Tout a commencé par une idée lancée par Stéphane Gillet : raconter sa motivation. Ou plutôt : les petites choses qui donnent l'envie. De bloguer, de travailler, de vivre, de manger des frites mayonnaise ou toutes ces sortes de choses réjouissantes ... Et ça n'a pas loupé : le bougre a désigné plein de camarades blogueurs pour poursuivre ce moment d'introspection.

D'abord, je noterai avec une gourmandise certaine qu'un glissement lexical a opéré durant le relais, et donc du sens même de départ de notre problématique. Comme j'aime bien pinailler à tous propos je me suis même affranchi en dénaturant le titre même de la chaîne : je veux bien causer de moi un brin si ça peut s'étaler à une vision plus large. Ce n'est pas mon arrivée récente dans le palmarès de Personal Branling qui va me monter à la tête ... ou si peu ! :)

Mes motivations de blogueur

Pour suivre un peu le fil, je vais me contenter de trois points : commençons donc par le partage de mes découvertes. Depuis que je suis tout petit j'ai toujours voulu être le messager, apportant ma touche personnelle aux réalités factuelles ou aux petits moments du quotidien. Ce besoin de communiquer via les faits m'a même conduit à devenir reporter pigiste durant quelques années avant de découvrir les possibilités immenses du web au début des années 2000. A l'époque on parlait plus de webzine que de blog : c'est parfaitement la même chose tant que la dose de passion est intacte !

Dès lors les superbes idées que l'on peut découvrir sur le web m'ont naturellement poussé au partage, avec l'envie de raconter ces belles choses au plus grand nombre possible. Une manière à moi de sublimer la créativité de chacun ou de pouvoir, de temps à autres, exprimer mon opposition à telle ou telle injustice. Cela peut sembler un peu grandiloquent aux premiers abords, mais on se rendra vite compte qu'aux seconds abords c'est bien pire que ça : c'est l'une de mes manières les plus efficaces de m'exprimer avec mes contemporains. Oui : vous, amis lecteurs de passage.

De ce constat découle comme de bien entendu un besoin d'interaction important ; les commentaires et discussions qui peuvent être engagées sont autant de récompenses à l'envie de bloguer et échanger ainsi avec tous.

Deuxième forme de motivation importante : le tout à l'égo ! On me le glisse parfois au détour d'un commentaire ; je pense écrire assez joliment et j'aime à m'exposer ainsi quand j'ai l'occasion de jouer du clavier. Il est de notoriété publique que chacun de nous a besoin de sa dose de reconnaissance sociale. Quand on songe que 80% de mon temps est consacré à taper des lignes de code que personne ne remarquera jamais (comme ici même) je pense que m'accorder un petit peu de griserie narcissique avec un blog ne fait de mal à personne. Le plaisir que je prend à lire certains blogueurs biens meilleurs que moi hante aussi cette motivation sans fin : c'est ma parade d'obsédé textuel.

Et pour la troisième raison qui me pousse à bloguer, je rejoins sans gesticulations l'analyse de Ballajack : c'est un excellent moyen de se garder en éveil loin des confondantes imbécilités télévisuelles qui rongent la cervelle de nos semblables. Apprendre à chaque instant dans tous les petits actes qui font l'art de bloguer : vérifier l'orthographe d'un mot, découvrir de nouveaux sites via son courrier, répondre à des commentaires, jouer avec nos amis des relations presse, innover pour se démarquer, se remettre en question ... et même : répondre à des chaînes de blogueurs !

Les motivations des blogueurs

Vu du web, on peut penser que tous les acteurs de notre sphère sont des blogueurs. Dans la vie réelle pourtant, les gens sont loin d'êtres tous blogueurs réguliers. Nous sommes une vaste communauté pleine de diversité dans l'hexagone mais nous avons tous en commun un besoin de revenir de manière récurrente devant notre clavier pour raconter au monde tout ce qui nous passe par la tête comme dirait Freud ... Voici un panorama de mes petits camarades numériques qui propagent cette chaîne :

Relayer : les prochains ...

Bien évidemment l'intérêt majeur de ce genre de chaîne c'est de découvrir les réponses d'autres personnalités avec qui l'on a des affinités sur le fond ou sur la forme. A mon tour donc de passer le relais à deux éminents penseurs de la blogosphère en mode sociétal ; Sam Ganegie et Eric Mainville ... à suivre !