Shutter Island

Photo : Shutter Island

Panique à l'hôpital psychiatrique de Shutter Island : une patiente s'est échappée. Le marshal Teddy Daniels (Leonardo Di Caprio) est envoyé sur place pour enquêter. Il paraît très vite faire de ce dossier une affaire personnelle … Cherche t-il à travers cette disparition à éclaircir un autre mystère, qui lui tient d’avantage à cœur ?

On pourrait voir dans le dernier Scorsese un simple film de genre, dopé au suspense et aux rebondissements. Mais ce polar est aussi marqué par l’une des thématiques favorites de son auteur : la folie. Celle qui agite aussi les couloirs de cet hôpital… Celle qui s’installe également peu à peu dans l’esprit de différents personnages du film.

De nombreux cinéastes ont évoqué la folie au cinéma. On perçoit leurs fantômes errer ici... Les spectres d’Hitchcock, David Lynch et Roman Polanski sont là, à travers la thématique de la paranoïa : d’un bout à l’autre, difficile de comprendre qui manipule qui dans cette histoire, ou, dans ce qui nous est montré, ce qui est vrai et ce qui n’existe que dans la tête des personnages. Le spectateur perd la tête en même temps qu’eux. La mise en scène est toute articulée autour de leurs perceptions malades ou perverties, évoquant ainsi un Vertigo, un Lost Highway ou un Répulsion. Des éclairs du Angel Heart d’Alan Parker scintillent également ici : cette idée d’un policier enquêtant sur une affaire, l’amenant finalement à enquêter sur lui-même. Scorsese donne ainsi l’impression de puiser dans tout un imaginaire cinématographique et d’inscrire son film dans une lignée. Peut-il en convoquant cette mémoire cinématographique faire un grand film nouveau sur la folie ? Dans Shutter Island, les visages sont grimaçants. La démesure est à tous les étages. On est dans du grand-guignol. Peut t-on à travers ces figures de style dire quelque chose de fort sur la folie ? C’est l’ambition développée par le film : évoquer le sujet en utilisant volontairement les clichés artistiques du sujet.

Il donne hélas plus souvent l’impression de ne pas parvenir à les transcender… sans doute par manque d’émotion. On a l’impression d’un ensemble un peu trop tenu, trop sous contrôle. Il manque cette atmosphère sèche et possédée que l’on peut trouver chez un Brian De Palma, ou une force visuelle digne des précédents cinéastes cités… On peine, à la première vision du moins, à ressentir une telle puissance.

A quelques moments le film paraît se lâcher : ce sont les scènes de rêve, de visions. Le personnage de Di Caprio y perd complètement pied, et le film aussi oublie avec bonheur dans ces instants-là de se contrôler : on est alors plongé dans des visions délirantes et oniriques. La dernière demi-heure et son twist final sont convaincants : c’est ici la révélation finale qui donne un contenu au film et non l’inverse, comme trop souvent. On sort de la séance avec des questionnements… Scorsese aura réussi à interroger sur la perception, la confiance que l’on peut accorder à ses ressentis, le besoin de fuite du réel pour se réfugier dans le fantasme rassurant. Intelligent et cérébral, le film l’est : pour emporter complètement l’adhésion, il lui manque sans doute plus de tripes et de viscéralité.
N'hésitez pas à partager cette page :
Pinterest
Auteur : Ilan Malka

Journaliste et chroniqueur Le Mouv' @ Radio France

Facebook 

Blogueur ? Auteur ? Rejoignez la rédaction !


Et aussi ...

Pulp Fiction en Legos
Vous les aviez reconnus ? Voici donc Jules Winnfield (Samuel L. Jackson) et son camarade de jeu Vincent Vega (John Travolta) en...

Gainsbourg (Vie Heroïque)
Sur l'affiche on peut lire: " Gainsbourg – vie héroïque : un conte de Yoann Sfar ". Héroïque, conte : inutile de chercher ici un portrait sans concessions ou nuancé ... Le projet de Yoann Sfar n'est pas de nous " raconter " la vie de Gainsbourg avec ses triomphes et ses zones...

Ajoutez votre avis !

3 avis inspirés

Maxime 

Enthousiaste de la prestation de Léonardo qui a vraiment quitté ses airs de jeune premier ...

Psychologue  

Très bien fait même si le rebondissement n'était pas une surprise.

Mélanie 

Super chouette film même si plein de mes copains n'ont pas aimé faute de le comprendre je pense ...

Autres trucs à lire :

– Home sweet fashion home ! Concrete House Ring
– #USA #Shopping #Fooding Manger américain en France ? Il y a un site pour ça !
– Pied de nez fashion Untuned by Oybo
– Le blog Elle Mixe par Kim et Manon

NEWSLETTER FOR EVER !

©2006-2018 Tribords.com le blog lifestyle de Simon Tripnaux Content Manager, créateur du hashtag #JeudiPhoto et soutien de #CotedAzurFrance

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53