image Ces Titres Qui ...

Journalisme paresseux

Ce n'est pas la première fois que j'évoque par ici quelques travers de notre bonne vieille presse généraliste dopée aux marronniers et autres perles sémantiques délectables. Et puis, il y a aussi les habitudes et paresses d'un art journalistique pourtant subtilement délicat ; la ponte des titres. Les premiers mots qui donnent l'envie de lire un article, ou de tourner la page. Le camarade Florian Courgenouil et quelques complices aux yeux affutés repèrent et collectent pour nous ces titres qui se suivent et se ressemblent ... interview !

Qui c'est la fine équipe qui cueille les perles de notre presse ?

La fine équipe, ce sont deux twittos qui se sont découverts une aversion commune pour les titres d'articles de presse formatés dans la formule "Ces... qui...". @JSZanchi est journaliste (c'est un peu notre caution), moi non (comme ça, je n'ai pas de collègue avec qui me brouiller). Pendant l'été 2011, le soleil tapant, nous avons décidé de passer à l'action et nous avons monté en quelques minutes notre Tumblr Ces Titres Qui, ce blog qui s'attaque à la titraille des journalistes.

Comment organisez-vous la pêche et la collecte ?

C'est tout bête, nous avons tous les deux nos alertes Google qui nous font remonter les titres concernés. Mais de plus en plus, ce sont les adeptes du blog qui nous les signalent via Twitter ou email. Et oui, notre grande cause est suivie ! Nous partîmes cinq cents, mais par un prompt renfort ...

C'est un tic de langage qui vous amuse ou vous agace ?

A la base, ça nous énervait. Pourquoi cette formule ? D'où vient-elle ? Quels sont ses réseaux ?, se demanderait Bernard de la Villardière. C'est vrai que c'est étrange ce tic corporatiste, à croire qu'on l'apprend dans les écoles de journalisme ! Et puis finalement, je crois qu'animer ce blog est une expérience cathartique : à force de la moquer, la formule nous amuse aujourd'hui davantage.

Pourquoi pas une variante avec : "X les a rencontrés" qui est aussi une formule éculée du même tonneau ?

Il y aurait tellement de variantes à se farcir, comme les titres en "Quand..." par exemple. Mais là il va falloir nous aider, on ne peut pas porter toute la misère titresque du monde ! Le temps nous manque déjà pour nous occuper de tous les "Ces... qui...".

Des retours de la part de camarades journalistes ?

Oui, et toujours positifs. Ce sont les premiers à nous les signaler, ça en fait marrer plus d'un. Certains qui s'étaient fait prendre la main dans le sac en ont joué ensuite via leur compte Twitter, comme Rue89 ou Slate. Petit message au passage, on attend toujours une petite réaction de nos amis de Challenges, qui sont des champions du monde toutes catégories confondues du "Ces... qui..." !

Attention : cet article a été publié il y a 5 ans !