Le pouvoir des internautes

We are the web !

Vaste sujet pour une réflexion sans limites en vue ...

L'idée de ce billet ne m'est pas venue du ciel ; il s'agit de ma contribution au Blog Action Day 2012 qui a pour thématique cette année "le pouvoir de la communauté" numérique. Ou peut être devrait-on dire : la puissance ; de power of We ... Je me suis donc permis de comprendre, selon la traduction anglaise approximative de ce leitmotiv, que l'on parle ici des gens, vous et moi, réunis par les liens numériques des Internets ; le pouvoir que l'on peut avoir sur les choses et la société en s'unissant dans un même but.

Il est donc question de causer des biens chouettes phénomènes où les gens se mettent en marche, ensemble, pour faire quelque chose de bien. Des actes citoyens sont désormais facilités par le web : se rassembler, débattre, donner son point de vue. Lancer un appel, un manifeste, ou même une pétition en ligne ! Il y a eu les forums autrefois pour ça, et plus avant encore les newsgroups ; maintenant ce sont les réseaux sociaux.

Entre les temps reculés de l'ère cybernétique et le social à toutes les sauces s'est glissé un âge dans lequel surnage une espèce en voie d'évolution : le blogueur. La réalité même du projet Blog Action Day est une démonstration de la puissance de la blogosphère : faire penser et parler des milliers de gens à travers le monde sur un thème choisi. Un brainstorming éditorial ultime qu'aucune rédaction ne saurait jamais mettre en place. Les blogs comme vecteur de pensées multiples prompts à élever le débat. Oui : je fais dans le grandiloquent, c'est nettement plus exaltant, non ?

Revenons à l'état de l'art actuel : l'internaute lambda partage ses avis et petites pensées du quotidien via les réseaux sociaux, Facebook loin devant. Des tas d'outils plus ou moins pertinents qui donnent la parole pour repaître des bases de données grassement repues d’initiatives en tous genres. La dispersion des voix se dilue en réalité pas mal dans le nombre grandissant de services 2.0 qui offrent la possibilité d'ajouter son grain de sel à la marche du monde. Au delà de ce constat un brin défaitiste, que peut-on aujourd'hui retenir comme progression sociale amenée par le web ? Quel est la réalité tangible de ce pouvoir ?

Puissance ou pouvoir : un bilan positif ?

Il y a d'abord le monde du logiciel libre : des réalisations bénévoles où d'immenses communautés de développeurs mettent en commun leurs intelligences pour améliorer des créations utiles à tous. C'est l’œuvre de la Fondation Mozilla par exemple, avec son navigateur Firefox qui trône sur bien des écrans comme porte d'entrée sur le web. Son téléchargement est gratuit, les mises à niveau fréquente, et son ingénierie pousse également ses concurrents à innover. Le monde informatique s'améliore donc grandement au contact de ces initiatives qui tirent le niveau par le haut. Comment proposer un logiciel payant qui aurait des qualités moindres qu'un autre qui est gratuit ?

Dans le domaine de l'information alternative on peut noter que les avancées sont importantes aussi ; les blogs politiques ont pris la place des plus obscurs fanzines et toutes les formes de contestations sont facilitées. Cela dit c'est à mes yeux un échec global dans la mesure où les grands médias dominent encore dans les conversations. Même sur Twitter, on commente plus souvent les émissions télé que les billets de blogs : il y a même des livetweets édifiants lors des soirées de débats télévisés. La diversité des opinions a probablement progressé dans le sens d'une plus grande pluralité tout de même, mais ce n'est pas flagrant au vu du conformisme ambiant sur Facebook, entre autres. J'ai même lu tout récemment un commentateur qui comparait le réseau social à TF1 en soulignant le nivellement par le bas que les deux acteurs opèrent dans notre société. Heureusement que la blogosphère est toujours vivante, en somme.

Pour ce qui est de la diffusion de la création il me semble que la communauté des internautes a beaucoup fait pour faire avancer les choses. Chacun à sa manière, sur Facebook ou sur les blogs, partage de temps à autres une photo, une œuvre d'art, une création inédite. La démocratisation des arts visuels semble donc plutôt une réussite du peuple numérique. Plus accessibles, les artistes sont enfin regardés plutôt que soigneusement reclus dans la poussière des musées.

On notera ensuite les projets collaboratifs en tous genres, dont Wikipedia est un des emblèmes les plus visibles. Il y a aussi un bon lot de détracteurs suggérant l'idée que l'encyclopédie n'est pas tout à fait exacte ... les experts y sont bénévoles, libres, et la modération quelque peu fantaisiste. On y trouve donc du très bon et du moins qualitatif, aussi, sans la moindre distinction de qualité. Le niveau de lecture est le même, celui d'une source de savoirs à vocation encyclopédique. Et ce n'est pas rien !

Dans un autre registre il y a aussi le concept de l'économie collaborative comme Ulule qui permet à des projets d'aboutir en faisant appel aux dons de la communautés des internautes. Ainsi des musiciens peuvent lancer leur album seuls, sans passer par la très lourdingue industrie musicale qui s'agrippe à ses restes : la création peut maintenant bénéficier de financements en adéquation avec la demande du public. On peut se prendre à rêver qu'à terme les œuvres seront le fruit d'une véritable osmose avec l'attente collective plutôt que le triste résultat d'un matraquage médiatique qui fit les heures de gloires de chanteurs nuls à souhait. Encore une belle avancée en vue, donc.

On pourra aussi évoquer les initiatives de relais en tous genres sur Twitter pour les printemps érables, arabes et autres mouvements sociaux. On à quel point ils peuvent aider à faire circuler une information, surtout au delà des frontières. Là où elle n'est pas censé filtrer. C'est aussi l'usage de plus en plus intense des smartphones comme outils de citoyens reporters toujours prêts à diffuser tout ce qui se passe sous leurs yeux. Les vieux médias historiques exploitent d'ailleurs désormais ce filon sans vergogne et il n'est plus rare de voir des vidéos Youtube au beau milieu d'un journal télévisé. Il n'y a décidément pas de petites économies !

Et maintenant, ça avance ?

La question à se poser maintenant, après une demie décennie environ à utiliser Facebook, dix bonnes années à lire les blogs, autant de temps à choisir et sélectionner ses informations via nos écrans : est-ce que c'est mieux qu'autrefois ? Bon, certaines générations d'entre mes gentils lecteurs n'ont peut être pas connu cette époque fastidieuse où Internet n'existait pas encore. Les usages en tant qu'acteur (producteur de contenus par exemple) sont en progression en comparaison aux temps jadis : il est plus facile d'ouvrir un blog que de publier une gazette en vrai papier à agrafer soi-même. La blogo tient ainsi le haut du pavé pendant quelques années, de 2006 à 2010 environ ...

Cela dit depuis que l'équipement s'est étendu à une grande majorité des gens, on constate un certain sommeil et une fainéantise de bon aloi. C'est la nature humaine d'aller naturellement vers la facilité : bon nombre de blogueurs jettent l'éponge et passent aux réseaux sociaux. Ils délèguent ainsi une bonne part de leur visibilité et se diluent dans l'infobésité ambiante de beaucoup d'autres. Même les commentaires sont réduits au silence à travers la pauvreté des interactions proposés : J'aime ou rien d'autre. Le bombardement intensif d'infos en tous genres, de buzz éphémères et photos édifiantes est en train de changer la donne. Jusqu'à la prochaine étape ?

Et vous, quels sont les progrès que vous avez noté dans l'usage et les pratiques des nouvelles technologies ?

Donnez du bonheur à vos amis, partagez :
Pinterest

Et aussi ...

Dealers de clics
Demain, un an de blogging sur Tribords ! Du coup je fais un peu le bilan de tout un tas de chiffres à haute valeur statistique ... et je fais la tournée de mes meilleurs alliés : les blogs qui m'ont cité ces quelques derniers mois ...

Revue de liens #15
Miam les bons liens ! La revue qui décolle les pixels des blogs les plus tendances du moment. Carrément.

Blog Action Day 2012
Une édition à venir prochainement ...

Ajoutez votre avis !

31 avis

Sophie @chau 

l'utilisation des réseaux sociaux fait maintenant partie intégrante de l’obtention de trafic, c'est a combiner avec la gazette ^^'

Trampoline 

Merci pour cet article, il faut en effet le suivre de prêt.
A bientôt sur votre blog.

Jeux batman 

Je suis bien d'accord sur une chose, Facebook et TF1, même combat, crétiniser les gens et les abrutir avec des pubs pour faire un max d'argent...bien malheureux, heureusement qu'il y a des choses positives à côté de ça.

Video musiqu 

Tant qu'on a le choix de cliquer ou de ne pas cliquer, c'est ça l'essentiel, et j'espère que cela sera encore le cas longtemps ;-)

Louis 

Très bon article qui nous met le nez dans une réalité numérique qui ne me fait pas peur, mais au contraire vomir, je trouve tout ça tellement ridicule.

Location kar 

Face de book, twitter, etc
réseaux sociaux
ou réseaux pour "cas sociaux"?
c'est pas bien brillant en générale!

Référencemen 

Est-ce que c'est mieux qu'autrefois ? C'est une excellente question à laquelle il n'est pas simple de répondre. En revanche, on peut remarquer que les tendances restent pérennes malgré tout ce que l'on se permet d'annoncer. A titre d'exemple, certains avaient prédit il y a quelques années la mort des blogs. Or, ils sont bel et bien toujours présents aujourd'hui et se portent qui plus est on ne peut mieux. De même pour Facebook. Dans tous les cas, ces médias apportent un plus que s'ils sont maîtrisés et utilisés à bon escient.

Chevaux 

On voit effectivement de plus en plus de boutique présentent dans les réseaux sociaux. Il y a toutefois certains ratés, rappelons notamment le lynchage sur la page FB de MacDo lors de l'histoire à Paris...

Trampoline 

Internet permet de féderer, des communautés se créent sur les réseaux sociaux, internet est définitivement un outil génial pour regrouper les gens.

Nuit de l'in 

Il y a beaucoup de plateformes sur lesquels le pouvoir est donné aux utilisateurs.
Mais je ne pense pas que l'on puisse lutter contre.

Thomas video 

Vive la puissance de l'intelligence collective ! Marx aurait réver de vivre à l'époque du 2.0 pour pouvoir créer un véritable moment de solidarité et d'influence !
@Nuit de l'info, entièrement d'accord avec toi c'est clair qu'on ne pourra jamais lutter contre

Navette aero 

Je dirais que Internet est un bon moyen d'expression comme même. Grace à Facebook et autre réseaux sociaux on peut s'unir contre une cause et surtout donner son point de vue. Je me rappelle de la petite Pakistanaise ( ou afghane, je ne me rappelle plus de son origine exact) avait ému le monde entier grâce à son combat. Les revendications des internautes ne sont pas toujours entendus mais parfois quand l'union fait la force, on peut aboutir à des résultats positifs.

Dépannage in 

je ne suis pas adepte des réseaux sociaux mais c est un passage obligatoire pour qu un site web soit correctement référencé ....

Recherche em 

Les réseaux sociaux ont un rôle primordiale dans le référencement, ils ne devront considérer dans aucun cas comme un luxe ou un supplément d’agrément.

Figurine 

C'est un passage obligatoire pour tout le monde, en effet les réseaux sociaux permettent aux jeunes, aux adultes et même aux grands parents de garder le contact entre eux. Il faut simplement vivre avec son temps et évoluer dans le même sens ;)

Cours de zum 

merci pour l'article !! Je suis fan de ton site, toujours de très bonnes news! Bon courage et continue ainsi ! Merci beaucoup... A+

Guillaume 

"je ne suis pas adepte des réseaux sociaux mais c est un passage obligatoire pour qu un site web soit correctement référencé ...." Franchement après différent test d'accord les réseaux sociaux c'est important en terme de marketing mais de la à dire que c'est primordial pour une campagne de ref' J'en doute fortement...

Cours java 

Article intéressant même si je ne partage pas entièrement ton point de vue, notamment sur le dernier point! Super ton site ;) Marie

Coque iphone 

Oui je suis d'accord avec toi cours java ! quel beau pseudo d'ailleurs je te félicite ! avec toute mon amitié et mes coques iphone 4/4s. Bon faut écrire un roman ou quoi pour etre publié sur ce site !! wtf

Tatouage mao 

Encore un sujet, qui fera débat sur la toile, je doute que l'on trouve la réponse sur le net! Site très sympa, toujours des articles pertinents, bonne continuation ! Mike

Chloé  

j'ai pendant longtemps laissé les réseaux sociaux de coté, a mon grand desarrois, mais cela va aujourd'hui changer, mon site forex va avoir une forte vocation social avec twitter et facebook et pourquoi pas google +

Electricien  

Il y'as le contenu, et les réseaux sociaux, après chacun gère sa sauce en terme de Référencement pour trouver tout les ingrédients pour que son Référencement soit optimisé !

Pickupallian 

Trop d'information tue l'information mais sans information le monde n'avancerait pas. Les moyens de communication facilite l'accès à ces derniers et c'est une bonne chose. Il faut juste faire le tri et c'est là qu'il y a encore du travail à faire.

Jerem 

Tout à fait d'accord, Bravo ! Les réseaux sociaux sont une force mais aussi une arme si ils sont mal utilisés ! Mais reste qu'on peut plus s'en passer :)

Distributor  

Les internautes ont pris le pouvoir !Véritables acteurs de la toile, ils ne sont plus passifs mais font désormais partie d'un système collaboratif alimenté par ses utilisateurs : annoter et partager des photos ou des vidéos, commenter ce que les autres écrivent sur leur blog, personnaliser sa façon de consulter l'actualité... Tout cela est maintenant possible et se résume en un mot : Web 2.0. Mais qu'est-ce qui se dissimule exactement derrière cette mystérieuse appellation ? Un réel espace de liberté et de parole qui sonnerait le glas des médias traditionnels ? Une formidable base de connaissances qui concentrerait le savoir de l'Humanité ? Ou une gigantesque manipulation ourdie par de puissantes multinationales pour ficher les internautes et vendre des espaces publicitaires ?
Cet ouvrage décode, de manière concrète et accessible à tous, ce que recouvre le concept de Web 2.0. Il dresse un panorama complet des nouveaux usages du Web et aborde les enjeux économiques qui en découlent, aussi bien pour l'internaute que pour les entreprises. Vous aussi, prenez le pouvoir !

Jual Crystal 

«Une des principales raisons de l'influence croissante des «médias des masses» est le succès mondial d'internet et, surtout, la création d'informations par les internautes eux-mêmes, que j'appelle les «pronétaires», un terme que j'ai créé en référence aux prolétaires décrits par Karl Marx. La grande différence est que ceux-là n'étaient pas propriétaires de leur outil de travail, alors que les pronétaires ont la maîtrise des outils de création. Après la musique et les films, les nouveaux domaines qu'ils ont investis sont l'édition-presse, avec le succès des journaux en ligne rédigés par des non-journalistes.

BB cream ind 

Peut-être que ce pouvoir ne se reflète pas encore dans les institutions. Mais dans les faits, jour après jour, un courant se fait jour dans la société autour de la volonté de participer, d’innover, de coopérer, de progresser ensemble. Et ce courant est au moins aussi important que celui du blocage et de l’inertie surmédiatisés dans notre pays. C’est cette envie d’optimisme lucide que Cécile et François Xavier Hussherr, avec Marie-Estelle Carrasco, veulent partager avec nous à travers leur livre : Le nouveau pouvoir des internautes. Leur livre passe en revue les bonnes raisons d’espérer, grâce à des nouvelles technologies enfin mises au service de l’homme. Joignant le geste à l’écriture, ils vous invitent à participer à cette dynamique en intervenant sur un wiki, sur lequel sera mise en ligne l’intégralité du texte, avec ce défi : permettre aux internautes de participer pendant 80 jours à l’extension de l’ouvrage, à une discussion féconde et à l’écriture collective d’un ultime chapitre, ce qui permettra, à l’issue de ce « tour du livre en 80 jours », de publier une deuxième version à mille mains, dont les internautes seront les co-auteurs. Précision importante : l’intégralité des bénéfices de la vente du livre seront reversés à des associations oeuvrant à la réduction de la fracture numérique. Coopératique est heureuse de s’associer et de soutenir cette initiative.

Mara 

C'est un grand poste. Merci pour le partage. Les nouveaux médias est tout au sujet de la communauté. L'aspect social du Web est vraiment intéressant.

Source Binai 

Article intéressant. La puissance des principaux réseaux sociaux n'est clairement plus a démontrer... dans certains cas, la mobilisation générale sur les réseaux sociaux permet de résoudre des affaires complexes.

Options bina 

Je ne suis pas un grand fan des réseaux sociaux mais c est un passage obligatoire pour qu un site web soit correctement référencé ....les choses changes..

Enirak Eruc 

Je crois qu'il faut vivre avec son temps et savoir optimiser les moyens qui nous sont donnés pour communiquer et s'informer . Info, intox à nous de vérifier et de creuser nos méninges ! Et finalement je garde le plaisir de la lecture des bons livres d'antan et d'auteurs récents et j'apprécie toujours autant de gratter quelques lignes sur un vieux papier un vieux cahier ... Pour perpétuer l'amour de l'écriture et la lecture !
Merci pour ces partages ces réflexions - nos différences nous permettent de remettre en question nos propres convictions et nos similitudes d'apprécier l'union de nos réflexions !

NEWSLETTER ! RECEVEZ LES DERNIERES PERLES PAR EMAIL

©2008-2016 Tribords.com le weblog de Simon Tripnaux rédacteur web à Nice soutient #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53