L'Increvable, la machine à laver haute fidélité !

Photo : L'Increvable, la machine à laver haute fidélité !

Un demi-siècle minimum. Si vous lui dites oui, c'est pour la vie. Et c'est elle qui vous sera fidèle !

C'est l'idée d'un camarade designer belgicain gaulois plein d'esprit, Julien Phedyaeff, qui aime démonter les choses comme certains aiment se gaver de pralines goût pistaches. Connaître tous les bidules qu'il utilise, une vraie passion pleine d'enjeux majeurs à ses yeux. Il adore tellement démantibuler les objets qu'il en a même rédigé un mémoire de fin d'études à l'ENSCI-Les Ateliers poétiquement intitulé « Recherche large sur les pratiques de démontage des objets » ... tout un programme. Et le commencement d'un projet fou, bravant le modèle économique de biens des industriels facétieux. Notre ingénieux héros découvre que les pièces détachées de tas d'appareils ménagers sont souvent introuvables, ou à des prix défiant toute solvabilité. C'est cher et hasardeux. Dans l'esprit des fabuleux fablabs, il décide alors de repenser de A à Z le modèle d'un lave-linge moderne. Oui : sans passer par l'étape lavoir. Il décide donc de partir d'une base saine, solide et améliorable : un état d'esprit au doux parfum d'intelligence. Car l'objectif de cette création est bien de construire une machine efficace, qui ne soit pas conçue pour favoriser le renouvellement du marché. Ce que nous connaissons sous la riante appellation d'obsolescence programmée, ce vice des manufactures en mal de devises trébuchantes. En 1950, le designer étasunien Brooks Stevens théorisait le cercle de l'obsolescence comme une stratégie qui consiste à « inculquer à l’acheteur le désir de posséder quelque chose d’un peu plus récent, un peu meilleur et un peu plus tôt que ce qui est nécessaire » ... Bon, voici une photo de la machine dans sa plus belle mécanique : un tambour, un réservoir pour remplacer les lests en béton, un habillage modulaire.

Photo de la machine à laver L'Increvable de Julien Phedyaeff

Une idée pour changer (un peu) de vie ?

Dans notre mode consommation actuel, on doit sans cesse renouveler tout un tas de trucs, surtout dans les nouvelles technologies. En réalité, c'est surtout le rôle du marketing de nous créer de nouveaux besoins, en inventant des attentes et des scénarios de vie qui correspondent à ces planning de commercialisation. Les objets industriels doivent partir vite, tandis que l'endettement des ménages suit inexorablement la courbe de leurs emmerdements. Malgré le rabotage des salaires pour tenter de réaliser dans l'hexagone l'eldorado chinois, chacun a envie d'avoir son petit confort. Le crédit bancaire est là pour compenser l'exiguïté salariale, voire plus si affinités car il existe désormais le recours au crédit pour chômeur (si), une solution qui aide à respirer, se respecter, et même d'envisager des projets. Mais si de nos jours un CDD permet d'avoir un tout petit peu de pouvoir d'achat, c'est justement l'occasion de l'utiliser à bon escient, en reprenant le pouvoir sur ce que l'on fait entrer dans nos vies. En économisant sur ce fameux cycle continu de la consommation en boucle, celle qui génère des émissions polluantes comme des tonnes de déchet. Acheter à longueur de temps des objets censés êtres basiques, c'est moralement déprimant.

Selon une étude des Amis de la Terre, un lave-linge de nouvelle génération aurait une durée de vie de 6 à 9 ans maximum, contre une douzaine d'années en l'an 2000. Il était donc grand temps qu'une petite révolution technique vienne mettre son grain de sel dans ce mécanisme régressif qui agresse notre écosystème pour faire tourner l'économie. Le civisme contre le productivisme, en quête d'une forme de sage réalisme.

La stabilité comme horizon

Réhabiliter la valeur du temps qui passe, c'est faire confiance en l'ingéniosité humaine. Il y a pas mal d'appareils autour de nous qui sont stables en tant que tels, d'un point de vue technologique. Leur fonctionnement n'a pas changé depuis leur invention, il suffit donc de s'approprier le mécanisme de base. C'est ce que L'Increvable propose de faire : inviter les utilisateurs à réparer eux-même leur machine à laver. Avec un tutoriel qui va bien, et surtout une première prise en main très didactique. Comment ? En livrant la machine en kit à monter soi-même, tout simplement !

Un superbe projet éthique qui verra le jour aux alentours de 2017, selon les prévisions de son concepteur. Depuis sa nomination au prix de l'Observeur du Design, les médias commencent à bien faire monter la mayonnaise. Dès lors, des questions se posent pour chacun d'entre-nous, les gentils internautes impatients. Quel sera le prix de l'Increvable machine à laver que voilà ? Où l'acheter ? Quand va démarrer la commercialisation ? A suivre sur Lincrevable.com !

Faites plaisir à vos amis : partagez !
Pinterest

Et aussi ...

Bondi : accrochez ce que vous voulez
Une bien belle pince à linge high-tech ... en nettement plus hype encore !

Rubik's Cube miroir
Envie de se casser la tête dans les reflets de votre folle beauté ?

Background Labs
Backgroundlabs.com est un site qui vous offre des tas de fonds et patterns à utiliser pour le design web. Le tout classé par couleurs !

Ajoutez votre avis !

3 avis

Envol 13 

A l'heure de l'"obsolescence programmé", ça fait du bien de voir un machine à laver qui mise sur la durée et la stabilité. Et le design est complètement halluciné !!

Christopher 

Bonjour Simon,

Merci pour ce très bel article qui prend le temps de détailler et d'étayer notre démarche ainsi que la genèse du projet.

Juste une remarque, Julien est bien Français et non Belge comme cela est mentionné au début du texte ;)

Pierre 

L'obsolescence programmé sera dépassée avec un tel projet ! Ce que recherchent les consommateur maintenant et plus que jamais, ce sont les produits de longue durée, permettant de faire des économies à long terme.

NEWSLETTER ! RECEVEZ LES DERNIERES PERLES PAR EMAIL

©2008-2016 Tribords.com le weblog de Simon Tripnaux rédacteur web à Nice soutient #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53