Précisément, l'art inuit contemporain, celui du grand froid Canadien. D'une plastique élancée et très vivante, les formes de prédilections sont courbes et naturelles. Quelque part entre la passion naturaliste de l'Art Nouveau et les lignes épurées de nos meilleurs sculpteurs contemporains. L'Inuit vit en étroite liaison spirituelle avec l'animal, qu'il aime avec autant d'ardeur qu'il le chasse. La plupart des dieux et légendes des anciens se perpétue donc autour de ces représentations. Parmi celle-ci, une star sans conteste : l'ours. L'ours polaire ("Nanuk") est très souvent représenté dans l'iconographie, y compris dans les oeuvres récentes. On y trouve l'image classique de l'ours dansant, représenté en équilibre sur une patte.

Saisissant, le sens de l'abstraction se mêle à une acuité dans les détails. L'animal, la nature, les êtres humains, tous sont figurés par des traits qui apportent le plus réaliste du signifiant tout en réalisant une synthése graphique qui résume à merveille les grands traits. Ainsi ces figures humaines totémiques ou hommes et femmes sont sexués et souvent mêlés aux corps d'animaux.
le hibou, partout !
Deux arts sont particulièrement représentatifs de la richesse plastique des inuits : la sculpture et la littographie. Pour l'art des sculpteurs, les matériaux sont fascinants : os de baleine, serpentine, andouiller (bois de rennes), mâchoire d'ours, etc... Quant aux oeuvres picturales, elles saisissent par le choix des couleurs, vives et très contrastées. Le trait de contour reste visible, souvent noir et appuyé, et les scènes présentent un relief qui passe du merveilleux au mystérieux.

Les légendes sont au cœur de la culture Inuit. Les transformations chamaniques en sont une des représentations les plus prisées. Un Chaman, ou sorcier, aurait le pouvoir de se transformer en toute sorte d'animaux pour que la chasse ou la pêche soit plus fructueuse. Les artistes les plus âgés font souvent perdurer ces légendes dans leur œuvre, accordant à celles-ci un soin encore plus important à cause de leur caractère sacré.

Sans aucune lourdeur pourtant, cet art symbolique nous invite au rêve. Probablement par le biais de l'altérité, l'exotisme même que représente cette culture si loin de la nôtre. La magie opére précisémment par les formes, celles qui s'offrent à nous par les sens et la sensualité de ses courbes froides et ses éclats élancés.

Bref, autant que l'on se le dise : l'art Inuit fait partie de notre universel contemporain. Il en émane toutes les qualités et le génie des temps.

Un lien pour en voir plus : www.inuitartofcanada.com