Katerine : les Créatures et l’homme à trois mains

Photo : Katerine : les Créatures et l’homme à trois mains

Beaucoup vont détester ce fascinant et double album de Monsieur Katerine, et ce n'est pas le moins qu'on puisse lui souhaiter. Un opus pareil ne peut pas laisser indifférent. Les mots dérangent pas mal mais ce ne sont que des mots, et les bruits sont extravagants et ne prennent pas de gants. Parce que Katerine fait du bruit dans sa musique, comme d'autres se défoulent en courant derrière une balle.

Ces chansons sont vilaines et délicates, teintées d'un humour noir d'encre, et propulsée par de grandes et belles envolées de méchanceté à l'état pur. Le morceau intitulé « L'idiot » sur le disque l'homme à 3 mains est à ce titre un bijou de mépris et de haine, souligné par un ton ironique fort à propos. Les accords déglingués de la guitare sont portés comme des coups de griffes à nos oreilles, avec une violence crue et sèche. Ce n'est pas un disque mielleux, loin s'en faut. Encore que la première galette, celle où se tapissent les créatures, soit plus rythmée et chaleureuse.

On y trouve des chansons très finement orchestrées et livrées à des textes décalés (mais pas nécessairement hilarants) , comme celui du morceau intitulé singulièrement poulet n° 728 120, qui raconte le parcours d'un de ces volatiles acheté par l'auteur et qui, apparemment, lui aurait inspiré la chanson que voilà. Katerine se meut avec aisance dans un genre que l'on pourrait qualifier, soyons fous, d' « easy-listening orchestral français », encore que sur les arrangements le ton est résolument plus moderne qu'auparavant, voire un peu mâtiné « french touch ».

Le petit Philippe, comme il s'appelle lui même, très inspiré on le sait par Madame Brigitte Fontaine, a pris sur ce dernier album le parti pris de l'autobiographie brute de décoffrage. Il nous livre très sèchement par exemple, dans le titre « j'ai 30 ans », une édifiante liste de choses qu'il n'a pas faite, égrenée d'un ton un rien agacé et ironique, dénonçant probablement le temps après lequel on court pour tenter toujours d'être à la page. L'impression générale qui se dégage de tout ceci est que Katerine, qui comme chacun le sait, nous emmerde (« je vous emmerde », le single s'il en fallait un) avec une classe et une insouciance émouvante. Ou effrayante.
N'hésitez pas à partager cette page :
Pinterest
Auteur : Simon Tripnaux

Blogueur lifestyle - Content manager & expert SEO. Mon job, rendre visible et lisible vos projets par les mots. Adepte de l'écriture depuis 1978.

Twitter Facebook LinkedIn

Blogueur ? Auteur ? Rejoignez la rédaction !


Et aussi ...

Coomoora
Un bien joli sac vraiment groove ! En fait ça dépend de vos vinyles ! Une belle idée signée de Emmanuel Andorra : un sac bien pratique...

Nirvana Bart Simpson
Une belle image pour une interprétation libre de la pochette de l'album Nevermind par ... Bart Simpson ! La pochette de Nevermind du groupe grunge des 90's Nirvana ... avec Bart Simpson dans le rôle du bébé na...

Sttellla : The dark side of the moule
Parfois nos étagères recèlent des albums incompris. Ils saoulent votre entourage et ne plaisent qu'à vous même. The dark side of the moule de Sttellla pourrait bien être de ceux là. Bijou indigeste et palpitant. Entrez dans le coté sombre de la moule ... Sttellla évoque à coup sûr la bière tant épandue en Belgique. Car ce groupe qui ne tient que par la...

Ajoutez votre avis !

Autres trucs à lire :

– Colore le monde ! Posters géants à colorier Omy !
– Video kills the radio star Time Travel Radio vous invite à voyager dans le temps !
– Les fenêtres de l'âme de NYC Windows of New York
– Le blog Mode in Montpellier  par Léa Gourmelon

NEWSLETTER FOR EVER !

©2008-2017 Tribords.com le blog lifestyle de Simon Tripnaux rédacteur web freelance soutien de #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53