Référencement : ceci n'est pas une science

Photo : Référencement : ceci n'est pas une science

C'est le badbuzz du moment dans la sphère SEO. Stéphane hurle des compliments à propos des experts du référencement. Et dans la blogo, les pros du milieu n'ont pas aimé ...

Et j'ai même annoncé chez l'ami Keeg que je n'allais pas suivre le mouvement de lynchage en règle. Et puis en fait, si. Ou plutôt non : je vais me pencher, avec un retard bien estival, sur une analyse à ma sauce. Après lecture du texte par lequel est venu le scandale, j'ai surtout tiqué sur un point. C'est la notion d'expert et la notion de science. Car le camarade Stéphane utilise des expressions comme expériences scientifiques en parlant des tests que l'on peut faire sur l'algorithme de Google. Un peu comme si, dans son esprit, la technologie déployée par Google n'était qu'une règle naturelle immuable que les SEO étaient incapables de comprendre. En réalité, et il le souligne pourtant, Google est une société et ils font bien ce qu'ils veulent avec la manière de classer leur index. De surcroît, si les règles étaient immuables comme il fait semblant de le suggérer, il semble que ça coûte un max de blé en ressources et en employés pour les maintenir. Si tout était si simple, à quoi ils passent leurs journées tous ces ingénieurs ? Tout cela n'a pas vraiment de sens.

Et c'est à mon avis là que vient sournoisement s'insinuer la notion d'experts. Parce que pour moi un expert est avant tout quelqu'un qui a de l'expérience. C'est à dire qu'il a passé un temps beaucoup plus important à utiliser et manipuler un certain nombre d'outils. C'est ce temps et les différentes difficultés dans la réalisation des objectifs poursuivis qui forment l'expertise. La plupart du temps le client d'un référenceur est quelqu'un qui n'a qu'un business et qu'un seul objectif commercial et stratégique. Ce client ne peut pas se permettre de consacrer des années d'expérimentations en tous genre pour le seul bénéfice d'un projet. Souvent aussi, il ne peut pas se permettre de rater sa cible et son but. Et c'est là qu'intervient ce qu'on appelle un expert, un réferenceur donc, ce qu'on appelle ici un expert SEO. C'est à dire un gars qui donne les outils pour se servir du média internet parce que derrière lui il a une expérience forte pour y avoir passé un temps et une pratique intense. Avec ce qu'on appelle des tests par l'erreur. Essayer, se tromper, recadrer, réussir. Ce n'est pas à proprement parler le protocole scientifique et pourtant beaucoup de sciences partent de ce principe de l'expérimentation. C'est souvent le seul moyen d'accès à un processus : le test en laboratoire pour vérifier une théorie. Une fois certaines lois comprises, la nature a tout de même le bon goût de ne pas muter trop souvent. Pour ce qui est de Google, c'est une autre paire de manches !

Parce que la gravité n'a pas d'enjeu commercial et que c'est ce qu'on pourrait appeler un processus naturel, c'est en effet une loi scientifique immuable. Pour le référencement, peu de règles résistent à l'épreuve du temps. Parce que la veille technologique des référenceurs consiste à trouver des failles et des moyens d'atteindre leurs objectifs. Et c'est bien là que les experts SEO ne sont pas ce que Stéphane veut bien imaginer : des gens qui apportent une idée précise du fonctionnement des moteurs de recherche ... En fait, le monsieur voudrait que les blogueurs SEO, ceux qu'il nomme les rebouteux donc, lui apportent sur un plateau d'argent la rétro-ingéniérie des algorithmes de Google ...

Car ce qui semble être l'origine de cet agacement, c'est ce présupposé. Il semblerait que notre camarade Stéphane connaisse des exemples de personnes qui déclarent connaître l'algorithme de Google, qui en font état, et qui se déclarent être des scientifiques. Des personnes qui sur le web francophone proposent leurs services en promettant de donner à leurs clients la rétro-ingéniérie des algorithmes de Google, rien que ça. Quelque part, il laisse à penser que ce serait possible. Qu'il y aurait une recette miracle pour tous les sites, qui fonctionne à tous les coups, et qui serait pensée et programmée quelque part par Google. Le fait que les sites web recourent de plus en plus à de l'User Generated Content (UGC, les commentaires sur un blog) rend caduque ce raisonnement dans la mesure où la partie sémantique est à la merci de chaque internaute. Il n'y a pas véritablement de hasard dans l'agencement organique d'un site web, mais on ne peut pas dire véritablement que sa vie numérique (création de liens, ajout d'un commentaire) soit prévisible. Et pour revenir aux accusations de gourous et autres vilaines choses de Stéphane, je ne vois vraiment pas qui ose dire maîtriser et dominer à ce point les serps.

En réalité le plus important dans cette affaire c'est véritablement l'amalgame qui est fait entre l'état des connaissances et le savoir-faire. Le référencement n'est pas une science exacte. L'auteur semble vouloir nous montrer qu'il s'en prend à des gourous qui affirmeraient le contraire. Moi qui fait probablement 500 requêtes sur Google France par jour et qui effectue une petite veille légère sur le SEO, je n'ai jamais vu de courant fort qui tendrait à essayer de cannibaliser un marché qui n'existe pas. Car oui, les entreprises ont clairement besoin de personnes qualifiées pour défendre leurs positions sur le web. Et non, le contenu ne fait pas le tout. Content is king et puis rien d'autre, ce n'est pas la réalité du commerce. Il suffit pour s'en convaincre de trouver un peu chaque jour des blogs merveilleux pour constater qu'ils ne seront jamais en haut des classements alors que leur qualité est bien supérieure aux leaders. C'est mon cas tous les jours, le web regorge de perles inconnues car elles ne sont pas mises en valeur. Enfin je conclurai un peu abruptement en lançant un pavé dans une autre mare. Celle de pas mal de community managers qui à mon humble avis sont nettement moins profitables aux entreprises qu'un bon expert SEO. Mais bon, c'est un autre débat qu'il serait bon de reprendre dans quelques années ...

Pssst : soyez social :
Pinterest
Auteur : Simon Tripnaux

Blogueur lifestyle - Content manager & expert SEO. Mon job, rendre visible et lisible vos projets par les mots. Adepte de l'écriture depuis 1978.

Twitter Facebook LinkedIn

Blogueur ? Auteur ? Rejoignez la rédaction !


Et aussi ...

Optimiser son blog
Voilà ce que me demande une fois de plus mon hébergeur helvétique ... le feuilleton continue donc, et donc je blogue moins ! :) J'en parlais justement ici lors d'une interview sur BlogExperience : je dois me battre avec mes tonnes de...

Google prend les blogs de vitesse
La blogosphère remue de toutes parts à l'annonce de Google ! Désormais, la vitesse de chargement des pages web sera prise en compte dans les indices de l'algorithme ... Et les billets se multiplient un peu partout pour commenter cette annonce, comme de bien entendu quand...

In Web We Trust

Données structurées, AMP, les intermédiaires et le futur du Web
Le web, d'hier à aujourd'hui, a pas mal changé de visage. Retour sur ses mutations et réflexions sur un avenir qu'on devine déjà plein de questions ... [Article Invité] Il y a quelques temps de cela, j'évoquais ici-même le sombre futur d'une certaine...

Ajoutez votre avis !

9 avis bien tournés

Stéphane Bor 

Je suis très surpris de la remarque comme quoi je considérerai les algorithmes des moteurs de recherche comme « immuables ». J'ai écrit tout le contraire dans mon article : « Et, à peine faite, elle serait de toute façon dépassée : les algorithmes utilisés par les moteurs de recherche changent tout le temps, à la fois pour tenir compte des évolutions du Web, et aussi justement pour éviter toute « rétro-ingénierie » de leurs méthodes de classement. »

On peut parfaitement faire des expériences scientifiques avec des choses qui changent : il suffit d'indiquer la date quand on donne les résultats...

Stéphane Bor 

« Essayer, se tromper, recadrer, réussir. Ce n'est pas à proprement parler le protocole scientifique » Si, au contraire, c'est tout à fait ça, si c'est pratiqué serieusement.

Il y manque juste une chose : publier. C'était le défi que je lançais dans mon article et auquel personne n'a encore répondu.

Simon 

Merci pour votre passage ici, je suis très flatté de cette intervention :) Je voulais avant tout faire remarquer que vos exigences vis à vis des experts SEO sont impossibles à tenir car, vous le savez très bien, il n'y a justement pas de cas d'espionnage industriel sur cet algo. On sait donc que les règles changent mais ce qui me pose le plus question c'est de connaître les sources qui ont motivé cette petite note un peu acide. Il me semble que tous les référenceurs sérieux mettent justement en avant devant leur client qu'ils sont en veille constante et que c'est une des grandes parts du métier. Comme beaucoup d'offres de services professionnels d'ailleurs. Le temps nécessaire à ces ajustements est peut être complexe à expliquer ici toutefois il est indéniable que les résultats sont là. Le seul test "scientifique" dans le sens statistique du terme à réaliser c'est de regarder les résultats d'un site avec et sans SEO. Le verdict est sans appel. Il est par exemple admis que les origines des hominidés se trouvent quelques part entre un mammifère et un grand singe (c'est un exemple, merci de ne pas tiquer sur les inexactitudes) : on ne va pas dire aux paléontologues, zoologistes et archéologues qu'ils sont des "rebouteux" ou "gourous" sous prétexte qu'ils ne peuvent pas reconstituer toute l'ingénierie des origines humaines ... si ?

Sylvain 

Monsieur Bortzmeyer
Il n'est pire sourd que celui qui ne veut entendre (puisque vous semblez aimer les citations).
Si vous preniez un peu le temps de lire les articles qu'a engendré votre billet, vous y remarqueriez de nombreux liens vers des publications de tests.

Pourquoi des tests plutôt que de la rétro-ingénierie ?
Ceci vous est expliqué dans un autre article intelligent ...
chez www.spoonylife.org/controversy/stephane-bortzmeyer-et-le-seo
dont vous ne faites pas mention dans votre billet.

Keeg 

Je remarque, en relisant l'article de Stéphane (bas de page), qu'il n'a toujours rien compris. Le référencement est dénigré sans raison, et c'est triste que ce genre de personnage ne soit pas capable d'aller au delà de la pensée primaire qu'il peut avoir au premier abord. Pourtant, les arguments ont été clairement donnés. C'est vraiment faire preuve de mauvaise fois de sa part, rien de moins, rien de plus.

LaurentB 

Son commentaire confirme qu'il ne veut rien comprendre.

David Cohen  

Il manque quelque chose à l'esprit scientifique de SB, c'est qu'il veut ignorer les résultats, l'efficacité, le sérieux de beaucoup de SEO.
Peut-être qu'il n'a connu que des petits boutiquiers virtuels grugés par des mauvais ou des débutants

Cela tient sans doute à son statut qui ne semble pas soumis aux sanctions du marché bien plus tranchantes que les rêgles d'une autorité administrative fusse t elle l'AFNIC.
Finalement le commerce, le consulting, l'argent, les chiffres, ça le dérange, ça l'emm..... ("les moteurs sont des société de profits", beurk....).
ET pire, le fait d'influencer les SERP, c'est surement péché, un peu comme si nous changions la nature.
Un peu "chassons les marchands du Temple" comme idéologie, non ??

La suite sur thinkthank.posterous.com dès que j'aurais développé tout ça.

Le Juge 

Non mais je ne suis meme plus enervé maintenant avec ce monsieur qui ne veut rien comprendre... donc je n'insiste pas.

Samuel Hounk 

Borgmeyer met en cause le référencement sous prétexte que ce ne soit pas une science exacte, et bien mon pauvre ami il y a une multitude de choses qui occupent une grande place dans votre vie qu'il va falloir éviter.
Le référencement est une chose définitivement empirique, avec des règles de base qui évoluent légèrement au fil du temps, ceci dit à lire votre article, il semble évident que vous n'avez pas fait la démarche de vous documenter sur cette activité avant de laisser parler votre coeur inculte.

Autres trucs à lire :

– #astronomie #guide #soleil #lune Éclipse de soleil : 20 Mars 2015 !
– #Vroom du #Futur La mobilité du futur, c'est comment ?
– Féminin poilu Poils & Capitons
– Le blog Unbb3.0 par Karine

NEWSLETTER FOR EVER !

©2008-2017 Tribords.com le blog lifestyle de Simon Tripnaux rédacteur web freelance soutien de #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53