Le flamenco, ça pétille. C'est chaud, parfois torride. Mais bon, ça peut vite tomber dans le pas hype du tout à grand renfort de chemises-ouvertes-chaine-en-or-qui-brille. Heureusement est arrivé, à la fin du vingtième siècle, Ojos de Brujo. La musette pleine de guitares et les valises pleine de câbles. Les ombrageux platanes des ramblas n'avaient jamais entendu pareille manière de chanter, ou hurler, les airs d'une Espagne éternelle certes, mais bougrement tendance.

A lire chez nous : http://www.tribords.com/blog/?ojos-de-brujo-ou-les-gitans-du-21eme-siecle

Et à écouter !!!