image Quoi Google, qu'est ce qu'il a Google ?

Quoi Google, qu'est ce qu'il a Google ?

Et ça me fait doucement marrer. Doucement hein, pas plus vite que ça, je suis enrhumé sévèrement grave en ce moment. Et pour une fois c'est pas les foins. Bref, j'ai lu chez le très inspiré Keeg que les procès d'intentions vont bon train contre Google. Rien de nouveau, mais il y est question de transparence. Et visiblement les malcomprenants un brin aigris veulent clairement que Google passe son temps au chevet des mauvais webmasters. Conseillés par leurs mauvais référenceurs, ces piètres entrepreneurs trouvent intolérable que Google change de temps en temps les règles de l'algorithme. Ils voudraient qu'on leur donne la main pour réussir, qu'on leur dise tous les secrets.

Des secrets que Google se paye via les ingénieurs qu'ils emploient, dont Matt Cutts, non pas pour emmerder les webmasters, mais pour rendre le service plus pertinent.

Vous noterez que ce sont les mêmes qui vont s'épancher sur les forums SEO en parlant avec des mots comme "interdit" ou "loi" à propos des guidelines et bonnes pratiques sur le web. Ces gens prennent Google pour la justice. Ils sont aveuglés par ce qu'ils craignent le plus. Il est normal qu'il pensent que le moteur de recherche est en position de monopole puisque dans leur propre tête, c'est déjà le cas. Ils ne conçoivent le web que par le référencement, et les pages de résultats comme un véritable domaine public. Ils pensent qu'ils y ont droit.

J'ai envie d'aller plus loin dans mon raisonnement : quand bien même Google passerait aux enchères tous les résultats de ses pages et que tout ne serait que marchand, ils font bien ce qu'ils veulent. C'est une société de droit privé, pas un service public ou une fondation caritative. Mais revenons sur la pertinence.

Durant de longues années les résultats étaient pas vraiment pertinents sur les outils de recherche. Plus les webmasters ont joués avec les failles du système, plus les pages de résultats étaient pourries par la pub. Quelque part c'est encore le cas aujourd'hui, mais la pub a changé de veste. On a maintenant des blogs sur tous les sujets possibles qui sont très pertinents, bien rodés, et même intelligents, et dont la seule raison d'être est la monétisation via Adsense. Bref le commerce est bien là mais il pue moins le viagra.

Alors les gens qui se plaignent du manque de transparence de Google, ils veulent une transparence sur quoi ? Aucune des entités et des services de Google n'est un dû. Bien que le tout gratuit pousse certains à penser qu'ils peuvent tout exiger, il n'y a guère que le principe de l'égalité des chances qui joue. Biensûr tout le monde n'a pas le même budget à consacrer à la réussite de son site. Et d'un autre coté, une idée n'a pas de prix. Je veux dire : une bonne idée, ça peut être gratuit. Il y a des pauvres intelligents, et des riches bien cons. Et le contraire de l'inverse aussi, d'ailleurs.

Moi qui vient de la presse (quand j'étais jeune) je vais faire une comparaison, une métaphore même, afin de terminer ce billet qui n'en fini pas de ne pas en finir … Imaginez simplement que Google est un journal. Un magazine, si vous préférez. Chacun des articles est quelque chose qui a attiré l'attention des journalistes. Chacune des publicités a été payée par un annonceur. Il y a donc une part d'informations "naturelles" et une part "sponsorisée". Pour attirer l'attention d'un journaliste avec un dîner dansant organisé pour la fête des fleurs de votre cousine Sidonie, il faut avoir de l'espoir … faire croire à la presse qu'on est une star, pas facile non plus. Raconter des conneries, pas évident. Bon, nous y voilà, vous avez compris le principe. Google est toute simplement le journal le plus lu au monde :)

Attention : cet article a été publié il y a 2007 jours. Il est possible que certaines informations (liens, actualités, prix) ne soient plus valides. Vous pouvez interagir avec ce contenu en apportant des avis ou questions via les commentaires.