image Fumer la pipe

Fumer la pipe

Fin du 18ième siècle, les ateliers de tourneurs et de tailleurs de pipes sont en majorité installés en lisière du Bois de Boulogne, déjà fréquenté par la prostitution. La proximité des deux activités a probablement amené à employer l'expression "tailler une pipe" que nous connaissons aujourd'hui. Mais au delà des analogies, la pipe aujourd'hui se fait rare, complètement dépassée par la cigarette.

Pourtant, elle a des avantages, comme celui de ne pas encrasser vos poumons si elle est bien fumée. Et de vous détendre en apportant un subtil jeu de concentration et de précision qui en font simplement un geste d'élégance. La pipe demeure désormais aussi comme un signe d'originalité. Elle inspire la sagesse de par ses origines tribales, où certaines peuplades en faisaient un véritable rite initiatique. Passer du garçon à l'homme, en quelque sorte. Plus proche de nous, la pipe a d'abord été la compagne des ouvriers au 18ième siècle, puis début 19ième et jusqu'au 20ième, elle devient l'appanage des intellectuels. Elle évoque aujourd'hui des personnages comme Simenon ou Brassens... Alors, tenté ? Passons à la pratique...

Votre première pipe

Car cela peut arriver à tout âge... Pour votre toute première fois, choisissez un modèle classique. En bruyère de préférence. Cela devrait vous coûter dans les 40 euros, ce qui n'est pas ruinant pour un essai. Choisissez ensuite votre tabac. De préférence léger, comme par exemple un AMSTERDAMER bleu. Tout est réuni pour votre première initiation...

Le soin apporté au remplissage de la pipe, appelé le bourrage, participe grandement aux plaisirs subtils du fumeur averti.

Prenez une petite pincée de tabac. Laissez la tomber au fond du fourneau, puis recommencez, jusqu'à atteindre le sommet de la pipe.

Pendant ce processus, ne tassez pas. Donnez ensuite un petit coup de pouce comme pour laisser la place à une nouvelle pincée. Recommencez jusqu'à ce que le contenu soit suffisamment tassé. Tout en restant souple sous le doigt. Pour contrôler la qualité de votre bourrage, aspirez dans le tuyau. Si vous devez tirer fort, vous avez trop tassé, videz et recommencez. Si vous ne sentez aucune résistance, ajoutez du tabac. Cette tâche demande un geste calme et modéré, le bourrage étant déjà une invitation au plaisir du fumage.

Le fumage, nous y venons.

Et d'abord, l'allumage. Évitez absolument les briquets à essence qui donnent un goût détestable à votre tabac. Choisissez donc allumettes ou briquet à gaz. Présentez la flamme au dessus du fourneau et aspirez pour la faire descendre. Vous devez allumez votre tabac de cette manière, en évitant de l'embraser directement. Une fois allumé, tassez le brasier avec le bourre-pipe. Maintenant, commencez à fumer, doucement. La lenteur est de mise, dégustez la fumée dans votre palais, ne l'inhalez pas. Trois règles à suivre : fumer doucement, ne pas tirer fort sur la pipe, ne pas la garder en bouche trop longtemps. Tassez davantage le tabac, mais toujours en restant souple.

Une fois votre pipe terminée, retournez la tête (de la pipe, pas la vôtre) vers le sol pour la sécher. Vous pourrez en savoir plus sur les bons usages et les pratiques de la pipe en vous rendant sur http://www.fumeursdepipe.net un site francophone incontournable. Une fois votre première séance réussie et si cela vous plaît, vous pourrez enfin découvrir les centaines de modèles et de tabacs pour obtenir un fumage authentique et unique: le vôtre.

Rappel : Le tabac est dangereux pour la santé.

Attention : cet article a été publié il y a 7 ans !