Il coule, effleure à peine et pourtant perce des sujets trop peu souvent abordés comme la perversité, la complaisance, la religion, la croyance et la manipulation. Avril coule un long fleuve tranquille dans sa paix intérieure, mais elle ne sait pas ... Un film bouleversant où la douleur, la douceur, la beauté, et le jeu sain et franc de ce bon casting vous surprendront assurément.

On y retrouve une excellente Miou-miou en souffrance, un Nicolas Duvauchelle fidèle à son jeu déjà livré dans l'excellent Hell de Bruno Chiche et une sublime et simple Sophie Quinton dont on ne peut soupçonner un brin de méchanceté ou de malice. Avril, film réalisé par Gérald Hustache-Mathieu que que je qualifierais de clair nous offre et ce, jusqu'à la fin, une grande vérité où la vengeance n'a pas sa place car le pardon la remplace. Un joli moment.