Interview de Massive Attack

Photo : Interview de Massive Attack

Douze ans après la signature chez Virgin, Massive Attack nous est revenu avec un album s'intitulant 100th WINDOW co-produit par Neil Davidge, le résultat est convainquant, il nous fait pénétrer de plain-pied dans un univers électronique bizarre et chaleureux, composé de paysages psychédéliques, de cordes arabisantes et, toujours de reggae dub lourd de sens.

Je sais que vous avez travaillé avec Sinéad O' Connor. Avez-vous l'intention de collaborer avec d'autres artistes Irlandais ?

Pour l'instant, non. En fait, Sinead est la première personne qui m'est venu à l'esprit. Et c'était le meilleur choix. Mais, nous voudrions utiliser des voix masculines, plus de voix masculines, peut être Chris Martin de ColdPlay.

Pourquoi avoir utilisé l'image d'un mannequin pour la couverture de votre dernier album ?

C'est une longue histoire. C'est une référence à l'œuvre de Cristo, avec les spectres de couleur qui agissent sur la lumière. Cet être de cristal qui se fracasse évoque également la fragilité de l'être humain.

Pourquoi ce titre " 100th window " (la centième fenêtre) ?

C'est un choix spirituel dans le sens où c'est une fenêtre sur l'âme. C'est aussi une référence à l'œuvre de George Orwell 1984, dans laquelle les gens sont constamment surveillés par Big Brother jusque dans leur intimité. (NDT : voir le clip du single Protection du même groupe). C'est à la fois l'idée de quelqu'un qui nous surveille, mais aussi une allusion à un endroit imaginaire où l'on pourrait communiquer sans moyens matériels.

Les avis divergent au sujet de ce dernier album. Que pensez-vous des critiques ?

On peut vivre avec. De toutes façons c'est pitoyable : en réécoutant Mezzanine, l'album précédent, je ne comprends pas les critiques selon lesquelles les choses se seraient dégradées. On a qualifié notre dernier album de « discret, modéré, hésitant, au style pas clairement défini ».

Que pensez-vous de la musique actuelle ?

Certains pensent qu'elle est stéréotypée... C'est une industrie, dont la fonction est de vendre. Les maisons de disques vendent les produits artistiques comme des produits de consommation courants, à l'instar des paquets de céréales et des barres chocolatées. Ces maisons de disques s'adaptent au marché, et dès que quelque chose marche bien, elles reproduisent le même schéma. Esprit d'invention et expérimentation deviennent très prévisibles.

Que pensez-vous des MP3 et des musiques téléchargeables sur Internet ? Êtes vous d'accord avec le principe ?

On attache moins de valeur à la musique qu'il y a dix ou vingt ans. La musique s'échange facilement. C'est bon marché et rapide. Aujourd'hui, n'importe qui a les moyens d'en faire. Les entreprises vendent des logiciels et du matériel informatique qui leurs rapportent de l'argent, du matériel pour copier la musique. Ils attentent ainsi aux droits des artistes. Il est ironique que ces entreprises continuent à produire du matériel tout en produisant parfois des artistes. C'est le cas de Sony.

Vous utilisez un écran géant sur scène. Quelles images sont diffusées ?

On n'utilise pas d'images mais des informations en série et des codes : binaire, code ADN, informations sur le commerce local, informations tirées de journaux, statistiques sur l'environnement, statistiques sur les armes ; des informations locales et mondiales en rapport avec n'importe qui. Pas de vidéos.

J'ai surfé sur votre site Internet qui adopte un certain style. D'où tirez-vous ces idées ?

C'est le webmaster Clyde qui a fait le site. Il a sans cesse des idées sur des images très spéciales. Son travail est stupéfiant.

On peut trouver sur votre site une fenêtre en faveur d'une campagne de désarmement nucléaire...

Il y a de plus en plus d'opportunités pour certains pays d'acheter ou d'échanger des armes nucléaires. Le nucléaire est ce qu'il y a de pire. C'est un danger pour le futur de la planète. Il est important que les gens soient informés.

On sait que vous avez une position très engagée vis-à-vis de la guerre en Irak. Que pensez-vous de l'attitude de Tony Blair à ce propos ?

Ce qu'a fait Saddam Hussein à son peuple est terrible. Il est de ce point de vue comparable à Staline ou à Mao. Mais Tony Blair a trompé tout le monde en collaborant avec les Américains. Il a prétexté que l'Irak disposait d'armes de destruction massive. Il ne représente pas l'opinion de la majorité des Britanniques.

Interview réalisée par Christelle Moreau, traduction : Mickaël Néreau et Jérôme Terroir.
Offrez du bonheur à vos contacts :
Pinterest
Auteur : Christelle Moreau

Facebook 

Blogueur ? Auteur ? Rejoignez la rédaction !


Et aussi ...

T-shirt disc-jockey
Un bien joli T-shirt hippique et rythmique ! Parce que bon, le disc-jockey ce n'est jamais qu'un jockey sur disque, en fait ... ... non ? Parfaitemen...

Fricote : interview
Le 18 novembre prochain les épicuriens urbains vont dévorer un tout nouveau mag qui déboule dans les kiosques ! J'ai donc harcelé jour et nuit Julien pour qu'il réponde à mes questions alors qu'il est complétement...

Green Day : Know Your Enemy nouveau single !
Know Your Enemy ? De Green Day ? Heu ... c'était pas Rage Against The Machine ? Si ! C'était ! Know Your Enemy de Green Day est le tout premier single du groupe issu de l'album 21 st...

#Interview #ElectroPop

Interview de Emilie Simon
Attention, Archive ! Voici une petite interview de Emilie Simon réalisée en décembre 2003. En les murs du Rockstore de Montpellier et à quelques heures du retour au pays de l'électro-writing-girl montpelliéraine. Rencontre. Emilie Simon bonjour, Quand on passe trois ans à peaufiner un album comme celui là, à y mettre tout son...

Ajoutez votre avis !

Autres trucs à lire :

– Design surréaliste Les Inconfortables, objets idiots
– Raconter les idées Denis Gentile
– Fève it be Chocolats Favarger
– Le blog LeLaboNet par Lauriane

NEWSLETTER FOR EVER !

©2006-2018 Tribords.com le blog lifestyle de Simon Tripnaux Content Manager, créateur du hashtag #JeudiPhoto et soutien de #CotedAzurFrance

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53