Facebook et Google vont-ils nous encercler ?

Photo : Facebook et Google vont-ils nous encercler ?

Nos amis nous veulent du bien ... ou pas !

Bizarrement, je n'ai pas encore parlé de Google Plus sur ce blog pourtant censé refléter une partie du bruit ambiant de la geekosphère. Parce que, confusément, je n'avais rien à dire. Jusqu'à ce matin où je veillais d'un œil distrait sur un forum SEO bien connu de forme sphérique ... Les réflexions que j'en tire en sont d'ailleurs très elliptiques. Et là bas si j'y suis, on y causait des résultats personnalisés : le principe de base consistant à afficher des résultats différents selon que l'on est connecté via un compte Google ou non. Avec Gmail par exemple, ou, justement, le petit nouveau Google Plus et son bouton. Une fois reconnu par les gentils serveurs de Moutain View, toutes vos recherches n'auront plus le même goût qu'autrefois. Vous ne voyez donc pas du tout la même chose que l'internaute lambda : les résultats qui s'affichent vous sont désormais livrés exclusivement pour vous. Selon votre localisation, et pire encore : selon vos fréquentations !

Voilà l'idée : si vous demandez à trouver un bon restaurant moléculaire à Paris : vos amis peuvent très bien ne pas savoir du tout ce que c'est : ils peuvent avoir simplement "aimé" un lien juste pour la photo, ou parce qu'un de leur ami l'a lui-même aimé. Ou la tante Olga. Ou son chihuahua qui a ripé sur la souris. Bref : vous voilà à la merci de relations parfois confuses tant l'égo dans le web social consiste à faire des amis de tous bois. C'est nettement moins impliquant que de créer un lien sur un site pour affirmer sa préférence. L'engagement d'un "+1" ou d'un like est vraiment peu pertinent : les internautes aiment à peu près tout et n'importe quoi. Il suffit de regarder certaines thématiques follement édifiantes de quelques pages Facebook pour s'en rendre compte : l'action d'aimer n'est pas un acte fondamentalement réfléchi et pesé.

Si les algorithmes prennent trop en compte cela et que les pages de résultats se transforment en une vaste galerie des préférences de vos amis, on va droit vers un appauvrissement intense du web. Le jeu des référenceurs de tous poils fausse déjà grandement la valeur d'un site : le mieux placé n'est pas forcément le plus pertinent, car une belle campagne de netlinking bien menée peut amener n'importe quel site au firmament des meilleures positions ...

Le pire dans tout cela, c'est que la plupart des gens méconnaissent tous ces mécanismes : beaucoup ne se rendent même pas compte qu'ils sont poursuivis partout où ils surfent par des publicités gavées aux cookies qui leur servent des encarts pile-poil ciblés sur leurs précédents surfs. Mon intention n'est pas de crier au big-brother : ce n'est pas très important en soi. Ce qui m'alerte un peu plus, c'est l'évident appauvrissement des connaissances que tout cela préfigure. Si les seules portes d'entrée du web restent Facebook ou Google, la richesse de certains contenus risque bien de passer à coté d'un très grand nombre d'internautes. Les cercles recyclent et ressassent sans cesse les mêmes goûts, les mêmes urls, les mêmes vidéos ... Et même l'acte de rechercher devient en réalité chercher parmi les choix de mes connaissances ... Il est assez évident que dans certains domaines, l'expertise de vos amis est assez faible. Voire, osons la réalité bien en face : leurs connaissances sont aussi nulles que les vôtres pour certains sujets, et la fiabilité de leurs délires vous en a parfois coûté. Combien d'approximation ou d'erreurs cela peut-il entraîner dans notre jugement ? Hormis si l'on veut bien se fier au concept de l'intelligence collective et du crowdsourcing cher aux wikipedianautes, il y a quand même de quoi douter.

Et maintenant, à propos des cercles, vous savez-quoi ? Oui, vous l'avez compris : ça tourne en rond.

N'hésitez pas à partager cette page :
Pinterest

Et aussi ...

Boutons de manchette Facebook
Vous êtes social du genre réseau ? Hype du style élégant ? Geek à fond les ballons ?

Ajoutez votre avis !

8 avis

Nathalie 

ca me fait penser à Stumble upon, c est pareil, on y voit souvent certains mêmes sites. AprÈs à nous d'être intelligents et de faire le tri. Mais l'ère big brother est bien ancrée de toute facon ..... :-(

Antoine Taga 

En ce qui concerne la publicité ciblée , Mon avis est très partager . D'un sens , quit a afficher de la publicités autant que ce soit celles qui peuvent possiblement me plaire , non ? Mais d'un autre coté sa pose de réels problèmes de confidentialité , notamment les cookies de Facebook ( Pour n'en citer qu'un ) et leur bouton j'aime dans les sites qui permet a Fb d’enregistré les sites que l'on visite .

Le bouton +1 de google quant a lui influencera les résultats de recherches seulement si des "ami(e)s" ont cliqué sur le +1 . ( Je ne suis pas sur ) Ce qui n'est en soit pas un problemes , sauf si des +1 sont attribuer sans reflexions de la part de nos "ami(e)s" . Et le probleme est bien là !

Beaucoup clique sur ces boutons en pensant que ça n'a pas d'impact , ou encore pire : pour être a la mode ( Cc Facebook ) Mais c'est à nous de ne pas cliquer à tort et à travers sur ces boutons , empêcher ainsi "L’appauvrissement du web" . Enfin pour google , je pense que si un tel cas d'appauvrissement devrait se produire . Google changera ses algorithmes en fonctions du vouloir de ses utilisateurs ;)

Finalement , Les connaissances et la diversité du web resteront même si les pages ou les sites aimer et visiter du public bénéficierons d'un large avantage en terme de positionnement . Pour finir , Les gouts et tendances changes , a défaut de tourner en rond , le cercle se renouvellera .

( Ps : L'ére du Big Brother a déjà commencer depuis quelques temps ...
Ps2: C'est mon premier commentaire sur Tribords , Je m'excuse de mes fautes , et si hors sujet il y a , je m'en excuse également ;) )

Jcm 

Très bonne question en effet !

Nous sommes en plein dans le "mass média", aux conséquences potentiellement dévastatrices.

Kaes 

Hmmm... Plusieurs points :

1°) Je te rejoins complètement sur le problème des résultats de recherches ciblées. Je regrette l'époque du bon vieux web où tu avais des résultats à l'état brut et non en fonction de tes fréquentations, goût, +1, etc. Cela peu entraînes une réduction de l'esprit sur certains sujets.

Toutefois, la plupart du temps nous cherchons des choses précises sur Google, et obtenons notre résultats très souvent avant la troisième page. Ce n'est donc pas toujours un vrai problème puisque nous obtenons très souvent satisfaction. Pour une recherche étendue, les paramètres avancés peuvent nous aider ! Qui plus est, celui qui cherche quelque chose de précis, en profondeur, aura naturellement le réflexe d'écumer 10 pages ou plus et d'utiliser plusieurs moteurs de recherche pour obtenir ce qu'une recherche classique ne donne pas (et n'a jamais donné même avant G+).

Sur la pertinence du +1, entièrement d'accord. Les gens agissant sous la pulsion, il est difficile de donner de la cohérence à tout ça. Un article court, merdique mais drôle aura beaucoup plus de +1 au compteur qu'un article intéressant, pertinent mais long, aussi bien écrit soit-il.

2°) Un des atouts de Google est sa conception de "cercle". Absolument génial, à mi-chemin entre Twitter et Facebook. Je ne vais pas faire ici un "article bis" car bien assez en parle, mais cette gestion social est juste génialissime.

3°) L'engagement des encercleurs (ou followers ?) : Extra ! Un engagement à la discussion et au débat supérieur à Twitter, où il était déjà présent. Et donc bien supérieur à Facebook, où il était quasiment absent. Il y a un vrai échange entre les geplussiens et les geplussiennes. On assiste à des débats construits, structuré, et très souvent adulte. Ma crainte est que ce soit dut à la population d'avertis qui utilise G+ et que cela ne change.

Pour ma part, G+ m'a convertit à 100% ^^

QuiPhenix 

Article intéressant.

Cependant, il y a une chose que je n'avais pas compris de la même manière que vous.
Notamment au niveau du Trust Ranking (comprendre, le tri des résultats de recherches en fonction du nombre de +1 attribués) ... Pour moi, cette classification était globale, et non pas limitée aux personnes dans vos cercles, Google se contentant d'afficher les profils des gens dans vos cercles ayant "plussoyé" la page.
Reprenons votre exemple sur la cuisine moléculaire. Si un site est plussoyé par une dizaine de personnes dont cinq de vos amis, je pense que son Trust Rank ne sera pas supérieur a un site plussoyé par une trentaine de personnes inconnues totalement inconnues.
D'ailleurs, cette logique est étayée par le fait que certaines sociétés monayent des +1. Il est bien évident que les comptes fantômes utilisés ne sont dans les cercles de personne.

L'effet pervers par contre pourra se produire sur des effets de masses. J'attends les premiers concours type Twitter "Faites un +1 sur mon site, ajoutez mon compte sur G+ et tentez de gagner un cadeau !". Là, je souhaite bon courage à Google pour trier les +1 pertinents des autres. C'est d'ailleurs pour ça que le rêve de Google de pouvoir intégrer les +1 dans son algo et de faire travailler ses millions d'utilisateurs a son compte est une utopie. Au final, ça sera toujours dévoyé.
Par contre, un gros intérêt concerne l'affichage des amis intéressés par ce lien; ça vous permet de leur demander directement pourquoi ils ont aimés et de savoir si c'était un simple effet de masse ou si c'était un réel attrait.

Jcm 

Une excellente solution pour éviter cet encerclement : utiliser un autre moteur de recherche que Google !

"Le moteur de recherche le plus confidentiel au monde" selon sa page d'accueil est ici : h t t p://eu2.ixquick.com/fra/.

C'est en fait un méta moteur qui exploite donc les résultats de plusieurs moteurs et les classe (étoiles) en fonction du nombre de réponses concordantes sur chaque résultat.

Les biais imputables aux +1 et autres mesures de "popularité" devraient donc être en très grande partie évités.

Simon 

Bon, vu que je suis plein de contradictions, je viens de mettre en place le bouton +1 sur le blog, là sur votre droite ... oui : vous pouvez cliquer dessus :)

Raphaelle Tout cela est peut-être vrai si on accepte n'importe qui comme ami. Dans mon cas, le filtre des contacts permet de ne pas s'affliger la vue de partages indésirables. La course au nombre est ridicule et bien souvent comme tout excès, elle dessert : cet article en est la preuve !

NEWSLETTER ! RECEVEZ LES DERNIERES PERLES PAR EMAIL

©2008-2016 Tribords.com le weblog de Simon Tripnaux rédacteur web à Nice soutient #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53