Epopia / Rêve aux Lettres : écrivez, maintenant !

Kids Courrier

Le courrier, mis à part les éternelles factures, on en reçoit plus beaucoup. Ou alors, pas tant que ça. Raison de plus pour que nos enfants puissent connaitre ce plaisir aussi doux que des chips au miel.

Parce qu'écrire, c'est mettre en mots ses idées. Et que de nos jours, c'est aussi primordial que l'air que l'on respire. Avec l'avènement des réseaux sociaux, on le voit clairement. On voit doucement se profiler une vilaine fracture digitale entre les illettrés, les plumitifs, les auteurs nés. On en parle souvent, de l'écriture, par ici.

Ecrire, c'est un peu de l'amour à distiller à travers la pensée. On se projette, on se dévoile, on dit ses envies. Lire, c'est en recevoir une bonne poignée.

Pour accompagner nos marmots dans le plaisir de l'écrit, il y a mieux que l'obliger à envoyer une jolie carte à la tante Olga. Désormais, une brillante startup au doux nom d'Epopia relève le défi de mettre en place une véritable correspondance avec votre môme. Pour le faire rêver et surtout déployer sa propre créativité par les mots, à travers le courrier. Épistolaire, voyez-vous.

Donner envie de lire

Le topo est le suivant : on disait semblant que tu es le roi d'un royaume imaginaire, ou le directeur d'une réserve naturelle extraordinaire. Avec des personnages farfelus mis en scènes par le verbe. Des univers fantastiques qui éveillent l'imagination sont au menu de ces voyages.

Pour avancer dans l'histoire, l'enfant n'a qu'une seule solution : répondre au courrier et s'impliquer ! C'est tout de même mieux que les niveaux de certains jeux vidéo, dont la stupidité latente frise la malcomprenance caractérisée.

Le dispositif mis en place est vraiment bien pensé, et même les interactions avec les parents sont soignées aux petits oignons. Une expérience 100% user centric qui fleure bon les meilleures pratiques UX ! On vous tiens par la main et on ne la lâche pas, du début à la fin. Rassurant, élégant, dans le vent.

J'ai eu la chance de tester un abonnement sur 3 mois, soit le temps d'enclencher le mécanisme de l'émulation, de camper une aventure qui aie de l'allure. Le simple fait de devoir se rendre à une jaune boîte aux lettres est déjà une épopée sympathique.

Concrètement, votre garnement favori devra tout simplement démarrer son épopée épistolaire en désignant le nom de son univers, son royaume ou son zoo, les couleurs qu'il aime, le plat qu'il déteste, quelques paramètres pour débuter une trame qui tienne la route.

Après, les interactions se font au fil des réponses de l'enfant, un peu à la manière des livres dont vous êtes le héros qui ont fait sensation il y a quelques décennies de cela.

L'aventure de la lecture avec Epopia

Dès les premiers jours de l'aventure, votre progéniture se voit attribuer un code secret qu'il doit recopier sur toutes les enveloppes qu'il envoie. Un petit coté agent secret qui saura faire frémir le petit espion qui est en lui. On ne dirait pas comme ça, mais c'est du boulot de trouver plein de synonymes pour ne pas répéter le mot "enfant" à toutes les phrases.

Après avoir lu les réponses successives, l'histoire se tisse, et c'est toujours les mômes qui décident de la tournure que prend l'histoire. Les rebondissements et intrigues se glissent désormais dans votre boîte aux lettres, le facteur devient le héros d'un jour, le messager bravant la jungle ou les ronces piquantes pour vous apporter d'importantes missives royales. Avec la casquette bleue et jaune, c'est absolument parfait.

Epopia / Rêve aux lettres est disponible pour tous les enfants de 5 à 12 ans, avec plusieurs thématiques au choix à sélectionner pour démarrer la correspondance. Le concept de la startup est tellement bien conçu que le bouche à oreilles entre les parents s'est promené jusqu'aux écoles. Il y a donc quelques profs dans les écoles primaires de l'hexagone qui ont été séduits par la formule, et qui la recommande vivement pour inciter à lire !

Fidélisation qualitative : raconter des histoires passionnantes !

Bien entendu, Epopia (qui s'appelait naguère Rêve aux Lettres au moment de mon premier abonnement) doit créer en permanence l'émulation chez les enfants, leur délivrer la plus belle expérience possible. C'est tout l'enjeu de son modèle, inédit dans le domaine de l'écrit. Se renouveler, créer le suspens, susciter l'émotion.

Rémy Perla, le fondateur d'Epopia, en est bien conscient. C'est son défi quotidien, imaginer et mettre en scène des courriers hors du commun pour des êtres uniques, nos chers enfants. Une bien belle idée maîtrisée avec talent.

Voici ma petite chronique sur cette étonnante startup surfant sur la mode des "boxs par abonnement" qui cartonnent beaucoup ces dernières années. Camarades parents, n'hésitez pas à apporter votre témoignage sur le service que voilà, nous sommes déjà impatients de lire vos avis sur Epopia !

Partagez partout : clic ! clic !
Pinterest

Et aussi ...

Les marronniers de la blogosphère
Le très meilleur des classiques de ce qui ressort tout le temps dans les blogs ...

Heureux au lit
Heureux au lit, ensemble, à deux ... bien au chaud ! :)

T-shirt épais
Non, pas un sweet : un T-shirt ...

Ajoutez votre avis !

5 avis bien tournés

Jocelyn 

Mon fils adorerais ce type de produit. Il n’arrête pas de jouer aux agents secrets alors c'est juste ce qu'il lui faut . La traduction de l'article est pas terrible, mais bon, on comprend bien quand même.

Simon Redac' 

@Jocelyn : si vous étiez moins préoccupé(e) par le spamco que vous venez délivrer ici, vous auriez compris qu'Epopia (rêve aux lettres) est une société française et que donc ce n'est pas possible que cette info soit tirée d'un quelconque blog anglo-saxon.

Bon, par contre, si c'est pas clair ou mal écrit, il faut me le dire ! Je pense plutôt qu'il s'agit d'un commentaire vite-fait pour placer un lien.

A bientôt sur les Internets ! :-)

Max 

Salut,
j'ai pas bien compris si l'enfant doit écrire une partie de l'histoire ou pas. du coup, c'est à partir de quel âge et est ce qu'il doit déjà savoir lire ? Merci pour vos réponses et si vous avez un code promo aussi, e suis preneur! ;-)

Margaux 

Quelle superbe idée, vraiment ! Moi qui adore les contes de fées (surtout ceux avec un beau prince charmant), j'aurais adoré que mes parents m'offrent une telle parenthèse littéraire. Les mots ont la force de tout emporter, de nettoyer nos vilaines pensées, de faire disparaître les idées noires.

Je comprend parfaitement que des écoles veuillent se lancer dans cette aventure, car on parle souvent de l'implication des élèves dans un projet pédagogique. Ici, le héros, c'est l'enfant. Il est enfin acteur de son texte , et non simple spectateur.

Merci Simon pour cette découverte, que je m'empresse de partager autour de moi.

MC Amy 

Un produit très bien markété mais qui ne rempli pas toutes ses promesses. Peut être doivent-ils privilégier la qualité de leur offre à toutes les phrases bourrées de superlatifs qu'ils utilisent. Trop cher pour ce que c'est, l'enfant ne reçoit pas de réponse à sa lettre à moins de repayer... une prise d'otage... bon scénario à ajouter à celui des princesse et du zoo !

NEWSLETTER ! RECEVEZ LES DERNIERES PERLES PAR EMAIL

©2008-2016 Tribords.com le weblog de Simon Tripnaux rédacteur web à Nice soutient #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53