Ani Di Franco / Revelling Reckoning

Photo : Ani Di Franco / Revelling Reckoning

La guitariste la plus étonnante des années 2000. Un parcours déjà bien entamé, plein de maturité et de sensualité. Au bout du compte, un double opus aux facettes contrastées.

Double crème. Ni plus ni moins. Ce petit bijoux que voilà est une galerie de genres bien différents, mais toujours dans le même ton, quelque part entre le folk et le jazz. Il y a d'abord la voix, incontournable, toujours vagabonde entre les registres sucrés, amers, rauques, sensuels, et qui rappelle un tant soi peu Fiona Apple la petite surdouée de vingt-trois printemps. Même genre de petit bout de femme pour la gymnastique vocale, avec le ton suggestif en plus. Mais là où ça se gâte, c'est que la première galette pousse très loin dans les arrangements électroniques et les chœurs à foison. Des pistes bien brouillées donc, sur ce double album, dont certaines ressemblent à s'y méprendre à des envolées vers les Spice Girls ou du Prince de bas étage, mais avec le son Di Franco. Tout cela laisse un peu la même impression que l'album Midnight Vultures de Monsieur Beck.

Comme si l'artiste n'était pas vraiment ce qu'on aurait voulu qu'elle soit, comme si elle jouait de son talent sans y toucher. Etrange me diriez-vous. Et vous n'auriez pas tort. Les basses sont exceptionnelles, cristallines et grasses à la fois, nettes et bien tranchées. La guitare n'est pas en reste (surtout sur la deuxième partie) et donne à elle seule toute la mélodie et ce petit coté balade harmonique à l'album.

Malgré le coté un peu austère du portrait ainsi brossé pour cet opus, il y a un petit quelque chose qui accroche indéniablement. Confusément, on sens qu'à force de réécouter en long et en travers cette petite symphonie, on finira par comprendre. Comprendre pourquoi on l'aime. A écouter au plus tôt pour juger de par soi même.
N'hésitez pas à partager cette page :
Pinterest
Auteur : Simon Tripnaux

Blogueur lifestyle - Content manager & expert SEO. Mon job, rendre visible et lisible vos projets par les mots. Adepte de l'écriture depuis 1978.

Twitter Facebook LinkedIn

Blogueur ? Auteur ? Rejoignez la rédaction !


Et aussi ...

The Married Monk / The Belgian kick
Electropop. Avec du piano, des nappes toutes froissées de synthétiseurs alcooliques, des envolées de violons en ordre de campagne, des percussions à la brésilienne, des profondeurs orchestrales rugueuses et aériennes à la fois. Bref, pas facile à chroniquer mais bien agréable à déguster au long cours d'une soirée au psychédéli...

Gratte moi, my friend

La guitare au bout des doigts !
Apprendre la guitare, un chouette défi pour cet été, non ? Voici toutes les étapes à suivre pour bien démarrer. A vous de jouer ! C'est l'été, et j'ai déjà la rentrée en point de mire. En ce moment, je carbure à 100 à l'heure pour...

Thierry Maricourt : Le Cœur au ventre
Elle est jeune, alcoolique, et sordide dans sa façon d'envisager la vie. Elle multiplie les maladresses pour se sortir de cet engrenage en jetant de multiples bouteilles aux entrailles de ceux qui la regarde encore un peu. Mais en vain, son sort en est jeté. Tel un naufragé en pleine mer, elle est condamnée à errer seule dans la médiocrité où elle a choisi malgré elle de pénétrer et de s'installer ... Thierry Maricourt n'emploie pas ce titre au hasard car c'est bien de cela dont il s'agit. Avoir du courage...

Ajoutez votre avis !

1 avis pour le moment

Eric 

Très joli sourire en tous cas ! je l'ai cliquée pour ça !

Autres trucs à lire :

– Buzz'n'Roll ! Nicolas Vanderbiest décrypte les crises du web
– #musique #decouvertes #partage #Samediscotheque
– Eurekar ! Swincar : un spider électrique et magique !
– Le blog MakeMeUpByCharlotte par Charlotte

NEWSLETTER FOR EVER !

©2006-2018 Tribords.com le blog lifestyle de Simon Tripnaux Content Manager, créateur du hashtag #JeudiPhoto et soutien de #CotedAzurFrance

Consultant SEO à Nice - Cannes - Monaco - 06 56 84 42 53