Le temps libre contre la société

Photo : Le temps libre contre la société

Il est de notoriété publique que la jeunesse européenne s'emmerde. C'est peut être parce que le divertissement est devenu, comme l'écrit Daniel Mothé, " le canal par lequel le temps libre s'écoule paisiblement ", sans plus d'ambitions ...

La société marchande a réussi à faire passer le temps libre pour les loisirs, où tout se paye, et la possibilité de créer ou faire quelque chose pour un acte de ringardisme déplacé. Le travail fourni (à la fac, au lycée, au boulot...) est devenu prétexte à ne rien faire de son temps libre, comme pour mieux l'opposer au domaine de l'effort et de la production, dont on nous fait croire qu'il n'est que souffrances. Mais la société des loisirs est comme une pute que l'on préfère payer plutôt que séduire : le passeport pour ne pas sombrer dans l'ennui ayant été remplacé par l'argent, par spéculation des vendeurs, et fainéantise des consommateurs, ce sont évidemment les plus pauvres qui en pâtissent. Ce sont également eux, victimes du chômage (mais les jeunes également), qui disposent du plus de temps libre, et donc des tentations les plus fortes envers les produits de loisirs.

Produits qu'ils ne peuvent atteindre financièrement et qui sont de plus en plus présentés par les marchands comme le minima du bonheur en cette terre : voyages à l'étranger, boîtes de nuit, voitures de rêve... La frustration est grande et baignée d'une injustice évidente puisque la société du moindre effort et du tout confort ne peut plus envisager une vie sans : sans portable, sans aller à la plage, sans sorties en boîte. Plus accessible financièrement, la culture, la connaissance, les arts exigent des efforts. Le temps libre nouvelle formule a pris une toute autre signification : le rejet de toute contrainte. ( y compris pour faire la fête, où on se contente de plus en plus de l'équation musique/bruit + alcool, quand ce n'est pas alcool tout seul...)

Le danger est d'autant plus important qu'on s'habitue vite à être simple spectateur de la vie. Pour ressembler à ceux qui font les choses, il suffit juste de copier leurs apparences extérieures ; si tel chanteur ou artiste s'habille comme cela, adhérer à ses idées, donc à son travail, est devenu acheter les mêmes fringues que lui. La mode n'est qu'une illusion d'existence normalisée par les fanatiques impuissants. Pour ne plus gaspiller votre temps libre à consommer les prothèses des vendeurs en tous genres, consultez " Le temps libre contre la société " de Daniel Mothé, édition Desclée De Brouwer, puis jetez le, renoncez à " passer votre temps ", et commencez à " faire " votre vie. Comme le disent si bien les marchands : Just do it.
Vous avez aimé ce billet ? Partagez :
Pinterest
Auteur : Simon Tripnaux

Blogueur lifestyle - Content manager & expert SEO. Mon job, rendre visible et lisible vos projets par les mots. Adepte de l'écriture depuis 1978.

Twitter Facebook LinkedIn

Blogueur ? Auteur ? Rejoignez la rédaction !


Et aussi ...

Marre de perdre du temps ?
Un bon petit moment que je perds mon temps à débusquer ce qui se cache derrière le teasing de @Jeanperdutant ! Voilà, ça y est : Marredeperdredutemps.com déboule sur le web. But du jeu : raconter ce qui nous fait...

#BXL ma belle

Bruxelles
Une promenade urbaine dans l'intimité ouatée d'une ville sublimée au détour d'instants fragiles, entre chien et loup ... Un livre qui vient tout juste de paraître, reçu ce matin-même dans ma boîte aux lettres analogique. Une...

Usbek & Rica
Usbek & Rica c’est un rudement chouette magazine. Ou alors peut-être un livre ... Ne serait-ce pas plutôt une BD ? C'est un peu tout ça à la fois et bien plus encore ! C'est 200 pages sans publicités, tous les trois...

Le meilleur des mondes
Une seule devise "Communauté, Identité, Stabilité" : société anesthésiée par le progrès scientifique. Tout doit être régulé, la providence fait place au nihilisme du hasard. Les états d'âmes des citoyens doivent être annihilés par une pilule de Soma, drogue qui apporte une illusion de bonheur ... La normalité ne fait pas de place au malheur. Huxley aurait-t-il lu Ivan Petrovitch Pavlov ? Sans aucun...

Ajoutez votre avis !

2 avis lumineux

Rahanhulk 

Je vais tout de suite aller voir ce livre, merci.

Simon Un texte que j'ai écris il y a très longtemps, vers la fin des années 90, c'est à dire quand il n'y avait pas les smartphones ! Désormais, une bonne part de notre temps libre est accaparé par les écrans qui nous distraient même de nos loisirs, les soirées en famille, en amoureux, etc... Je me demande bien à quoi pourrait ressembler ce livre s'il était écrit aujourd'hui. Si vous avez des conseils de lecture à ce sujet, n'hésitez pas à les partager par ici !

Autres trucs à lire :

– Une idee dont l'heure est venue ? Le revenu de base en questions
– Résumez, maintenant ! Résumer des textes ? Facile !
– Ranger / trier / décorer Cubit : étagères design
– Le blog Cloé Bls par Cloé

NEWSLETTER FOR EVER !

©2008-2017 Tribords.com le blog lifestyle de Simon Tripnaux rédacteur web freelance soutien de #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53