabla dogmatique.

Majin-gouki 

moi je suis 1000% pour le project et je veux etre le premier des couples qui vont démenager a cet ile , moi j'ai parlé bien a ma femme (on é jeune couple 28 ans) elle m'a donné le feu vert, mais stp eclairez moi à quel degré le project é prét ? quand a son createur n'avez vous pas un email direct avec lui, cet homme merveilleux
si vous voulez etre un ami voila mon msn majin-gouki@hotmail.com
indiquez moi le votre en ajout svp

Nigla 

Entendu. Je transmet mon adresse mail uniquement à mes amis. Je suis content que ce projet vous intéresse et je vous invite donc à vous rendre sur le site officiel internationale : thezeitgeistmovement.com
ainsi que mouvement-zeitgeist.fr qui représente la branche officiel française pour vous inscrire et par la même occasion vous informer sur le mouvement et le projet. Vous trouverez en partie des réponses à vos questions.
Si vous avez des questions précises que les forums n'arrivent pas à répondre vous pourrez trouver de quoi me contacter en faisant une recherche simple sur le site international (mon pseudo est toujours nigla).
Il va sans dire que vous pouvez informer les gens qui vous entoure de ce mouvement ainsi que ce projet. C'est la masse qui fera la différence en temps voulu :)

Majin-gouki 

NUFF SAID EXCELSIOR (comme disait STAN LEE)
(assez paler, en avant vers la gloire supréme)

Majin-gouki 

je veux faire une remarque consernant le site francophone du mouvement-zeitgeist.fr il a une surface non intuitive et l'info n'est pas facilement accéssible aussi il recommande une nouvelle verion de navigateur web Internet explorer7 alors que c'est un mouvement de masse il faut ne pas étre exigent en matière de matériel informatique tous le monde né po rock weller , il ya des gens pauvre qui on des ordinateurs avec configurations modéste, il faut penser a eux si on veux vraiment l'égalité

Nigla 

Information très pertinente...car notre site est en cours d'amélioration. En ce qui concerne le navigateur, je te conseil fortement Firefox qui est gratuit et très performant.
J'ignore si tu as trouvé de quoi me contacter sur le site .com, mais je serais ravi que tu me donnes tes critiques sur le site...et ce pour le bien tous les internautes :)

Majin-gouki 

effectivement c'est ca mon problème j'ai méme pas pu vous retrouver
le développeur de ce site est un nul car il a concu un site artistique a limite surréaliste ce qui va éloigner les gens du but du projet,c'est inadmissible , on doit avoir un exemple de site trés simple et complet
simple et intuitif avec des ecritures et des rubriques et interaction luxueuse, avous mon ami
c'est la volontée de puissance qui nous anime

Nigla 

alors vous pourrez me retrouver uniquement sur le site thezeitgeistmovement.com
Vous devez tout d'abord vous enregistrer sur le site .com ensuite dans l'onglet communicate>community
Puis vous mettez "nigla" dans search....vous aurez ensuite des options pour m'écrire directement :)
Par contre, les développeurs du site .fr ont reçu beaucoup de louanges de la part de différents professionnel du graphisme...vous êtes le seul à déclarer que vous trouvez "ce site est un nul"...nous le prenons cependant en considération.

Majin-gouki 

"les développeurs du site .fr ont reçu beaucoup de louanges de la part de différents professionnel du graphisme"
si on veux faire une nouvelle sociétée il faut sortir de la sphère de des normes anciennes, l'avis de ces graphistes doivent le garder pour eux méme, c'est la plupart du temps des snobs excentrics et extravagants ,il faut déscendre des tours pour voir l'idée en nature et alors on serai plus humain, la medaille que doit recevoir ce site se doit d'étre remise par le un visiteur le plus ignorant de l'informatique et qui réussira a avoir des infos , il faut étre pratique

Nigla 

Ces louanges sont en rapport avec le degré d'amateurisme que les développeurs possèdent et le peu de matériel qu'ils ont à leurs dispositions (j'aurais dû le préciser..) Je pense que disserter sur les normes actuelles est assez déplacer étant donner les doctrines promu par le mouvement.
Mais je te rejoins sur le dernier fait, et à ce propos j'attends toujours de tes nouvelles par mail, as-tu réussi à me trouver sur le site ? J'attends patiemment tes requêtes pour le site .fr

Majin-gouki 

je m'inscrit en ce moment dans le site international en langue fr ,cé ca ou il faut choisir l'englais?
a propos de tes messages comment tu fais pour envoiyer 5 messages à la fois ? :)

Nigla 

français.
L'inscription peut prendre du temps...tout dépend du trafique sur le serveur.
Je ne vois pas de quels messages tu parles ?

Majin-gouki 

je parle de tes messages qui m'arrivent sur msn ,il arrive le méme message 7fois en méme temps,
en plus dans le site je n'ai pas trouver comment avoir un loging

Nigla 

Oui moi aussi j'ai le même problème :)
patiente, le serveur est long...j'ai eu beaucoup d'échos sur ce sujet...les informations arrivent par la suite (qq heures, jours..)

Majin-gouki 

cé avec ce serveur que le mouvement est sencé informer la masse?
cé po sérieux...
j'ai fé ttout inscription et tt mais lorsque je met mon mot de passe ca reviens au méme
on diré le mythe d'Isis loool
a propos de tes messages x7 fois , tu m'a rien dit? ;)

Nigla 

va sur le chat du site .fr j'arrive...

Sopalin 

je voudrais ajouter que ce projet n'est en aucun cas utopique, les ébauches de ce projet ne sont que l'application des methodes scientifiques, que certains prennent pour des utopies.
Ce projet ne prétend en aucun cas être parfait et ne donne aucune facon d'abolir le travail par exemple.

Ibliss 

Non, mais franchement, vous trouvez l'idée de Fresco d'abandonner vos villes actuelles pour les nouvelles cités du projet vénus, séduisante ? transformer les villes contemporaines en "musées" ?!! la bonne blague ! parler d'économiser les ressources et proposer en même temps de transformer les mégapoles et autres centres urbains en musées pour touristes, c'est pas logique. il a pensé Mr fresco au coût d'entretien de ces futurs sites archéologiques ? en parlant de "musées" je crois sérieusement qu'il signifiait transformer nos chères cités en villes fantômes ! parce qu'autrement, ça sera absurde, ingérable, et contradictoire avec les objectifs d'économie des ressources et de gestion des villes telles qu'il les conçoit. Le mot "musée" est un euphémisme dans sa description en tous cas ;) personne ne voudra s'y rendre d'ailleurs tellement ça sera infesté de rats et de cafards en peu de temps après leur abandon.
Des musées de cette taille, même si l'on ne conserve que les plus belles villes au monde, les plus intéressantes - et ce n'est pas peu - soit ça bouffera la majeure partie des ressources ( pour ne pas y vivre, le comble ! ), soit ça fera des villes fantômes bientôt recouvertes de désert ou de végétation, de rouille, de saleté, de poussières et toutes sortes de bestioles parasites... chacune subissant un ces sorts selon sa situation géographique et son climat.
Et puis moi, je tiens pas à quitter mes villes pleines de charme comme Nice ou paris, ni un autre ne voudra abandonner sa chère damas... ou Londres, ni d'autres les villes de leurs enfance, de leurs souvenirs, celles où ils se sentent "chez eux": Rome ou Venise, Barcelone ou Istanbul, Monaco ou Moscou, ou encore Capri, Marseille, menton, Cannes, Milan, Strasbourg, San francisco, Rio, Buenos aires, Marrakech, Prague, Stockholm, St Louis, MONTREAL !!... etc etc ... franchement, laisser ces merveilles à l'abandon, j'arrive pas à croire qu'on puisse envisager une horreur pareille. Quel gâchis ! et pour aller où ? dans des villes préfabriquées ultramodernes qui se ressemblent dans leurs grandes lignes pour la plupart, sorties de l'imagination d'un américain épris à l'obsession de nouveautés et de technologies ( tout le monde ne partage pas ses goûts architecturaux, de mode de vie, ni sa passion pour la technique. Il y a pensé un peu ? ) . Mr Fresco n'a apparemment aucun goût ni respect pour le patrimoine mondial de l'humanité ni pour les diverses cultures et héritages de la majeure partie des peuples de la planète. C'est typiquement US cette mentalité : faire table rase du passé, construire un nouveau pays dénué de charmes...la terre promise... c'est dans leur culture, leur éducation, leur idéologie primaire, pays des pionniers ! le rêve américain fait toujours recette ! il ne fait que se recycler là...
le comble, c'est que J. Fresco parle carrément d'inventer une nouvelle langue mondiale qu'il qualifie de plus..."scientifique", "technique" !!!!! c'est à la limite de la folie ! eh bien "le meilleur des mondes" n'est pas très loin ! l'humain est doucement repoussé vers la porte de derrière dans tous ça... pour que seuls nous gouvernent nos désirs et l'efficacité technique. pas une grande évolution en somme par rapport au monde actuel. sauf que ce sera plus écolo, plus technique et plus communiste... que le communisme !
Un autre point extrêmement gênant : en tant qu'être humain épris de liberté, je ne souhaite en aucune façon d'abandonner ma liberté de me déplacer dans un véhicule individuel, pour aller m'enfermer, m'entasser dans des transports publics. je ne désire pas polluer pour autant et je n'ai rien contre des transports énergétiquement plus efficaces et propres, bien au contraire, mais je voudrais quand même conserver ma liberté d'aller où je veux, quand je veux, de choisir le chemin que je veux, de m'arrêter quand je le désire et précisément là où j'ai envie, et non où "on" a décidé de mettre des stations d'arrêt. Déjà une autoroute, quelle que soit son efficacité et sa sureté, c'est contraignant et ennuyeux à mourir, alors imaginez un monde sans transport individuel... je n'invente rien, c'est sur leur site ( allez dans les rubriques transport ou FAQ ) et vous le constaterez par vous même. Mr Fresco ne conçoit que des transports publiques dans "son" monde. On est des humains pas des FOURMIS ni des ABEILLES ***del!
Cette utopie est contre nature, car elle renie ce qui fait la particularité de l'être humain, la LIBERTÉ, au nom de considérations certes nobles, mais pour chacun d'entre nous, rien n'est plus précieux que notre liberté, notre dignité d'Hommes. Ce n'est pas pour rien, qu'on meurt pour la liberté et la dignité, et ce n'est pas par hasard qu'on vous prive de cette même liberté si vous commettez un crime ou un délit ! C'est le bien suprême, même si la liberté totale et ultime n'existe pas, car toujours conditionnée et limitée, mais dans toute sa relativité, elle est bien réelle, et personne ne serait prêt à l'abandonner ni à la réduire encore, en toute conscience, fût-ce pour une prison dorée, à moins qu'on ne l'y l'oblige par un quelconque moyen, pression... ou conditionnent dès le plus jeune âge. Ce n'est qu'après l'avoir perdue qu'on la regrette et qu'on réalise son importance.

C'est trop inquiétant quand la pensée unique, surtout quand elle prétend s'appuyer sur la science, prend le pouvoir et commence à légiférer et décider de ce que doit ou ne doit pas être le monde au détriment des avis, des choix et des souhaits des individus et des peuples en général. Déjà quand on hérite d'un gouvernement de technocrates, on commence à parler de fin de démocratie. Imaginez alors que ce soient des scientifiques, des machines, des ordinateurs qui décident à notre place ! c'est 10 fois pire, et aucune opinion d'un "citoyen ignorant" ( si on pourra s'appeler encore citoyens dans un tel système qui renie la politique et la démocratie ) ne pèsera face à la toute puissance du dogme scientifique et technique qui sera la nouvelle religion, du moins LE Dogme ( car c'est bien ainsi que se présente le projet vénus, même s'il prétend tolérer les religions. Oui, on connaît ce genre de tolérance méprisante... de la toute puissance du scientisme. Car c'est de cela qu'il s'agit, d'un retour de scientisme. C'est bien un des problèmes de notre époque : on n'a le choix qu'entre 2 extrêmes. D'un côté l'extrémisme religieux, ou le retour du surnaturel, de l'ésotérisme, le new âge... bref, un nouveau moyen âge. Ou, de l'autre côté, la dictature de la technologie, des sciences, sans conscience. Point de juste milieu ).

En fin de compte, la seule idée vraiment séduisante et intéressante dans ce projet, idée à mon avis utilisée comme appât pour attirer le chaland ( car il paraît évident que ce qui intéresse au fond Fresco, c'est son domaine d'activité: le design, l'architecture, l'urbanisme et la technologie avant tout ), cet appât, cette idée intéressante, c'est la promesse du passage à une société sans argent. La gratuité totale ! C'est drôle, il s'en défend, ça se dit pas communiste, mais C'EST du communisme ! Et Sans les inconvénients que sont la bureaucratie lourde, aveugle, et sourde, justement, grâce aux possibilités de la technologie et de l'informatique, permettant d'atteindre le véritable modèle communiste. Au projet Vénus, il n'y aurait certainement pas une élite à l'image de celle du parti communiste unique, mais ce sont les scientifiques, chercheurs, leurs machines qui assumeraient ce rôle, et ils seraient d'autant moins contestables qu'ils auraient la toute puissance de la science de leur côté. Prétendre après coup que cette société encouragerait les artistes et les créatifs ne sert à rien, car au fond, la science et la technique ne reconnaissent avant tout que l'efficacité, le rendement optimal, pas la créativité. Les artistes subversifs ne serviraient au mieux qu'à amuser le peuple, mais jamais à remettre en question un modèle de société ayant prouvé scientifiquement son efficacité en matière de gestion de ressources !! La créativité ne serait tolérée que dans la mesure où elle apporterait une valeur ajoutée et plus d'efficacité et de rendement au niveau de la gouvernance et de la gestion de la cité. Et ça, c'est dangereux...

Pour revenir au seul aspect intéressant de ce projet Vénus - à savoir la fin de la monnaie - dans l'absolu, et en pratique, quand on y réfléchit un peu, cette idée de gratuité entraînerait une série de problème ingérables il est vrai ( car il faudrait prévoir ceci : que tout le monde veuille et puisse tout avoir, enfin, tout ce qu'un chacun désire, tous les biens dont chacun rêve, du moment que ces biens sont entièrement disponibles pour tous, on en arriverait alors à une situation où on réaliserait qu'une seule vie ne suffirait pas pour en jouir, tous sera à portée de main à un point que personne ne trouvera le temps, et pour certains, l'envie, de travailler !! Il n'ont pas l'air d'avoir pris en compte cette éventualité chez "Vénus" ), et alors là, puisque les machines ne peuvent pas exercer tous les métiers, et que de toutes façons, elles ne seront jamais totalement autonomes, je me demande bien combien de temps un monde total-itaire-ment gratuit tiendrai ? quelques jours ?... quelques semaines tout au plus je parie.
C'est pour ça que l'idée du tout gratuit sans contrepartie du citoyen, reste aberrante. Même à l'époque d'avant le troc, du "communisme tribal", chacun avait des obligations à remplir vis à vis du groupe, et c'était les croyances, la religion, l'éducation, bref, les dogmes et les traditions qui maintenaient l'individu dans ce système d'échange basé sur le travail.
Mais cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas se débarrasser de l'argent. Car il faut bien l'admettre, l'argent, n'étant déjà en soit et à la base qu'un moyen, et non une fin, il n'est qu'une étape de l'évolution économique de nos sociétés, après celles du "communisme tribal", de l'offrande à l'étranger et du troc. il est donc logique de prévoir que la monnaie laissera place, lors de la prochaine étape, et ce, grâce à l'informatique, à un système de calcul de valeur encore plus sophistiqué et précis, plus subtil et donc plus juste, et qui maintiendra donc un système d'échange, et non un communisme absolu. ce système, s'appuyant sur la gestion informatisée des ressources tel que le prévoit le projet vénus, couplé à la distribution des biens au consommateur de façon personnalisée, mais toujours en contrepartie du travail OBLIGATOIRE fourni par ce dernier, conformément aux capacités, compétences et profil de chaque individu, et évalué et quantifié suivant des grilles de notation prenant en compte plusieurs critères, dont le plus important serait la qualité du travail fourni, le dévouement, et permettant ainsi une plus juste répartition des salaires et autres avantages en nature.
Et je crois que nous disposons des moyens pour instaurer dès maintenant ce système : l'informatique et internet qui permettent déjà de sonder les besoins et de dresser les profils précis et de connaître les désirs des consommateurs ( grâce par exemple aux fameux cookies, et aux sites communautaires, entre autres moyens de "pistage" légaux et entrés dans les mœurs de la majorité des internautes ), sans parler des études de marchés menées par les sociétés et autres services de marketing et d'agences de pub... tous ces moyens techniques permettant d'un autre côté de faire des inventaires des ressources disponibles partout au monde, gérant leur juste répartition, sans parler des simulations d'évolutions des marchés, de l'offre et de la demande, de l'évolution de la recherche et des projections futuristes diverses, optimisant ainsi la production, et évitant des gaspillages et déséquilibres propres au système actuel déjà archaïque.

Mais, comme ce passage à cette forme de contrat social et à l'économie basée sur les ressources ne pourra pas se faire brutalement, même après un effondrement économique, il faudra bien une étape intermédiaire, laquelle dispose déjà de toute l'infrastructure nécessaire en place pour être activée, et existe même depuis un certain temps et sous plusieurs formes. A savoir, la monnaie numérique ( paiements par carte, par SMS et bluetooth, ou par e-mail tel que le service paypal entre autres...etc ).
La monnaie aujourd'hui est tellement abstraite et volatile, qu'il ne suffirait que d'une décision politique poussée par les peuples révoltés par les crises et les inégalités criantes, pour installer la monnaie entièrement numérique. Décision qui serait forcément très mal accueillie par ces parasites que sont les banques qui n'ont pas intérêt - c'est le cas de le dire ;) - à accepter ce système, car il signera leur fin, puisque l'argent n'existera plus, devenu purement abstrait, une sorte de crédit de points dans une base de donnée transparente et accessible à tous pour éviter toute nouvelle forme de corruption, fraude ou vol par d'éventuels pirates informatiques.
Rien de plus juste qu'un système de point basé sur le modèle de compétitions sportives, visant à encourager l'excellence dans tous les secteurs d'activité abstraction faite du corps de métier. Un crédit de points à utiliser pour consommer, et qui serait réellement mérité car basé sur la qualité du rendement et non les diplômes ou le genre de métier qu'on exerce, ce qui n'empêcherait pas une hiérarchisation des professions mais sur une base de valeurs morales, éthique, plaçant par exemple les métiers de 1ère nécessité, d'utilité publique en tête.
Ceci dit, il ne serait pas question d'avoir de gros écarts de salaires dans tous les cas de figure, et ces critères de paiement ne feraient varier le nombre de points ( sur la base de divers critères-coefficients d'excellence, utilité, assiduité, pénalités...etc ) que dans des proportions raisonnables ( de 2X jusqu'à 10 fois le smic par exemple ). Ce système, couplé à un crédit de point de base, une sorte de "revenu minimum de subsistance" pour tous, qu'on toucherai dès l'âge de majorité, non conditionné par le travail, et égal au smic, achèverait d'éradiquer la pauvreté, la précarité, tout en encourageant le travail, et en libérant les peuples de l'emprise de la spéculation boursière et des crédits des banques, secteur parasite et inutile à l'ère du tout informatique et de la gestion rationalisée des ressources et des risques.
Ces crédits de points de consommation, ou, si vous préférez, de monnaie numérique, en plus du patrimoine qu'on possèderait déjà effectivement avant le passage à cette ère ( on ne veut déposséder personne ni aucune famille des richesses qu'ils possèdent déjà, si ils en profitent effectivement, et si ils les ont gagnés honnêtement ), ces valeurs virtuelles donc, figureraient sur des comptes internet et/ ou GSM de chaque citoyen, bien sécurisés dans des bases de données éparpillées sur le net, et donc protégées par la nature décentralisée même du web.
Ce qui veut dire que ce sont les fournisseurs d'accès et opérateurs de téléphonie qui joueraient le rôle de banques, du moins quelques uns des rôles principaux de la banque: paiements divers y compris des salaires, émoluments, honoraires, bénéfices, droits d'auteurs... et transactions électroniques y compris entre particuliers. conversions de la monnaie électronique ou uniformisation mondiale de celle-ci. Et même accords de crédits. Il ne resterait aux banques classiques que la fonction de coffres forts pour biens précieux !

Une autre étape pour arriver à une économie basée sur les ressources réaliste et acceptée par la plupart, c'est de supprimer la propriété privée au niveau de l'entreprise, sans passer par les nationalisations classiques tels que dans les pays socialistes. Modèle qui existe et a déjà été expérimenté dans de nombreux pays à politique et à tendance socialiste. Je pense à des entreprises au capital et aux moyens appartenant à la collectivité qu'elle soit d'échelle régionale, locale ou au niveau de tout un pays, mais ets dirigées par des individus ou des petits groupes, histoire que l'initiative individuelle soit toujours à la barre en matière d'économie, sauf que le capital appartiendrai à la communauté, mais ne serait accordé à des porteurs de projets qu'après étude de ces derniers par des spécialistes ( exactement comme sont accordés les crédits aujourd'hui, sauf que le but de l'entreprise à créer et de la collectivité qui met les ressources à disposition, ne sera pas le profit, mais le bien de tous, le tout sans gaspillage, et à condition de remplir un besoin légitime, de répondre à une demande réelle. Les projets répondant aux besoins prioritaires ayant évidemment la priorité de l'accès aux ressources, et le dirigeant de l'ets, l'initiateur du projet, tout comme ses employés n'étant qu'un salarié au service de la communauté ). le succès ou l'échec d'une telle ets sera évalué en terme d'utilité, de réponse effective à des besoins et à une demande prouvée sur le terrain, ainsi qu'en terme d'économie et d'optimisation de ressources et autres considérations de développement durable. Des moyens informatisés d'évaluation de ces performances étant aisés à mettre en place.

Voilà, c'est déjà trop long ( merci de m'avoir lu ), mais c'est un peu le résumé de mes réflexions et critiques au sujet du projet vénus mais aussi d'autres projets plus ou moins similaires visant à libérer l'homme de l'emprise de l'argent et du capitalisme, à l'éradication de la pauvreté.

Nigla 

Salut ibliss,

Nous possédons 70 à 80 ans de retard sur nos capacités technologiques
actuelles. Rénover, entretenir et améliorer nos habitats actuels
représentent un gouffre économique qui n'est pas "logique" dans une
économie basée sur les ressources ou la viabilité et la durabilité
sont des conditions sine qua none. Nos techniques actuelles nous
permettraient de construire des maisons sous formes modulaires et avec
des matériaux nécessitant très peu d'entretien extérieur...Mais
n'ayant pas d'exemple à proprement parlé, les gens ont du mal à
saisir cette logique. Imaginez seulement mettre un moteur de ferrari
dans une vieille 2CV...c'est possible, certes.
Quant à ces villes musées, il ne s'agit là que d'exemples parcellaires
et non pas d'un cas général.
Vous évoquez le cout d'entretien de ces sites archéo, mais vous n'y
songez pas dans le maintient de nos villes actuelles, pourquoi ?
Rassurez-vous, la mise en place d'un tel système n'imposera rien
aux humains souhaitant restés dans leurs habitats archaîques. Une
liste leurs sera transmise retracant les avantages et inconvéniants de
vivre dans ce type d'habitats avec les conséquences directs que ça
engendre. Ensuite, libre à eux, de vivre ou non avec ce poids là.

Le côté insalubre que vous projeter d'une ville musée est assez
curieux...Est-ce le cas, du parc astérix, eurodisney etc... ?
Des passionnés pourraient s'en occupé, ou bien, s'il existe des gens
souhaitant resté dans ces villes, ils pourraient participer à se
maintient. Bref, toujours des solutions à un problème sans oublier de
sonder la population locale par référendum.
La plupart des bâtiments qui seront délaissés seront recyclés.

Vos émotions quant à ces lieux sont tout à fait légitimes, mais
n'oublier pas d'inscrire votre réflexion dans un cadre évolutif...
Le Londres du 16ème n'est pas identique à celui du 17ème.. et ainsi
de suite. Tôt ou tard, la métamorphose apparait. Sauf qu'ici, il faut
intégrer dans notre réflexion que cette évolution sera étroitement
mêlée à nos découvertes technologiques. Et celle-ci évoluant de manière
exponentielle, le changement architectural n'en sera que plus saisissant.
Même les communautés les plus réfractaires à l'utilisation des
technologies cèdent à la "beauté technologique" avec le temps...Les
études le démontrent.

Lorsque vous parlez des standard architecturaux, encore une fois, vous
vous cantonnez vous-même aux schémas de Fresco, or il répète sans cesse
qu'elles ne représentent qu'un exemple, d'un seul individu...
Toutes le villes ne seront pas faites en cercle...c'est l'idée qu'il
faut retenir, le concept...Poser une ville en cercle à proximité du
littoral serait d'un manque de logique assez flagrante.
Mes parents ne souhaitent absolument pas vivre dans une habitation
telle qu'elle est décrite par le projet Venus. Très bien. Ils auront
leurs maisons de bois...avec tous les inconvéniants que ça occasionnent.
Ce sera leurs problèmes.

Pour ce qui est du langage, vous avez sûrement dû observer que la
plupart des problèmes que nous avons, sont engendrés par des
problèmes de communication. Et comme tous problèmes, il faut tenter
d'y remedier. Un simple regard sur le passé de l'humanité suffit pour
se rendre compte que le langage à évolué. Pourquoi ? par adaptation
vers des modèles plus efficaces sans pour autant négliger la part
d'irrationnalité...je fais référence aux côté artistique. Ce que
Fresco avance, c'est que le seul langage aux mondes qui n'est pas
assujetti aux interprétations, c'est le langage scientifique. Or
ce sont nos interprétations qui sont la source de la plupart ( j'ai
bien dit "plupart") de nos problèmes.


Autant j'avais des doutes sur la qualité de votre lecture (compréhension)
vis à vis du projet venus, mais avec ce que vous écrivez sur les
transport, ce doute s'enfonce de plus en plus. Dans une EBR, si les
gens désirent habité en pleine nature, il serait tout de même commode
d'avoir un moyen de transport individuel. Il a développé plusieurs
modèles mais n'aller pas pour autant imaginer que nous aurons tous
ce genre de modèle...Ce n'est qu'un exemple encore une fois, il faut
seulement retenir la logique, le concept, l'idée.
Les transports en commun semble plus logique dans les agglomérations
mais si vous souhaitez avoir une voiture...alors vous pourrez l'avoir.
Sur le site, il est clairement exposé quelques modèles...Donc ne vous
inquiétez pas pour votre vision de la liberté.

Plus je vous lis, et plus vous n'avez pas cerné le principe d'EBR.
Il sera appliqué la démocratie participative directe à chaque fois
qu'un problème sera rencontré. Que ce soit local, ou mondial. Les
humains seront éduqués pour qu'ils atteignent un niveau de conscience
général le plus élevé possible. Évidemment, nous ne pouvons pas être
au top dans tous les domaines, donc les "ignorants" comme vous le
précisez pourront s'appuyer sur les réflexions de groupes qui ont un
certaines passions pour le domaine en question. Ce sera ensuite, aux
gens, de prendre une décision en fonction de leurs opinions,
sensibilités...Cela promet encore de bonnes séances de débat.
Ceci dit, la consultation du peuple restera cantonné à certains domaines.
Car, il existe des sujets ou peu importe l'opinion des gens, la méthode
scientifique permet de résoudre un problème le plus efficacement possible.
Exemple : au même titre que fonctionne votre cerveau, vous demande t-il
votre avis en ce qui concerne la quantité d'energie nécessaire pour que
vous puissiez vivre ? La quantité d'eau ? de nourriture ? de chaleur ?
etc...Toutes ces questions sont d'ordres techniques et ne nécessitent
pas l'opinion des humains. C'est alors, pour tout le reste, là ou notre
conscience est douée d'analyse, de réfléxion, d'éthique, de moral etc..
que nous pourrons l'utiliser pour débattre d'un problème.
Pour ce qui est de la religion, je ne vais pas développé ici car ce
serait vraiment trop long...mais je pourrais le faire si vous le
souhaitez. Sachez seulement qu'il ne sert à rien d'aller à l'encontre
des besoins pyschologiques humains. Nous composerons avec, notamment
avec la démocratie participative directe ainsi que par la biais de
l'éducation.

Vous oublié le social dans les domaines de prédilection de Fresco.
En ce qui concerne votre analyse, sur l'utilité uniquement récréatif
des artistes, je vous remercie beaucoup de soulever un point qui
m'intrigue...Pour les esprits manichéens, je conçois que l'EBR soit
dictatorial dans la mesure ou l'économie, la durabilité sont des
conditions imposées. Mais d'un autre côté, la personnalisation est
encouragée et sera développé. Nier cette caractéristique humaine, c'est
aller droit au casse pipe...rien ne sera appliqué sans le consentement
de la majorité des humains. Vivre dans un monde impersonnalisable
va à l'encontre de l'éducation Vénusienne, c'est une sorte de contre-sens
intrinsèque. l'éfficacité : certes ! Mais l'art restera une forme ou
la critique permettra de faire évoluer les consciences et donc
laisse la possibilité aux gens de faire évoluer un système, s'il s'y
sente mal. D'autant plus que je ne pense pas que ce soit le côté
industriel qui posera problème, car ça restera "caché", mais plus les
choses visibles et appréciables au quotidien, la vie courante.

Si l'envie de travailler était uniquement motivé par l'argent...Nous
serions resté bloqué dans les grottes. Je vous invite à regarder le
film "zeitgeist moving forward". Cela vous fera une pierre plusieurs
coups pour comprendre l'EBR. Vous semblez réfléchir à un monde sans
argent en continuant de garder pour comptes les comportements
façonnés par notre système actuel...il est clair qu'avec ces pré-requis
vous foncez droit au casse pipe. Le comportement humain est façonnable
d'une manière assez saisissante (enfant sauvage). Mettons en place
une éducation parentale, scolaire et sociétale qui tendent à maximiser
le type de comportement attendu et l'intégration de ces humains se
fera progressivement. Ne partez pas dans une réflexion d'intégration
des névrosés et psychotiques actuelles dans un monde sans argent car
ça ne tiendra pas 10 min.

Vos propositions de transitions sont celles retenues parmi étant les
plus logiques. Je finirai donc par vous conseillez de regarder le film
zeitgeist moving forward qui reprendra cette logique d'EBR tout en
informant les gens sur nos connaissances techniques (tant comportemental
que technologiques).


Nigla 

Salut ibliss,

Tout d'abord, je tenais à vous faire part de mon agréable surprise lorsque j'ai lu votre réponse, vous réagissez de manière positive, selon moi, cela implique un travail de maitrise de votre égo et c'est tout à fait réconfortant de tomber sur des personnalités comme la votre. Ceci étant dit, je vais essayer de vous répondre.

Il est très fort probable que j'ai au final une interprétation positive même si durant des années j'ai profondément "tiré dans les coins" pour en comprendre le maximum. Aujourd'hui, une des choses que je puisse faire c'est d'écouter et de confronter les critiques venant des uns des autres pour voir si un concept serait passé au travers mon filtre analytique...

Pour ce qui est du transport, il faut d'abord se projeter dans une vie sous EBR pour tenter d'y répondre le mieux possible. La plupart des habitants seront dans des villes qui seront organisées de manière à converger vers : l'efficacité, la fonctionnalité, l'économie (j'en oublie sûrement...). Les transports en communs ont donc toutes leurs places dans le choix d'une option validant ces impératifs. Le transports individuels doit être abordé sans la notion de propriété au sens propre puisque c'est d'abord la fonctionnalité que l'on retient comme important. Tous les dérivés dont on entend parler aujourd'hui (voiture rapide, confortable, familiale etc...) sont issus de la société de consommation. Si nous souhaitons répondre à un besoin, alors faisons-le, mais nul besoin de passer par la propriété individuelle. En tout cas, ce n'est pas comme ça que les humains seront éduqués sous une EBR. Si certains souhaitent déroger à la règle, eh bien, ils le pourront, mais ils en assumeront les conséquences...(entretien, réparation, stationnement, risque d'encombrement urbain, pression sociale...). C'est la raison pour laquelle Fresco pense qu'à l'avenir la voiture sera beaucoup beaucoup plus rare qu'aujourd'hui.

Ayant été au sein du MZ francophone dès sa formation en France, j'ai vécu cette séparation avec un certain étonnement...mais il était à la fois prévisible. Les raisons sont multiples, mais il n'y a rien de grave, c'est juste une question d'administration...comme toujours dans notre système. Je vais tout de même vous transmettre quelques raisons et quoi que vous ayez pu lire sur internet, prenez-les comme étant la réalité (je ne suis pas un prophète, mais j'ai fait parti du noyau dur qui s'est occupé de déblayer le conflit dans ma branche francophone). Les raisons principales sont :
1- Peter joseph a initié un mouvement décentralisé n'ayant pas de hiérarchie propre. Chacun est libre de mener ses actions comme il l'entend. Contradiction avec le PV qui est une entreprise ayant une hiérarchie...cela à donc, généré des problèmes de communication entre les 2 entités.
2- Peter s'axe essentiellement sur son point fort : la communication à travers les médias. Ayant un emploi du temps chargé, il ne pouvait plus vraiment s'inspirer des travaux du PV pendant qu'il réalisait ses documents...Le PV s'en est inquiété et lorsqu'ils ont vu le 3ème volet de la série, ils ont jugé que le PV n'était pas assez mis en valeurs.
3-Le PV est en passe de réaliser un film montrant l'évolution de la vie au sein d'une EBR. Cela nécessite des fonds et le PV à lancer un appel aux dons pour aider le financement du film. En autre, ils ont demandé à peter de lancer un appel au MZ pour récupérer de l'argent. Peter fut en désaccord car beaucoup de membres n'ont que du temps à consacrer et peu d'argent...
Je vais arrêter ici, car déjà, il y a matière à discuter, mais peu importe...Maintenant, le MZ promeut ce qu'on appelle un MEBR (Modèle économie basée sur les ressources) et peter peut prendre une certaine liberté pour réaliser tout un tas de projet sans être obliger de demander au PV. Quant à celui-ci, il s'est doté d'un appareil de communication similaire au MZ sauf qu'il contient énormément plus de monde qualifié. Dans le fond, ils optent pour les mêmes choses, peu importe la forme...

Le MZ a effectivement tenté de s'infiltrer dans les mouvement revendicateurs pour donner un nouveau souffle ainsi qu'un nombre de personnes non négligeable à cette dynamique. Selon le MZ ( et moi-même), la revendication seule est insuffisante. Il faut cibler le véritable problème et proposer un projet...et tout ceci à l'unisson ! Scander que l'on est pas content, est plutôt encourageant, mais proposer une alternative comme l'EBR est encore mieux car de cette manière on ne peut pas nous reprocher d'être lacunaire dans notre démarche.

Pour finir, je suis tout à fait d'accord avec vous sur votre dernier paragraphe. Je suis également sensible aux pièges, mais je garde bien à l'esprit que ce que ne ferons d'une EBR ne dépendra que de nous :)
En attendant, et pour moi l'utopie est ici, il faut élever le niveau de conscience générale...

Ibliss 

Merci pour ces précisions nigla, faute de temps, je n'ai pas pu suivre l'évolution des événements concernant le MZ et PV. Vous me rassurez sur l'ensemble, car je suis tombé il y a quelques semaines sur un site qui n'étais pas tendre avec Peter Joseph, mais alors pas du tout, et tout en survolant les articles du site, j'ai fini par en conclure que c'était une campagne de discrédit en règle qui était menée contre lui soit par les adeptes de PV ou bien ceux que le MZ commençait à gêner.

C'est vrai que certaines critiques dirigées contre les films Zeitgeist, qu'on trouve sur ce site ou ailleurs, sont fondées, du moins partiellement, notamment celles relatives à l'analyse de 9/11, qui verse dans la théorie du complot, ainsi que des raccourcis et simplifications limite paranoïaques au sujet de l'histoire de la monnaie et des banques, et enfin les erreurs concernant l'histoire des religions et du christianisme en particulier, il n'en reste pas moins que ces films ont le mérite d'amener habilement un grand public à se poser des questions pertinentes sur le système dont il subit les travers sans broncher, car considérant ce système comme une fatalité, une évolution inévitable de la société, une conséquence de la modernité, ou pire encore, la fin de l'histoire. Mais à mon avis, PJ devrait revoir sa copie s'il veut rester crédible au yeux d'un public plus informé.

Quant au PV, je ne te cacherai pas qu'au début j'ai été plus que méfiant à son sujet, théories du complot aidant, je le soupçonnais de faire partie d'un plan de récupération des mouvements altermondialistes et écolos, au profit de certains tenants de la globalisation et du NOM à la sauce new-âge, ou au mieux d'une opération de com d'un vieux qui souhaitait vendre son projet de ville futuriste à des magnats du pétrole et tentant de mener une collecte de fonds auprès des adeptes à défaut de pouvoir convaincre des investisseurs... Mais à réflexion, il est plus sensé de penser que c'est au pire un vieux rêve d'un visionnaire qui vers la fin de sa vie tente par tous les moyens de le transmettre aux générations futures.

Pour ce qui est de la 1ère partie de ta réponse, je vois qu'en enfin de compte, nous nous rejoignons sur la plupart des points. D'ailleurs, PV n'a pas le monopole d'une vision d'un mode de vie et d'un système socio-économique meilleurs. les mouvements altermondialistes, écologiques et alternatifs tout-court pullulent sur le net et dans le monde réel, et il serait judicieux de faire en sorte qu'ils puissent échanger, dialoguer plutôt que de s'isoler mutuellement, au risque de se transformer en quasi-sectes. La priorité pour l'instant étant de focaliser sur les moyens réalistes pour se diriger vers ce(s) modèle(s) alternatif(s), les étapes transitoires, qui engloberont certainement la communication, et l'éducation des générations futures.

A ce sujet, je me demande encore pour quelle raison n'a-t-on pas encore pensé au sein du PV à créer une simulation informatisée du projet, simulation au même titre que "second life", qui aurait au moins l'avantage de populariser PV, de le tester virtuellement permettant ainsi de déceler les imperfections, incohérences, aberrations, et éventuelles erreurs, évitant les désillusions futures...

NEWSLETTER ! RECEVEZ LES DERNIERES PERLES PAR EMAIL

©2008-2016 Tribords.com le weblog de Simon Tripnaux rédacteur web à Nice soutient #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53