C'est quoi un blogueur ?

blogo ergo sum !

Une réflexion dans l'air du temps bourrin ... Ou quand le Huffington Post électrise la blogosphère aux claviers dorés. Mais au fait, qu'est ce que ça veut dire, être blogueur ?

Et ce n'est pas vraiment une question que je me pose tous les jours. A vrai dire, c'est le camarade Eric Mainville qui initie cette problématique sur fond de chamaillerie idéologique profonde. Courrez lire son billet et sa revue de liens, puis revenez me voir par ici.

Voilà : ça cause du Huffington Post en VF et de la polémique qui fait rage sur le sujet des blogueurs gratuits ... les contributeurs zélés en mal de visibilité.

Il est certain qu'en tant que référenceur je dispose d'une certaine expertise qui me garanti, à travers ce blog, une certaine quantité de lecteurs. Je n'ai pas à me plaindre et ne peut donc pas tomber dans ce deal de la visibilité en échange de la gratuité.

Avoir son propre média personnel est un atout qui m'est très précieux. Ce n'est pas le cas pour tous les débutants sur la blogo, et c'est parfois aussi le désert pour d'autres plus acharnés.

Cela dit l'argument majeur dans toute cette affaire tient bien du sens premier de nos motivations personnelles. Bloguer, pour faire quoi ? Pour gagner des sous ou pour partager ?

Pour satisfaire son égo ? Pour apporter des idées ? Il existe des tas de profils du blogueur et il existe même, malgré que cela fasse rager bien des gens, un profil minimaliste du journaliste.

J'aime souvent à le rappeler ici : j'ai été journaliste pigiste de nombreuses années. Sans carte de presse car j'étais aussi aux études en parallèle de ces belles expériences de presse. Donc, selon la réglementation d'usage en France ; je n'étais pas un journaliste pro à part entière mais bien un reporter pigiste ... Une nuance qui n'existe nulle part ailleurs dans le monde.

En Espagne, aux États-Unis, un journaliste c'est la personne qui rapporte des évènements, comme il le souhaite, et sans conditions de diplômes ou de revenus. Et revoilà notre sujet de départ qui revient au grand galop : si partout il suffit de s'exprimer et apporter son point de vue pour entrer dans la catégorie des médias, alors pourquoi différencier les blogueurs des journalistes ?

La réponse, beaucoup de journaleux de l'hexagone vous la donnerons : ils sont l'objectivité même, ils font des enquêtes, ils travaillent pour la vérité.

Pourtant, on a vu à maintes reprises que c'est faux. Le bidonnage est fréquent, les prises de position complétements subjectives, et bien des éditorialistes par définition engagés ont droit au fameux sésame de la carte de presse ... alors quid ?

Le concept et le fonctionnement même des déjeuners de presse, invitations et autres attachés en tous genres démontre bien qu'il suffit de flatter pour faire parler. Bref sans vouloir en rajouter une couche qui pique : les travers des blogueurs jugés pas fiables et intéressés se retrouvent à l'identique dans la presse. Qui n'en fini pas de s'agripper à ses beaux restes, la vaste notoriété qui lui reste encore auprès du grand public.

La recette est alors simple : discréditer internet le plus souvent possible, souligner avec avidité toutes les failles de la blogosphère, terroriser le public lambda sur les dangers des réseaux sociaux et du dérapage qui se cache au coin du buzz.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que cela répond aux deux sujets qui nous occupent, pardi ! Le fait que le Huffington Post se permette de ne pas rémunérer des blogueurs part du principe que leur prose n'est pas considérée comme étant sérieuse, comme je l'ai raconté quelques lignes plus haut.

Enfin, je tente ici quelques tâtonnements pour dessiner le portrait du blogueur dans sa globalité. Ce que nous avons tous en commun, le dénominateur le plus universel de la condition humaine : la capacité à s'exprimer. Pour qui et avec qui est une autre paire de manches que je laisse volontiers sur le bord de la planche à repasser pour le moment ...

Voilà donc où j'en suis de ces quelques pensées. Le débat est loin d'être neuf et mes idées pas forcément révolutionnaires ; c'est mon éclairage personnel, avec une petite dose d'expérience. Soit tout de même quinze ans de ma vie à relater des faits, relayer des idées, des manières de faire et de voir le monde.

C'est exactement la définition que j'ai voulu apporter à ma manière chez Eric via mon commentaire sur son questionnement : pour moi le blogueur c'est le lien entre une idée et un cerveau ... et pour vous ?

Quelques clics pour partager :
Pinterest

Et aussi ...

Romo Goldèche, vieux mythe et grands secrets...
L'ancien patron des locales de Radio France revient sur ses années folles. Plus qu'une simple approche du journalisme, son livre se veut avant tout le reflet d'une expérience bien rodée, racontée sur le ton de la confidence.

Tribords.com 2013 : évolution
Parce que les Internets ça bouge beaucoup ... moi aussi !

Ruée des blogs high-tech
Cela fait maintenant plus de 6 mois que je blogue, avec un succès vraiment au rendez-vous. Et un profil pas influent pour un sou, mais du chiffre. Pourquoi, comment ? C'est presque dans le titre mon grand !

Ajoutez votre avis !

13 avis

Uty 

Blogueuse de formation journalistique, j'ai fait le choix de ne pas être journaliste professionnellement parlant. Je blogue depuis le lycée et mes publications ont plus qu'évolué depuis mon blog perso de 2004.
D'ailleurs, je travaille moi aussi dans le référencement. ;-)

La presse en tant que corporation de métier a une réelle tendance à snober le Web. Je suis d'avis que cela est beaucoup lié à notre culture faite d'institutions reconnues et/ou prestigieuses. Or, dans le Web, l'institution est faite de centaines de petites voix qui cherchent à définir une certaine réalité.

Je pense par ailleurs que l'argument de l'objectivité journalistique contre l'avis personnel du blogueur est beaucoup trop facile. La première chose qu'on m'a apprise lors de mes études à certainement été : Vous ne serez et ne pouvez pas être objectifs, mais vous avez le devoir d'être honnêtes.

Alors entre journalistiques et blogueurs, aucun des camps ne vaut plus que l'autre. En terme qualitatif, c'et l'honnêteté qui fait la valeur d'un {article¦billet}.

Pour le cas du Huffpost, à partir du moment où c'est du travail au sens de la production de contenus dans u cadre institutionnel... On peut se poser la.question de la rémunération. Ou alors, bien poser les blogueurs pour leur valeur qui réside.dans leur subjectivité.

Eric 

"je n'étais pas un journaliste pro à part entière mais bien un reporter pigiste ... Une nuance qui n'existe nulle part ailleurs dans le monde."

Je crois qu'on est nombreux à avoir des parcours atypiques, des profils hybrides.

Et ce qui est amusant c'est que la question "qu'est-ce qu'un blogueur" renvoie aux débats sur les blogueurs et les journalistes. Éternel débat.

Neji 

moi je ne suis pas un journaliste, il m'arrive de publier mes idées que je qualifie parfois d'article ou dissertation et je pense que la différence entre un journaliste et un blogueur, c'est qu'un journaliste connait ces droits ainsi que ces limites, il a une ligne de publication à garder et à la respecter, il doit toujours penser à écrire ce qui attire la foule ce qui peut lui valoir la réussite et en plus il est protéger par des droits bien défini, alors que le blogueur n'est pas appelé à écrire ce qui peut plaire aux autres, il n'a pas une ligne de conduite définie à l'avance comme il ne connait parfois pas où et quand il doit s'arrêter, il se sent libre de dire tout ce qu'il veut et parfois ce qu'il écrit peut lui valoir des poursuites judiciaires

LaurentB 

J'espère que le Huff Post n'arrivera pas à instaurer ce scandaleux système en France.

4h18 

Scandaleux système... Mais il existe déjà depuis longtemps, avant le "Huff"... Les Locita, MycommunityManager, et j'en passe, o, fait leur succès là dessus en autres. Ont appel cela les blogs collaborarifs. Moi, une petite arnaque.

Visiblement tout le monde y trouve son compte, sauf des gens comme moi qui sont repartis aussi vite qu'ils sont arrivés dans la place.

Pour en revenir à la question initiale, un blogueur, si c'était simplement une personne ayant des choses à dire et qui se donne les moyens de le faire ?

Mademoizelle 

Pour rebondir sur le commentaire de 4h18, j'ai été approchée par Locita pour rédiger des papiers pour eux. Au début, je n'étais pas contre, mais le fondateur demande un rythme de production relativement élevé, sans rémunération, et se permet de te relancer tous les 2 jours. Je suis partie.
Tout ça pour dire que le HuffPost n'a pas inventé le concept, et de jouer sur l’ambiguïté blogueur/journaliste.

Brikabrock 

Si le blogueur est gratuit, il a une activité bénévole.
Il ne doit donc pas y avoir de lien de subordination entre le site et les blogueurs bénévoles.
Si un lien de subordination est admis (relance pour les articles, cadence imposée), alors ça n'entre plus dans le bénévolat et il doit y avoir une rémunération.

Faudrait voir avec un avocat si un tel raisonnement est viable... (je suppose que les sites se sont posés la question ou jouent sur un vide juridique...mais des festivals de musique se sont fait condamner à cause de "l'emploi" de bénévole. Ils ont été condamnés à les rémunérer car ils avaient trop d'exigences, qui sont contraires à la définition du bénévolat).

Voilà ma réflexion suite à ce billet et surtout les commentaires.

Remi@table a 

Le travail (oui c'est du travail) du blogueur, s'il est commandé, devrait toujours être rémunéré.

Sur le net ou ailleurs le prestige d'une boîte peut amener l'individu à se sacrifier pour peut-être apercevoir une renommée future mais il s'agit d'un calcul dangereux. Il met aussi en péril tous ses confrères.

Mathieu - pe 

je ne savais pas pour la carte de presse, ce qui est totalement ridicule mais tout à fait à l'image de la france...la france des diplomes...
Quand on voit la plupart du contenu pondu par les journalistes on se demande à quoi peuvent servir ce genre d'études...

Kaes 

J'ai mis le temps, mais j'ai pris le temps de lire et je prends enfin le temps de te répondre.

Que dire d'autres si ce n'est que je partage complètement ton avis ? Le Huffington Post n'est qu'une grosse blague et ne vaut pas mieux que LePost.fr qu'il a finit par "absorber" dans un premier temps. A savoir : on roule des mécanniques, on joue les cadors, on se prétend l'élite journalistique, mais on ne paye pas des rédacteurs sous prétexte qu'ils ne sont pas pro. Euh... c'est quoi l'entourloupe là ?

Enfin bref, je ne fais que reprendre tes propos dont la réflexion très pertinentes nous rappel qu'un "vrai" journaliste, c'est avant tout celui qui décrypte l'info et la partage. Les journalistes des grands médias ne sont aujourd'hui, pour beaucoup, que des parasites en mal de scoop.

Pour appuyer ton article et certains commentaires, voici l'un de mes articles qui traite du sujet différemment : "Pourquoi je refuse d’écrire pour des blogs collaboratifs ?" ://aether.concept.free.fr/wordpress/?p=1566

WTXMN9ZEdM 

Je trouve aussi e9tonnant de cosinde9rer l activite9 de blogueur d abord comme une activite9 professionnelle e0 part entie8re. C est meame assez contradictoire avec l ide9e que l on s en fait et avec l origine des blogs. Mais peut eatre que l e9volution devrait eatre la meame que pour les radios des anne9es 80 ? Apre8s, l ide9e que tout travail me9rite salaire est juste. Mais bloguer n est pas, a priori, un travail. Sauf s il s agit de tenir un blog d entreprise ou d agence. Cependant, je constate aussi que parfois, malheureusement, les activite9s de production nume9rique ne sont pas cosinde9re9es de la meame fae7on que ces meame activite9s sur d autres supports. Les activite9s nume9riques pe2tissent du manque de cosinde9ration et des financements qui vont avec.

Abi2DmJ0DNA 

On a jusqu e0 quand pour la de9poser ? On a du retard parce que je ne sviaas si mes 2 acolytes allaient eatre de la partie jusqu e0 ce que l on voit les plannings, de9sole9 !

Tadelakt 

Personnellement je suis étudiante et je blogue il ya quelques mois, je fais aussi le refroidissement et à vrai dire: bloguer c'est intéressant pour un bon référencement

NEWSLETTER ! RECEVEZ LES DERNIERES PERLES PAR EMAIL

©2008-2016 Tribords.com le weblog de Simon Tripnaux rédacteur web à Nice soutient #CotedAzurNow

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53