SEO : savoir fermer sa gueule ?

Photo : SEO : savoir fermer sa gueule ?

Les blogs c'est le partage. Les éditeurs web vivent dans un monde de bisounours où tout le monde partage des gâteaux aux étoiles apportés par des poneys aux poils soyeux ... bon, et sinon ?

Et sinon c'est l'une des mes idoles de la blogosphère qui m'inspire ce billet. Parce que j'ai commenté là bas si j'y suis et que j'ai laissé entendre que peut être un bon référenceur est aussi un référenceur pas trop bavard. Il est clair que le SEO n'étant pas une discipline scientifique, il a bien fallu pendant des années que des blogueurs donnent des versions de leurs expériences avec les moteurs de recherche. On faisait alors partie de cercles d'initiés. On allait lire un blog parce qu'on savait ce qu'on y cherche.

Mais maintenant la notion même de SEO est devenue commune, quasi grand public. J'ai toujours des clients pour me demander un devis de référencement. Sans rien leur dire, ils savent maintenant ce que c'est. Il y a même pas mal de patrons de petites entreprises qui font des commentaires de spam sur les blogs. Alors la communauté SEO se fait piller ses idées de plus en plus vite. Il est clair qu'un artisan vitrier n'aurait pas idée d'aller visiter des blogs qui ne l'intéresse pas pour poser des commentaires. Il a appris cette technique, ce vieux concept un peu simpliste de l'ancre et du lien. Bon c'est sûr l'art du SEO est bien plus complexe. Je le sais pour la pratiquer. Et parce qu'un bon référenceur à mes yeux est aussi un développeur.

Où veux-je en venir alors que les derniers rayons du jour s'évanouissent à l'horizon infini de ma perplexité ? Que le concept d'expertise ne se déploie pas que sur un blog. J'en ai un exemple tout simple avec un client dont je vais vous parler bien vite et qui est venu à moi via mon ancienne agence. De la bonne réputation, sans jamais le moindre conseil de référencement divulgué ici ou là. Je n'écrit pas sur le SEO parce que c'est plomber le métier, surtout sur un blog grand public comme ici. Et que certaines très bonnes idées valent vraiment la peine d'être gardées au chaud. Une de mes techniques colorée grise a ainsi été racontée un jour sur un blog de chapeaux noirs. Chacun mène sa barque comme il l'entend mais je pense qu'il faut bien distinguer deux approches.

Le référenceur et l'éditeur

Le gars qui est référenceur et qui n'a que des clients peut probablement se permettre de raconter quelques clés du métier. La plupart du temps, cela se résume à dire qu'il n'y a rien de certain et que c'est très complexe, que chaque problématique c'est une stratégie différente. Et de temps en temps des vrais conseils pratiques. Le risque est faible pour ce blogueur SEO de se faire piquer sa clientèle qui de toutes façons a besoin de lui pour son expérience et son temps. Par contre parmi les lecteurs, certains petits marchands de bonheur font leur marché des astuces picorées ici et là. Ce sont les fameux spammeurs fous que les blogueurs connaissent trop bien.

Maintenant le gars qui comprend les enjeux du SEO, qui est référenceur lui aussi, mais dont les sites cibles sont à lui. C'est pas tout à fait la même chose. C'est ceux que j'appelle les éditeurs. Quelque part j'en fais partie, même si j'ai aussi des missions pour des clients que je choie comme pour mes propres sites. Les éditeurs donc doivent-t-ils jouer le jeu du partage à tout prix vanté comme étant vecteur de contacts ?

On tire enfin à la conclusion de ma pensée un brin confuse. Sur la question de la divulgation des listes, snippets, astuces, pratiques en tous genre. Je ne suis pas si sûr que tout le monde soit dans ce milieu là si partageur. Je suis même certain du contraire mais vous ne m'aurez pas à ce jeu là je ne donnerai pas de noms. On m'a déjà déclamé que personne n'est en concurrence. Mais bon, le lien là je peux pas te le poser ni te le vendre. Pipeau donc, la douce rêverie n'est qu'une façade. Bref là où il y a des liens, beaucoup de très bons référenceurs qui publient ont souvent souligné que la divulgation a précipité la chute de certaines techniques. Ce n'est jamais le cas dans le webmarketing par exemple, où le partage de l'expérience, et l'expertise, ne fait que donner des forces supplémentaires à la concurrence. Mais dès lors qu'une méthode pour sculpter le netlinking est trop répandue, elle devient inopérante pour l'ensemble de la communauté. En SEO, il faut parfois savoir fermer sa gueule ?

Pssst : soyez social :
Pinterest

Et aussi ...

Solutions pour un dofollow sans ancres moisies
C'est un peu le débat récurrent qui revient comme un marronnier éternel chaque fois qu'un blogueur en vue s'exprime sur le sujet ... nofollow ou dofollow ?

7 concepts SEO qui marchent
Le référencement qui marche vraiment en quelques notions clés ... Vous allez voir que ce sont plus des concepts que des astuces !

7 concepts SEO qui marchent
Le référencement qui marche vraiment en quelques notions clés ... Vous allez voir que ce sont plus des concepts que des astuces !

Ajoutez votre avis !

17 avis éclairés

Jajajaja 

oui enfin d'un autre coté on a du mal a te prendre au sérieux quand tu parles de seo: t'es soit disant expert en design et ton blog est moche comme je sais pas quoi, en fait tu tâtonnes jusqu'à ce que ça soit à peu près artistique c'est ça ?

Bruno bichet 

Le débat est vaste et m'inspire deux réflexions :

1) Cacher ses trucs et astuces et les réserver aux initiés me fait penser à la magie, et il me semblait que laisser croire que le référencement au sens large dépendait d'un peu de poudre de perlimpipin n'était finalement pas une bonne chose dans le sens où ça conforte tout les margoulins es SEO dans l'idée qu'on peut arnaquer le client en profitant d'un certain flou artistique.

2) Si tout les spécialistes du Web décidaient de tout garder pour eux-mêmes et leur micro-communautés, le Web serait bien pauvre : des plate-formes de blog comme Wordpress serait payantes ou réservées à quelques-uns, il n'y aurait pas d'cône gratuites, je mettrais mes tutoriaux en Private avec accès restreint à mes potes, etc.

LaurentB 

En 2004, on m'a laissé entendre que c'était mal de partager à propos du métier comme je le faisais.
Je vois qu'en 2010, certains pensent toujours la même chose.
Je comprends ta position, mais il faut aussi accepter celle de ceux qui pensent que le référencement n'est toujours pas bien compris.

Simon 

@ jajajaja : je vois pas où je dis que je suis expert en design ... c'est marqué où ?

Franck 

J'ai lu certains blackhat qui disent à peu près la même chose toutefois c'est un sujet délicat mais c'est sûr que l'angélisme cache bien d'autres enjeux !

Mickaël B. 

Je ne suis pas tout à fait d'accord sur la distinction que tu fais des éditeurs et des référenceurs. Moi je partage sur mon blog, sans aucun but et je suis avant tout "éditeur" (si on part sur ta définition), la plupart des SEO qui partagent sont également éditeurs. Je pense que le partage est une mentalité voilà tout. Après il faut un juste milieu entre ce que tu "partages" et ce que tu "recois", je pense que tout le monde sait doser cela !

Sinon bien entendu qu'il y a pleins de choses qui ne se partagent pas en public (une grande partie des "bons plans"), les BHS disent souvent "Si un plan est diffusé c'est qu'il est mort depuis un bon moment déjà", mais ce n'est pas tout le temps le cas.
Seoblackout est un exemple, parmi tant d'autres, de blog qui partage et heureusement qu'il y a des gens comme ça, c'est ce qui fait du référencement un milieu intéressant avec des gens intéressants et très sympathiques :)

@jajajaja : c'est la première fois que je viens ici et je ne connais donc pas l'auteur du blog... Mais un blog n'est pas forcément l'endroit où l'on vante ces capacités. De plus ce blog semble être partagé par plusieurs "auteurs", donc bon...

Simon 

@bruno : Si tout les spécialistes du Web décidaient de tout garder pour eux-mêmes on aurait probablement un web plus vivant et plus diversifié où chaque création serait un minimum unique ... c'est une possibilité là aussi. Je me doutais bien en écrivant tout ça que ça passe pour de l'opportunisme mais en réalité je voulais surtout décrier le pullulement des experts autoproclamés qui donnent l'impression au client que, justement, tout est facile et tout est gratuit. C'est ce petit chef d'entreprise qu'on retrouve quarante fois par jour dans ses mails à demander des échanges de liens à la noix ... Faire miroiter des solutions à des gens qui n'ont pas le temps de les exploiter réellement c'est pas terrible non plus. Quant aux communautés SEO, il y a certains forums qui sont en accès restreints et je ne pense pas que ce soit un hasard ... enfin je vais finir sur ce point en me mettant encore des gens à dos : un "spécialistes du web" n'est pas pour moi quelqu'un qui sait installer un Wordpress ... beaucoup trop de gens le pensent. Et c'est limite insultant pour les développeurs.

Discodog 

Salut,

je ne parlerais pas de partage mais plutôt d' échange...
Et pis je bosse qu il est quand même plus sain et agréable de bosser pour un client qui sait de quoi on parle en seo.

La poudre de perlimpinpin vient de chez qui ?
Le magicien qui ne donne pas son secret ou celui qui donne les ficelle des tours de passe passe ?

David Cohen 

De caractère, je suis partageur. J'aime bien "faire monter le niveau".
Tous les stagiaires et chefs de projets que j'ai formés peuvent en témoigner.
Mais le monde de l'entreprise, le fait que nous vivons de notre travail, me commandent parfois de ne pas divulguer les idées créatives (attention je donne facile un truc, un bout de code, .... un petit + )

Ce post m'a inspiré une réponse + complète là : thinkthank.posterous.com

Culture Stre 

C'est bien de partager, c'est bien de garder pour soi. Mais il faut encore savoir faire les parts des choses entre quoi partager et quoi ne pas divulguer.
Je ne suis absolument pas "référenceur" de métier (même si une part de référencement s'impose), mais je connais quelques ficelles, pas trop complexes à mettre en place. Il y a des ficelles communes, que l'ont peut facilement dénicher, et d'autres pour lesquelles il va falloir creuser, étudier, analyser. Et comme tout cela évolue très vite, les "tuyaux" ne sont jamais évidents.

Houston SEO 

Ah ... la la la la la la... l'eternel debat! Je serais plus ou moins du meme avis que LaurentB sur le coup. a savoir que je comprends parfaitement ton point de vu d'Editeur - tes sites c'est ton beurre et si les techniques "grisées" que tu utilise deviennent courantes tu te tire un balle dans le pied. Mais comme Laurent je suis par trop souvent confronté a des clients completement impermeable aux concepts SEO pour ne pas continuer a generaliser la publication d'infos et le partage

Christophe 

J'ai déjà lu ce genre de propos, et tenus par un vieux briscard du ref comme toi mais je ne sais plus trop où...
En fin de compte, je pense qu'il y a un fossé abyssal entre divulguer des "trucs" SEO et les appliquer.

A mes débuts, sur 100 "astuces" picorées, j'en ai peut-être appliquées à peine 5, par flemme, par manque de compétences, etc...
Comme tu le dis si bien, un référenceur se doit d'être ausi un bon développeur, et ce n'est pas encore légion aujourd'hui, ton cercle d'initiés a encore de beaux jours devant lui...

Vacances fra 

Des bouquins, des écoles entières dans tous les pays forment au marketing. tu crois que pour autant toutes les entreprises du monde intégrant un marketeur est leader sur son marché? (meme si dans toutes les plaquettes, c'est fou ce qu'il y a de leader!)
C'est une histoire de personne et de créativité personnel avec une base de connaissance. Si toutes les grandes écoles de commerce ou d'ingénieurs formaient des référenceurs, tu les attaquerais en justice?
Faut il réinventer la poudre à chaque instant?

Smashou 

N'oublions pas que donner des astuces ce n'est pas forcément se tirer une balle dans le pied, mais plutôt modifier (je ne dis pas forcément améliorer) sa E-réputation.

Bon de toute manière c'est comme partout, il y a les pilleurs et les pillé...

Sam. Ouais en attendant ce sont pas les mecs du référencement qui enfument le plus à ce que j'ai lu sur presse citron ou je ne sais plus où les community managers eux n'ont cure des résultats et se foutent pas mal du ROI c'est vraiment du n'importe quoi je pense qu'un gérant e-commerce a vraiment intérêt à bien se faire conseiller avant de lâcher des thunes dans tous ces pièges à cons ! Comme disait l'autre : seuls les résultats comptent ... encore faut-il en avoir !!!

Options bina 

Le problème ne viens pas seulement des gens du référencement mais plutôt de la façon dont google référence les pages, ce n'est pas forcement la qualité qui prime mais le nombre de liens donc c'est un cercle vicieux.

Proxy server 

merci pour ce jolie article,
j'aime la partie de la comparaison entre référenceur et éditeur, mais dans la plupart des cas ces deux personnes sont qu'un seul qui fait les 2

NEWSLETTER ! RECEVEZ LES DERNIERES PERLES PAR EMAIL

©2008-2016 Tribords.com le weblog de Simon Tripnaux rédacteur web à Nice soutient #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53