D'abord, un constat que je partage plus que tout avec les référenceurs de tous poils, mais surtout les bien peignés : nous ne sommes pas des cliqueurs fous ! Et c'est vrai que parfois, les malcomprenants voient dans l'art du SEO une sorte de hobby niais pour attardés des NTIC ... et dans ces cas là, on a bigrement envie de les compter parmi la liste des gens sur qui on a envie de taper. Mais à quoi bon expliquer le référencement à des gens qui n'ont pas de projet à mettre en avant sur les moteurs de recherche ? Je ne me vois pas évangéliser cette discipline en trois mots clés sur Twitter, même pour 3000 personnes. Simplement parce que les méthodes différent à l'instar des pratiques individuelles, et que comme bien des applications concrètes de notre quotidien, le référencement n'est pas une science exacte ou empirique. Il évolue au fil des usages de l'internaute, de la concurrence, et des améliorations des moteurs de recherche. Il y en a même de plus en plus qui voient dans les réseaux sociaux de vrais vecteurs de trafic ... Et donc, il est toujours bon d'y aller avec des pincettes comme pour les mailings. C'est un art subtil et délicat, comme celui des incroyables origamis. Estimons déjà sauvés les apprentis SEO qui ont compris les bases, pas comme ces blogueuses éminentes qui n'ont même pas de titre ! Heureusement que je ne suis pas dans le classement du top blogs SEO ;) Et si vous n'avez toujours rien compris à tout ce que viens de vous narrer ici et que vous aimez avoir une bonne longueur de retard, pourquoi ne pas lancer votre chatroulette-like ? Pas d'inquiétude toutefois si le SEO vous dépasse : il y a des choses bien plus graves !