Si big G n'existait pas, la fondation Mozilla devrait s'acheter un hébergement pour la page de lancement de son navigateur Firefox ;) Je gagnerais la moitié de mes revenus à peine. Les blogs high-tech écriraient deux fois moins de billets ... Et en gros, ça changerait quoi d'autre ?

La recherche

Tout d'abord, la recherche. On ne s'imagine plus un instant chercher quelque chose sans utiliser Google, tant et si bien que le verbe googler est en passe de devenir quasi compréhensible par le lambda. Les DRH annoncent clairement faire des petites enquêtes sur les candidats avec l'aide du moteur de recherche. Bon, un monde sans Google pour nous amener les liens sur un plateau, comment on ferait ? Bien-sûr on pourra répondre Bing et Yahoo! Mais une alternative au mode de navigation par la recherche est il envisageable ? Les internautes du 21ième siècle auraient-t-ils pu surfer sur le web de façon horizontale, allant de liens en liens ?

Le modèle des guides est il encore pensable ou définitivement enterré ? Pour le moment, la seule alternative que je voie se profiler pour la découverte de nouveaux liens, c'est Facebook. Mais Facebook ne répond pas aux questions. Il est juste une nouvelle porte d'entrée sur le web. Et c'est vrai que Google a été très longtemps la seule et unique porte d'entrée ! Peut être que Twitter peut se targuer d'être une autre possibilité. Le fait de rechercher des informations descriptives, dotées souvent d'un lien hypertexte et surtout prescrites par des connaissances, c'est un plus. Il est vrai que les GoogleBots, même les meilleurs référenceurs vous le diront, on les connaît pas. En tous cas jamais personnellement :)

Le blé

Oui, un monde sans Google, ce serait des milliers de sites e-commerce qui n'auraient jamais vu le jour. Ou qui n'auraient jamais pu survivre face à la concurrence. Le système des liens sponsorisés par Adwords a ouvert les portes des marchés électroniques à des tas d'entreprises à travers le monde. Certes c'est payant, mais bien que les malcomprenants s'attachent à le penser, Google c'est une société et pas un service public :) Bon, et toutes ces petites sociétés, à qui elle donne des sous par le biais de leurs jolies réclames ? Aux gentils webmasters pardi ! Aux plus gentils encore blogueurs aussi, qui eux affichent sans vergogne des annonces pour des valeurs parfois hallucinantes en nombre d'affichage sans jamais toucher un rond.

Google et le pognon, une belle affaire qui sait faire des heureux. Une véritable économie où si l'on veut être honnête, on voit clairement que le géant de Moutain View a sa part. Une part si immense que Google fait évidemment partie des organismes à sauver en cas de crise financière à la noix où tant de banques ont sombré, Avec des fois des banquiers pas vraiment encourageants pour l'aide aux entreprises, mais passons. Un monde sans Google, ce serait un monde sans tant d'espoirs sur le commerce électronique, sans plus de créativité de la part des éditeurs de contenus. Peut être moins de médias en ligne, aussi. Probablement moins de pollution et de déchets aussi. Mais bon, sans Google, je ne pourrais vraiment pas vivre à la campagne en travaillant de chez moi. Et rien que pour ça, je le kiffe sévère ! :)

L'ouverture

Par ses nombreux langages supportés, et par l'acquisition de supports comme Youtube, Google touche à l'universel. Avec Google Maps aussi, qui existe pourtant depuis longtemps chez TéléAtlas (mais tout le monde s'en fout) et qui ouvre les yeux au monde entier ,,, sur le monde entier. Des vidéos venues des quatre coins du globe, des blogueurs pro en veille permanente sur les blogs étrangers, des résultats de recherche sans frontières, des données à foison. Google met potentiellement tout le monde sur le même pied d'égalité. Le plus petit blogueur peut recevoir des visiteurs par un effet de longue traîne ou une actualité inattendue. Les découvertes se font sans y penser.

Un monde sans Google, ce serait probablement un monde plus national et moins fun. Maintenant, c'est travelling without moving comme dirait Jamiroquai :) Dans une moindre mesure, on peut aussi penser que les doodles proposés régulièrement sur la page d'accueil du moteur sont une façon d'éduquer les gens. Des millions d'internautes ont probablement découverts il ya quelques jours qui était Django Reinhardt !

Voilà mon ode se termine là, pas de flagornerie mais juste un constat. Un monde sans Google, ce serait moins de réponses, moins de blé, moins d'ouverture. Un constat qui fait parfois peur à certains. Et pourtant Google n'est pas en monopole et ne cherche jamais à truster des places par élimination de concurrents. Ou alors un peu, en les achetant. A mon avis, la qualité, ça paye.